1ère année d’homéopathie : 3ème séminaire

Programme du 3ème séminaire du cours d’homéopathie (1ère année)

L’enseignement d’Homéopathie 1ère année comporte six modules à étudier successivement d’octobre à juin. Chaque module requiert 20 à 25 heures de travail personnel et se conclut par une session (ou « séminaire ») de travaux dirigés et de tutorat, sur un week-end.

Dans cette 3ème section du cours d’homéopathie, sont à étudier en vue des travaux dirigés :

  1. Les diathèses et les stades de construction de la personnalité
  2. Matière Médicale : Remèdes du TUBERCULINISME
  3. Matière Médicale : Remèdes de la PSORE
    Les pathologies de l’enfance

Cette section présente les stades de construction de la personnalité développés par Françoise et Jean-Yves HENRY à l’IMH durant les années 1993-2013. Profitant des apports d’autres disciplines comme la psychanalyse, cette conception met en perspective les différentes phases de développement en s’appuyant sur la Matière Médicale. Cette perspective facilite en retour la mémorisation des remèdes homéopathiques et vous permet de vous repérer dans le maquis de la MM.

La pratique conjointe de l’homéopathie et de la MTC permet de voir que le système des diathèses peut se « connecter » assez facilement au Système des Cinq Éléments de la MTC. En se référant à la MM des remèdes pour chaque diathèse, c’est-à-dire à la clinique, on peut construire une sorte de « chemin de vie » de la naissance à la mort :

Phases de construction de la subjectivité :

TUBERCULINISME —> PSORE —> LUÈSE —> ADAPTATION —> SYCOSE

(Poumon)                       (Foie)            (Rein)           (Rate-pancréas)     (Coeur)

Phases de développement des maladies :

TUBERCULINISME —> PSORE (problématiques de l’enfant)

—> ADAPTATION —> LUÈSE —>  SYCOSE (problématiques de l’âge)

Note : Aux trois diathèses Hahnemanniennes (en gras) s’ajoutent deux diathèses « post-Hahnemanniennes », le TUBERCULINISME et l’ADAPTATION (NB. Rappel de la définition d’une diathèse = « fragilité », mode réactionnel spécifique, propension à exprimer préférentiellement certains types de symptômes selon des modalités propres à la diathèse considérée).

.

SHahnemann

 

Les § 2 et 3 (TUBERCULINISME et PSORE) présentent ainsi respectivement 28 et 31 remèdes sous une forme condensée dans notre mini-MM, à apprendre et à connaître en vue de l’examen (il y a donc une soixantaine de remèdes à connaître pour la 3e session). Dans cette mini-MM, pour faciliter la mémorisation, les noms des remèdes figurent dans la couleur correspondant à celle de leur pôle diathésique en MTC.

 

§ 3.1 – LES DIATHÈSES ET LES STADES DE CONSTRUCTION DE LA PERSONNALITÉ

DU TUBERCULINISME ET DE LA PSORE… JUSQU’À LA SYCOSE : QUELQUES NOTIONS DE PSYCHOLOGIE

Note : Pour tirer le meilleur parti de ce qui suit, la lecture préalable de l’ouvrage de HENRY, Françoise et J-Yves, « Matière Médicale diathésique » (éditions IMH, 2009) est fortement recommandée.

Au début du XXe siècle, à la suite des travaux de S. FREUD et de ses disciples, la psychanalyse introduit la notion de discours inconscient, conflictuel, où s’affrontent des instances différentes, voire opposées, en arrière-plan du discours conscient. Ce discours inconscient est fait du désir et de ses variantes (rôle primordial des pulsions).

Reconnaître que le fondement de l’être humain, le moteur de ses actes est inconscient, découvrir que les productions de l’homme et de son esprit ne sont qu’une manifestation de cet inconscient et non la vérité fondamentale du sujet, voilà qui a de quoi justifier beaucoup de résistance de la part du corps médical. En introduisant la sexualité comme objet d’étude, la psychanalyse s’en prenait à la morale et à la religion. En découvrant la sexualité infantile, la psychanalyse souillait, rendait douteuse toute pureté, toute beauté. La parole même devenait suspecte : un mot peut en cacher un autre. Un symptôme que l’on a fait taire finit toujours par trouver une autre voie pour s’exprimer.

Pour les psychologues, l’expérience de la vie s’acquiert en 6 étapes principales, que nous rattachons aux CINQ ÉLÉMENTS et que nous appelons « cycle diathésique » de développement de la personnalité) :

Étape 1 1ère année de vie : « le pouvoir d’exister »

  • « Tout en ce monde vient de ce que l’on existe » (LAO TSEU, VIe siècle avant J.C.).
  • MTC : pôle POUMON (= poumons, peau, gros intestin, thymus : MÉTAL)
  • (cf. les limites du corps, la distinction soi <—> non soi)
  • Homéopathie : TUBERCULINISME (voir ci-dessous)

Étape 22e année de vie : l’oralité (FOIE) puis l’analité (VB —> REIN)

  • « le pouvoir de faire » « La connaissance naît de l’action » (SOPHOCLE)
  • MTC : pôle FOIE (= BOIS, pôle métabolique)
  • Homéopathie : PSORE (voir ci-dessous)

Étape 3 3e année : le stade phallique ; « le pouvoir de réussir »

  • « Les choses que nous devons apprendre à faire, nous les apprenons en les faisant » (ARISTOTE)
  • MTC : pôle REIN (= EAU, surrénales, os, cartilages, utérus, prostate …)
  • Homéopathie : LUÈSE (voir 4e section)

Étape 4 – de 4 à 6 ans : l’Œdipe, fin des trois stades pulsionnels REIN —> RATE

Étape 5 – de 7 à 12 ans : la latence ; « le pouvoir de penser »

  • « Toute la science n’est rien d’autre qu’un raffinement de la pensée quotidienne » (Albert EINSTEIN)
  • MTC : RATE (=TERRE, pôle de la mémoire immunitaire, de la mémoire et de l’ADAPTATION au monde)
  • (voir 5e section)

Étape 6 – le puberté et vieillesse : l’identité sociale ; « le pouvoir de régénération »

  • « Le destin d’un homme est dans son caractère » (HÉRACLITE)
  • MTC : CŒUR (=cœur, intestin grêle, thyroïde, vaisseaux : FEU)
  • Homéopathie : SYCOSE (voir 5e section)

Note : les couleurs correspondent aux couleurs traditionnelles de la MTC

DiathèsesOrganiques

 

Fig. 2 : Les diathèses du développement et le Pentagramme de la MTC

 

LIENS ENTRE LA PSYCHOLOGIE, LA MTC ET LA MM homéopathique

Dans une conception diathésique, il est essentiel de prendre en compte les avatars de la construction de la personnalité en relation avec les problématiques de vie des polychrestes de la MM. Le développement de la personnalité vu sous l’angle de l’homéopathie diathésique permet de repérer les troubles du comportement :

POUMON : problématique fusionnelle
Pathologie = patient « border-line » ž addictions, homosexualité, manipulateurs, perversions (intra-familiales)

FOIE : la gestion de l’altérité (la rencontre avec « les autres »)

  • Pathologie de l’oralité = Névrose d’angoisse, žattaque de panique
  • Si problématique de contrôle (analité) = Névrose phobique, TOC

REIN : problématique de « domination » (la « confrontation »)

Patho = névrose obsessionnelle -> perversité (extra-familiale)

RATE : la crise œdipienne (socialisation : cf. l’adaptation au monde !)
Difficulté à retenir ses pulsions —> Psychoses (différentes formes, gravité et durées)

CŒUR : problématique identitaire et sociale (le temps des nouveaux repères et des « bandes »)        ž

Patho = Névrose hystérique

Cette mise en avant de l’histoire des malades est importante, car un remède bien choisi peut opérer un changement de perspective, modifiant fonction et structure, libérant bien des inhibitions et préjugés, pour assurer une autonomie plus grande.

Le remède homéopathique peut être considéré comme la réponse symbolique et énergétique aux symptômes, expression d’un refoulement qui n’est plus suffisamment opérant au sein de la réalité psychique du patient, c’est à dire du trouble de sa position dans le monde (diathèse) et sa tension actuelle (remède).

« Guérir, c’est aguerrir », c’est à dire faciliter son adaptation, réorganiser son vécu sur des bases nouvelles, intégrant la « nouvelle donne ». Cela permet le réinvestissement sur de nouveaux objets (relations humaines) en reconnaissant la réalité du changement (souvent une perte)… La capacité à vivre, « l’épreuve de vérité », passe par un travail de deuil (de ce qui a été, qui n’est plus et ne sera jamais plus), processus indispensable à un nouvel investissement : l’accepter pour l’intégrer à son histoire, afin de réinvestir un futur possible.

BIBLIOGRAPHIE :

  • EY, H., BERNARD, P. et BRISSET, Ch., Manuel de psychiatrie, Masson, 6e édition,1989
  • HENRY, Françoise, Quand Freud rencontre Hahnemann, IMH, Genève, 2007
  • HENRY, Fr. et J-Y., Matière Médicale diathésique, IMH, Genève, 2008
  • LAPLANCHE, J. et PONTALIS, J.B., Vocabulaire de la psychanalyse, PUF, 1992

 

 

§ 3.2 – MATIÈRE MÉDICALE : LES REMÈDES DU TUBERCULINISME

RAPPEL : Configuration générale des 24 GROUPES de P. KOLLITSCH

Note : P. KOLLITSCH organise les groupes de remèdes autour de deux axes :

  1. l’axe horizontal XX’ (des abscisses) : sépare les remèdes aux symptômes les moins graves, « chauds » plutôt réversibles comme une inflammation, un spasme, une congestion, un œdème, etc. (en haut), des remèdes aux symptômes les plus graves « froids », plutôt irréversibles, comme une ulcération, une sclérose, une dégénérescence, une gangrène etc. (en bas)
  2. l’axe vertical YY’ (des ordonnées) : sépare les corps oxydants – secs (à gauche) des corps réducteurs – humides (à droite) ou « hydratants »

Kollitsch

Fig. 3 : Configuration générale des Groupes de Kollitsch, in Paul KOLLITSCH, p.21, « Homéopathie – Matière Médicale Thérapeutique », réédition Helios Genève, 1989 (épuisé : mais vous pouvez nous en demander des photocopies).

Nous avons vu comment les groupes de KOLLITSCH s’inscrivent dans le Pentagramme de la MTC (les « Cinq éléments » ou « Cinq Mouvements »). Les diathèses hahnemanniennes peuvent également s’inscrire dans le Pentagramme :

— Psore (hahnemanienne) = Psore + Tuberculinisme (diathèses organiques)

— Sycose = Adaptation + Sycose (diathèses organiques)

— Luèse = Adaptation + Luèse (diathèses organiques)

Note : Les couleurs utilisées ci-dessous correspondent aux couleurs traditionnellement associées aux Cinq Éléments (ou « pôles » organiques, ou « diathèses organiques»). Leur utilisation facilite la mémorisation.

Nous avons étudié (2e section) les deux cycles figurés par le Pentagramme :

  • CYCLE « SHENG » (engendrement) : FEU ž TERRE ž MÉTAL ž EAU ž BOIS ž  ž
  • CYCLE « KO » (contrôle) : EAU ž FEU ž MÉTAL ž BOIS ž TERRE ž ž

PentagrammeHoméo

Il ne faut pas les confondre avec la dynamique du cycle diathésique de développement de la personnalité (cf. tableau ci-dessus) :

MÉTAL   BOIS   EAU   TERRE   FEU
POUMON ž FOIE ž REIN ž RATE ž CŒUR
 Tubercul.   PSORE   LUÈSE   Adaptation   SYCOSE

 

Fig. 5 : Les groupes de KOLLITSCH et les relations symptomatiques et physiopathologiques (poster FFMI) :

PosterDétails

 

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES CINQ PÔLES ORGANIQUES OU « DIATHÈSES organiques », c’est à dire « fragilités tissulaires ».

Note 1 : Les couleurs correspondent aux couleurs traditionnelles de la MTC

Note 2 : Les 24 familles de remèdes sont regroupés autour des « corps simples » de KOLLITSCH (nomenclature en français). Ils ne doivent pas être confondus avec les remèdes homéopathiques correspondants (qui portent des noms latins).

 

Pôle « Métal » : Poumon / Gros intestin / Muqueuses et Peau / Ovaires

Les « limites du corps » et l’énergie … Pathologie = hypostructure / Tuberculinisme

PHOSPHORE [P] … (Polycrest du pôle métal / énergie) constituant important des tissus (ATP) et du noyau cellulaire (ADN). Mais toxicité : poumon, foie, reins … le Phosphore induit des réactions spastiques, puis des hémorragies et, un peu plus tard, des signes de dégénérescence (foie, pancréas, tissus nerveux ou osseux)

ZINC [Zn] …  (Adaptation du pôle Métal) existe à l’état de trace dans le sang, tissu nerveux, thymus et organes endocrines. Il induit des spasmes, une dépression nerveuse, une tendance à la paralysie.

ARSENIC [As] … (Fonction du pôle Métal) aggravation du phosphore : spasmes => paralysies avec incapacité à se détendre. Ces inflammations périodiques => dégénérescences, ulcération, cachexie.

GERMANIUM [Ge] = la plupart des VENINS de la MM (polarité « Sang » du pôle Métal), dont LACHESIS … sont des substances albuminoïdes (riches en zinc), toxiques +++, empoisonnement par inhibition du SN et hémolyse.

SILICIUM [Si] … (Structure du pôle Métal) constituant des tissus : conjonctif et ectoderme. Important remède de ce groupe = PULSATILLA
La silice induit des troubles de la nutrition avec déminéralisation (faiblesse et sécheresse), sclérose et suppurations chroniques (ex.: la Silicose !).

 

Pôle « BOIS » : Foie et Vésicule biliaire / Tendino-musculaire / Androgènes

La « mise en mouvement » … Pathologie = hypofonction / Psore

SOUFRE [S] … (Polycrest du pôle Bois)  insuffisance des éliminations => intoxication => réaction centrifuge : congestions / réactions d’oxydation. Le plus important remède de la MMH : 6000 symptômes au répertoire de Kent !

FER [Fe] …  (polarité « Sang » du pôle Bois) constituant des noyaux cellulaires (hémoglobine) oxygénation générale de l’organisme spasmes / congestions localisées.

CUIVRE [Cu] …  (blocage de « l’Adaptation » du pôle Bois) : spasmes violents (crampes, convulsions, épilepsie) / parasitoses

MAGNESIUM [Mg] … (polarité « Energie » du pôle Bois) : constituant des matières protéiques (os, système nerveux, muscles, génital), action minéralisante (fixe le carbone) et spastique (contraction muscles lisses)

MANGANÈSE [Mn] … (pôle « Structure » du pôle Bois) : action catalysante (enzymes et mitochondries). Rhumatismes inflammatoires et dégénérescences nerveuses.

 

Pôle « EAU » : Rein / Vessie / Os et cartilage / Surrénales / Utérus – Prostate

Les structures (Yin), la volonté, le réservoir de l’eau … Pathologie : lésions des structures par hyperfonction

OR [Au] … (Polycrest du pôle Eau / structure) les sels d’or => dégénérescence scléreuse (cf. chrysothérapie), paralysies et tendance ulcéreuse

ARGENT [Ag] … (blocage de « l’Adaptation » du pôle Eau) : irritation muqueuse chronique avec tendance à la sclérose et aux paralysie. Ses sels : ulcérations

ALUMINIUM [Al] … (polarité « Sang » du pôle Eau) : toxique : action lente et chronique vers une dégénérescence scléreuse avec tendance à la sècheresse / dessication de la peau et des muqueuses. Remède principal du groupe = LYCOPODIUM

CHARBONS 1 (combustibles) et 2 (comburés) … (Structures et fonctions du pôle Eau). Remède principal de ces groupes = GRAPHITES et CARBO VEG.

 

Pôle « TERRE » : Rate-Pancréas / Estomac / Sein / Cortex / Hypophyse

L’adaptation, la lymphe, la gestion des chairs, la mémoire (alimentaire, immunitaire et idéative) … pathologie : obésité ou maigreur, troubles digestifs hauts, pus et obsessions.

MERCURE [Hg] …  (Polycrest du pôle Terre / adaptation) métal très toxique car se fixe sur Système Nerveux et le foie : il entraine des réactions violentes de détoxication sur muqueuses, la peau et les reins.
Point central polydirectionnel de l’évolution pathologique : quand les phénomènes inflammatoires font place à suppuration, aux ulcérations, sclérose, gangrène !

BARYUM [Ba]  …  (polarité « Sang » du pôle Terre) métal alcalino-terreux proche du Calcium, mais aggravé avec tendance aux néo formations (ex. verrues) ou à la sclérose ++

PLOMB [Pb] …  (Fonction, polarité foie du pôle Terre) métal lourd toxique : spasmes avec vasoconstriction, tendance paralytique par sclérose, exemple paralysie spastique.

ACIDES [Ac] H+ = PROTON, noyau de l’HYDROGENE …  (Structure du pôle Terre) causticité : action ulcéreuse violente + tendance hémorragique. Toxicité : acidose localisée –> cachexie

ÉTAIN [Sn] … (polarité « énergie » et immunité du pôle Terre) proche du Silicium, mais action toxique : réactions algiques et spasmodiques, puis dégénérescence des tissus : immunodéficience (tuberculose, HIV), système nerveux, poumons, reins.

 

Pôle « FEU » : Coeur / Intestin grèle / Vaisseaux / Thyroïde

Pathologie : hyperstructure pathologique (physique et mentale)

POTASSIUM [K] … (Polycrest du pôle « Feu ») ion principal des espaces intra-cellulaires. Inflammations marquées (avec œdème ou sécheresse) et sclérose (induration). Son excès arrête le coeur !

CALCIUM [Ca] …  (Fonction – et réservoir du sang – du pôle Feu) élément essentiel de toute matière protéique : nutrition  / assimilation TD / OS ++ / patient hydrogénoïde et craintif 

IODE [I]  …  (Adaptation du pôle Feu) constituant des tissus glandulaires. Action : irritation, inflammation, induration (et bien sûr, tous les troubles thyroïdiens). NB. : parfois symbolisé par « Io », mais cela ne correspond pas à la nomenclature internationale de Mendeleïev.

SODIUM [Na]  …  (polarité « Energie » du pôle Feu) ses sels règlent les échanges de l’eau entre protoplasme et noyau + les mécanismes d’assimilation et d’élimination des sels dissous dans l’eau et l’équilibre osmotique : sécheresse et oedèmes, fatigabilité physique et mentale (tristesse) extrême

AMMONIUM [Am]  …  (« Eau » du pôle Feu) aggravation de Na et K (sécheresse et raideurs). NH3 et NH4+ = clé de la synthèse des protéines. Important remède de ce groupe = CAUSTICUM

 

LES REMÈDES DU TUBERCULINISME (28 remèdes principaux)

Tout commence avec le poumon (le premier inspir !) et tout finit en « poumon-cœur » (le dernier soupir !) : entre les deux, c’est l’histoire de l’homme => si cette étape initiale est ratée, risque de problèmes chronique d’hypo structure physique et mentale !

Psyché : Le TUBERCULINISME est la diathèse du premier sentiment de soi (maman/papa me regarde !), de la différenciation moi/non-moi. C’est l’illustration de la problématique narcissique, de la difficulté d’identification. Sa principale problématique (qui s’illustre dans tous les remèdes du pôle poumon), c’est l’incapacité à accepter que quelque chose existe en dehors de lui (indifférenciation).

Le TUBERCULINISME est la diathèse des pathologies du narcissisme : rêveur égocentrique, il refuse (est incapable) d’accepter « la différence des sexes et des générations », d’où un risque d’évolution vers des perversions, addictions, homosexualité, nymphomanie ou techniques d’intimité (manipulations).

Soma : Les fonctions muqueuses et peau (surfaces d’échanges) : extérieur / intérieur (moi / non-moi) = immunité !

Tout doit être redécouvert ! Il désire changer de métier, de partenaire, modifier ses types de relation… le voyage (les îles lointaines ?!), mais aussi se sentir perdu, abandonné, vierge et naïf, neuf quant à la sexualité (pour Phosphorus « c’est toujours la première fois ! »).

Le tuberculinique devra donner une unité à sa personnalité, apprendre à exister dans son rêve (grand intérêt pour ce qui est intérieur, invisible, inconnu, ou à venir) : « déterrer ses racines et les transplanter dans le monde des adultes ».

Présentée par beaucoup d’homéopathes anciens comme le « versant asthénique de la PSORE », cette diathèse se caractérise par :

  • Une instabilité neuropsychique (tristesse, tétanie …),
  • Des troubles veineux et la météo-sensibilité (engelures, toux …),
  • Une tendance à la chronicité (aggravation par les éliminations qui épuisent) : vers la stagnation / chaleur (Psore) ou l’acidose et la déminéralisation (Luèse).

Rappel :          TUB. >ž PSORE >ž LUÈSE >ž ADAPTATION >ž SYCOSE

LES REMÈDES majeurs DU PÔLE « POUMON » en QUELQUES CLÉS : 

  1. Phosphorus – Arsenicum album – Lachesis – Silicea – Zincum metal.
  2. Nosode du pôle « POUMON » : Tuberculinum

 

Phosphorus  « Empereur » du POUMON : il a tous les symptômes !

Mots-clefs : le syndrôme de Peter Pan ?

Problématique : hypersensible –> confusion d’identité + clairvoyant –> la « mission » (c’est un idéaliste impénitent)

Psyché : éternel enfant, aimable, exalté mais fragile (peurs), obsession de liberté, désire ne pas passer inaperçu (dandy ?).

Principe du plaisir comme idéal à atteindre, Phosphorus s’illusionne : pour lui l’illusion crée la réalité (il « hallucine » les conditions de la création). L’illusion est nécessaire à la vie, elle exprime l’espoir, le désir, mais pour Phosphorus, l’illusion est un leurre, pour lui c’est une illusion de création, il vit constamment une illusion anticipatrice —> jusqu’à la perversion (il croit à sa « complétude », refus de la différenciation, lui et l’autre, c’est le même !). Il vit son rêve, donc s’entoure de beau (pour lui, est beau ce qui ne choque pas l’ordre du monde, il est volontiers écologiste ++). Il veut se fondre dans l’immensité, il ne veut et ne peut se définir, il reste dans l’indifférenciation, c’est le « caméléon » de la matière médicale, car il fuit les situations douloureuses ! Il n’est pas armé pour combattre les difficultés : sa solution est dans le rêve et l’illusion (amour de soi). Ses passions humaines seront assez instables, car il voit ses partenaires comme des « objets partiels ».

Soma : constituant des tissus (ATP) et du noyau cellulaire (ADN)

Toxicité du phosphore (c’est un « feu révélé par un vide d’eau ») = réactions spastiques puis hémorragies ++ … et signes de dégénérescence foie (stéatose, ictère, anémie), pancréas, poumon (fièvre), tissus nerveux (vertiges) ou osseux

Phos2

Modalités : < par le froid et les moindres causes

 

Les principaux remèdes du groupe de Phosphorus :

Remèdes des contraintes externes :

  • Froid (traumatismes) = IPECA
  • Chaleur (sur stagnation) = CHELIDONIUM MAJUS
  • Sècheresse = BRYONIA ALBA
  • Humidité = ETHYL SULFUR DICHLORATUM (asthme ++)
  • Vent (soucis) = VERATRUM ALBUM
  • Feu (lésionnel) = SANGUINARIA

Remèdes des fragilités internes :

  • Eau = PRUNUS SPINOSUS
  • Sang = STROPHANTUS
  • Energie = PHOSPHORUS
  • Yang (foie) = TARAXACUM
  • Lymphe = IRIS VERSICOLOR

 

IPECA [Ph] nom complet : IPECACUANHA

Mots-clefs : « Va et vient du poumon au tube digestif »

Problématique : excitation pneumogastrique (estomac –> poumon)

Psyché : boudeur, grognon, impatient

Soma : toux (mucosités) et nausées reflexes (avec langue propre : ce n’est pas digestif !), hémorragies de sang rouge vif (Phosphorus)

Modalités : < par les excès de table, chaleur et humidité

Toxique, contient (racine) : alcaloïdes et tanins

 

CHELIDONIUM [Ph] nom complet : CHELIDONIUM MAJUS

Psyché : somnolent au réveil et après les repas, apathique mais querelleur (sans savoir pourquoi)

Soma : syndrome hépatobiliaire, migraine droite, rhumatisme aux indols.

Modalités : < en mangeant, à la chaleur

Contient : alcaloïdes

Phyto : Chélidoine – cholagogue / sédatif (voir herbier)

 

DentBryonia

BRYONIA [Ph] nom complet : BRYONIA ALBA

Mots-clefs : « Le coléreux sec »

Problématique : tout ce qui met en mouvement aggrave

Psyché : confus, peureux et irritable

Soma : chaleur sur sécheresse (soif ++) = toux / pleurésie / constipation / mammite / RAA / glaucome / ovarite …

Modalités : > par la pression et < par le plus petit mouvement

Toxique, contient : alcaloïdes

 

SANGUINARIA [Ph] nom complet : SANGUINARIA CANADENSIS

Soma : congestion céphalique, migraines, otalgies, coryza, bourdonnements d’oreilles, paumes et plantes pieds brûlantes, pollinose, épistaxis, polypes du nez …

Modalités : < hebdomadaire

Contient : alcaloïdes (remède de tumeurs pour les indiens d’Amérique)

 

TARAXACUM [Ph] nom complet : TARAXACUM DENS LEONIS

Soma : troubles hépatiques et langue en « carte de géographie », varices et céphalées

Contient : latex, flavones, stérols, amers, silice, cuivre, zinc, Mg

 

IRIS VERSICOLOR [Ph]

IrisVers

Soma : migraine ophtalmique, brûlures digestives, pyrosis, pancréatite ++, ano-rectite

Modalités : < hebdomadaire

Contient (voir Herbier): résine, fructose

 

Le groupe du GERMANIUM : les venins

Les venins sont des substances albuminoïdes (riches en zinc), toxiques +++
empoisonnement par inhibition du SN et hémolyse. En MTC : Venin = « FENG » qui déclenche un « FEU » (car le FEU combat le FENG).

Remèdes des contraintes externes :

  • Froid (traumatismes) = ELAPS / HELODERMA / PRIONURUS
  • Chaleur (sur stagnation) = CROTALUS CASCAVELLA
  • Sècheresse = CRATAEGUS / ECHINACEA
  • Humidité = AGAVE / NASTURTIUM
  • Vent (soucis) = TARENTULA / MYGALE / PARIS QUADRIFOLIA
  • Feu (lésionnel) = BOTHROPS (hémiplégie gauche)

Remèdes des fragilités internes :

  • Eau = NAJA (impulsions suicidaires) / SERUM D’ANGUILLE
  • Sang = CROTALUS (hémiplégie droite) / LATRODECTUS
  • Energie = GERMANIUM (culpabilise) / CENCHRIS
  • Yang (foie) = LACHESIS
  • Lymphe (rate) = VIPERA

Lachesis mutus [Ge] 

Lachesis 

Mots-clefs : « Les revanches à prendre »

Problématique : inconfort et excitabilité

Psyché : agitation et insomnie, susceptibilité, jalousie, logorrhée, claustrophobie, tendance alcoolisme

Lachesis se bat pour un « certain réel ». Comme tous les tuberculiniques, Lachesis vit l’indifférenciation, c’est pour cette raison qu’elle vit par procuration, qu’elle se « colle » à un partenaire, qu’elle va pourtant chercher à détruire, car Lachesis doit faire quotidiennement l’expérience que le monde a résisté à sa destruction, a survécu au cataclysme.

Enfant, elle a la sensation d’avoir détruit « sa capacité à créer le monde » (cf. Quand Freud rencontre Hahnemann p. 22). Logorrhée = dispersion d’un « feu psychique », elle emprunte l’habit de l’autre (passions fugitives ++). Froideur des extrémités (par vasoconstriction artérielle).

LachesisCit

Soma : congestion hémorragipare, irritation des muqueuses

Modalités : < par la chaleur, avant les règles, après le sommeil, > par les écoulements (qui soulagent la stagnation), le soir, au grand air

 

ECHINACEA [nom complet : ECHINACEA ANGUSTIFOLIA]

Psyché : somnolent, confus, courbatu, épuisé

Soma : tendance suppurative (abcès dentaire, lymphangite …)

Contient (voir Herbier): alcaloïdes, saponosides, substance cortisone-like

 

ELAPS CORALLINUS [Ge]

Psyché : appréhensions, imagination morbide

Soma : hémorragies de sang noir, tr. sensitifs (migraines, vertiges, b. d’oreilles ou surdité …) avec soif et algidité = sensation de froid glacial

Modalités : < par la pluie

 

NAJA [Ge]

Mots-clefs : « L’impulsion suicidaire »

Psyché : assiste angoissé et muet à son asphyxie progressive

Soma : maux de tête intenses, syncope, ovarialgie gauche

Modalités : < par le froid, le sommeil (latéralité gauche)

TARENTULA_HISPANICA1-300x200

TARENTULA HISPANICA [Ge]

Mots-clefs : « Je vais craquer ! »

Problématique : tout doit être fait le plus vite possible

Psyché : angoisse et agitation nerveuse débordante -> décompensation hystérique (se met en transes …)

Soma : états convulsifs, tics, hoquet, chorée …

Modalités : < par le bruit, au froid, à l’humidité > par le massage et la musique rythmée

Contient : venin convulsivant (sorte de tétanos localisé).

 

VIPERA [Ge]

Soma : phlébite sur état variqueux (inflammation, œdème), le membre est lourd et engourdi -> ictère hémolytique

Modalités : < par le froid, le toucher, périodicité annuelle

 

Le groupe de l’ARSENIC

Aggravation du phosphore : spasmes => paralysies
inflammations périodiques => dégénérescences, ulcération, cachexie

Les principaux remèdes du groupe de l’ARSENIC

Remèdes des contraintes externes :

  • Froid = CAMPHORA
  • Chaleur = BAPTISIA
  • Sècheresse = CHINA
  • Humidité = APOCYNUM
  • Vent = VERATRUM ALBUM
  • Feu = RADIUM BROMATUM

Remèdes des fragilités internes :

  • Eau = BISMUTHUM
  • Sang = DIGITALIS
  • Energie = ANTIMONIUM TARTARICUM
  • Yang (foie) = ARSENICUM ALBUM
  • Lymphe = ANTIMONIUM CRUDUM

 

Arsenicum album  [As]

Mots-clefs : « Everything under control ! »

Problématique : en insécurité permanente, il est incapable de se détendre

Psyché : sentiment permanent d’insécurité et agitation périphérique, peur de l’échec, incapable de prendre du recul, exigeant au niveau du détail, jusqu’à se montrer avare et égoïste (Harpagon ?)

Les expériences trop importantes d’inadaptation aux besoins de bébé vont être à l’origine d’un noyau de méfiance dans le rapport au monde et à soi-même. C’est la clé de compréhension d’Arsenicum album. N’ayant pu constituer ce noyau primitif de confiance en soi et d’espoir dans la vie qui crée le potentiel de créativité d’un monde satisfaisant, Arsenicum album vit un état de tension, une méfiance permanents : « Ce qui mérite d’être fait, doit l’être sérieusement et dans le souci du moindre détail ». La sensation d’être empoisonné qui est constante, le fait vivre dans une insécurité totale avec peur de « ce qui n’était pas prévu …! » ».

Pour calmer cette anxiété, il cherchera dans la précipitation à palier à l’impondérable, en maîtrisant l’événement : il sera précipité dans le souci du détail et dans l’hyper concentration de « l’épluchage ».

Soma : aggravation du phosphore : spasmes => paralysies

inflammations périodiques => dégénérescences, ulcération, cachexie

Classiquement : asthénie, amaigrissement, prurit brûlant (eczéma, psoriasis…), brûlures des muqueuses (coryza, gastralgies, diarrhée…), asthme sec

Modalités : < par le froid, les efforts, > par les applications chaudes

 

CHINA [As] nom complet : CHINA RUBRA

Mots-clefs : le « vide de sang » (ou de liquides vitaux, ex. lait)

Psyché : hypersensibilité, insomnie

Soma : accès fébriles périodiques, douleurs tendino-musculaires, bourdonnement d’oreilles (suite de traitement à la quinine ?)

Modalités : < par les hémorragies, au toucher, > par le mouvement

Contient : stérols, tanins, quinine

Phyto : Quinquina – vasculaire / tonique / fébrifuge

VeratrumAlb

VERATRUM ALBUM [As]

Problématique : vide de Qi de rate = désadaptation psy ++

Psyché : découragement, désespoir avec aspect de fabulation et d’agressivité : s’agite, furieux, déchire, mord …

Soma : état évolué (SEP, Parkinson, cardiaque …), nausées, coliques, sueurs froides, cyanose des extrémités

Modalités : < peurs, efforts, froid, douleurs

Proche : Veratrum viride = HTA, bradycardie, épilepsie

 

RADIUM BROMATUM [As]

Mots-clefs : « La radiothérapie »

Problématique : rayons = brûlure sans cicatrisation

Psyché : dépression, mauvais sommeil (rêves de mort)

Soma : arthralgies (enraidissement), névrites, éruptions sèches

Modalités : < au réveil

Proche : Rayons X (chute des cheveux et des poils)

 

ANTIMONIUM TARTARICUM  [As]

Mots-clefs : « La dyspnée »

Problématique : dépression du pneumogastrique

Psyché : prostration, somnolence

Soma : inflammation des muqueuses respiratoires, toux suffocante (asthme), nausées avec langue blanche

Modalités : < par la chaleur, dès qu’il s’allonge

 

ANTIMONIUM CRUDUM [As]

Mots-clefs : « Le glouton bourru »

Problématique : seul tuberculinique qui refuse le regard de l’autre (vide de Qi et de Yang de rate-pancréas –> pb. poumon)

Psyché : sentimental mélancolique, mécontent –> irascible

Soma : excès alimentaires, alternance de rhumatismes, de troubles digestifs et d’éruptions cutanées (eczéma, fissures, hyperkératose …)

Modalités : < par les bains froids, l’humidité, la chaleur

Digitalis

Autre remède important du groupe : DIGITALIS (remède des coeurs lents en dilutions homéopathiques – des coeurs rapides à doses allopathiques)

 

Camphor Camphora (As)

 

Les principaux remèdes du groupe du ZINC :

Le zinc existe à l’état de trace dans le sang, tissu nerveux, thymus et organes endocrines

Remèdes des contraintes externes :

  • Froid = QUASSIA AMARA
  • Chaleur = STERCULIA
  • Sècheresse = AVENA SATIVA
  • Humidité = HORDIUM
  • Vent = CANNABIS
  • Feu = COBALTUM

Remèdes des fragilités internes :

  • Eau = ZINCUM PICRICUM
  • Sang = CACTUS GRANDIFLORA
  • Energie = ZINCUM
  • Yang (foie) = ZINCUM SULFURICUM
  • Lymphe = CADMIUM

Cadmium

 

Zincum

Mots-clefs : « L’opium minéral »

Problématique : « Ce que le fer est pour le sang, le zinc l’est aux nerfs » Kent

Psyché : alternance de stupeur, somnolence et d’agitation perpétuelle (aspect de drogué ?). L’agitation compulsive du tuberculinique dans une impasse évolutive (drogué pour fuir la dure réalité ?). Épuisement nerveux (insuffisance du sang de la rate) ? Agitation et tremblements (« Vent apparent » sur vide d’énergie et d’adaptation).

Soma : épuisement nerveux = spasmes, crampes, jambes sans repos, dépression nerveuse, tendance à la paralysie

Modalités : < par le vin, la suppression d’éruption

 

AVENA SATIVA [Zn]

Psyché : épuisement avec troubles nerveux

L’avoine contient : oses, flavonoïdes, alcaloïde, Calcium et Silice, vitamines A, B1, B2, D, PP, fer

Phyto (voir dans l’herbier) : digestif / psychotonique / sédatif (insomnie)

Proches, les autres céréales (Triticum …)

 

CANNABIS INDICA [Zn]

Mots-clefs : « L’extase »

Problématique : déconnection sous-corticale

Psyché : euphorie –> insomnie et délire furieux

Soma : dysurie, excitation sexuelle

Modalités : < par les émotions, les excitants, l’obscurité

Contient : résine psychotrope

CactusGrand

CACTUS GRANDIFLORA … les névralgies cardiaques

 

Le groupe de la SILICE

La silice est un constituant des tissus : conjonctif et ectoderme surtout. Elle provoque des troubles de la nutrition avec déminéralisation (faiblesse et sécheresse), sclérose et suppurations chroniques = la « silicose »

Remèdes des contraintes externes :

  • Froid (traumatismes) = ERYSIMUM / RUTA (tendons)
  • Chaleur (sur stagnation) = ARUM TRIPHYLLUM
  • Sècheresse = EQUISETUM / SCROPHULARIA
  • Humidité = CLEMATIS ERECTA
  • Vent (soucis) = PETASITES (céphalées, migraines)
  • Feu (lésionnel) = CINNAMOMUM

Remèdes des fragilités internes :

  • Eau = HEKLA LAVA (exostoses) / THIOSINAMINE
  • Sang = MENYANTHES / RUBIA TINCTORIA
  • Energie = SALVIA (sueurs) / SANICULA (constipation)
  • Yang (foie) = SILICEA / STELLARIA MEDIA
  • Lymphe = PULSATILLA / TEUCRIUM SCORODONIA (polype)

 

Silicea [Si]

Fragile et sensible à la plus petite agression (vide d’énergie et de défense immunitaire), il/elle se rigidifie et tient les autres à distance pour compenser son hypo-structure.

Mots-clefs : « Le rejet de ce qui est étranger »

Problématique : carence d’amour et de sécurité (le remède des orphelinats)

Psyché : revendique son identité, sur fond de peurs, idées fixes, remords.

Dépense le peu d’énergie dont il dispose à s’épargner

Soma : suppuration cutanée ou muqueuse chronique / troubles de la minéralisation / verminose

Asthénie et transpiration froide des extrémités (mains et pieds)

Modalités : < par le froid, l’excitation nerveuse

Sel de Schussler en 6D : activation du SRE (acné / ORL / génito-urinaire) / tétanie / migraine …

ArumT

ARUM TRIPHYLLUM [Si]

Soma : rhino-pharyngite aiguë, aphonie, scarlatine, excoriations que l’on arrache

Modalités : < par l’effort vocal, le froid et l’humidité

Contient : principes piquants mal connus (voir Herbier)

 

EQUISETUM [nom complet : EQUISETUM HIEMALE]

Soma : cystite, hématurie, énurésie

Contient : silice, caféine, nicotine

Phyto : Prèle – reminéralisante / diurétique / hémostatique

Pulsatilla2

PULSATILLA [Si]

Mots-clefs : « Et moi, et moi, et moi !… »

Problématique : immaturité inguérissable (c’est pas ma faute !) + peur de la solitude (elle est « collante »)

Psyché : refus de se laisser écarter, se berce d’illusions, irrésolue, influençable, soupçonneuse et jalouse !

Soma : congestion veineuse (besoin d’air frais), sécrétions muqueuses chroniques peu irritantes, tendance à l’hypothyroïdie (donc ralentissement et prise de poids)

Modalités : < par la chaleur, une alimentation trop riche

 

RUTA GRAVEOLENS [Si]

Mots-clefs : « La tendinite »

Soma : inflammation tendino-musculaire, exostoses post-trauma, prolapsus rectal, surmenage oculaire

Modalités : < par le surmenage, le froid humide

Contient : HE, coumarine, alcaloïdes

HeclaLava

HEKLA LAVA (riche en fluorure de Calcium): remède des exostoses

 

Nosode du pôle poumon/peau = Tuberculinum (TK)

C’est le tableau d’un vide chronique du pôle organique « POUMON » (vide complet de Qi) avec énergie perturbée (FEU) sur le « foyer supérieur » (CŒUR-POUMON en MTC), jusqu’à la tuberculose pulmonaire, signe de plénitude sur le poumon : étouffement, dyspnée, céphalées, toux sèche, péri-arthralgies (expression d’une attaque de ce feu sur le foie) et albuminurie (manifestation rein).

TKcats

N.B. : Tuberculinum, le nosode (situation de vide = pathologie chronique grave que tout aggrave !) diffère de Phosphorus (situation d’insuffisance) par le fait que ce dernier a des symptômes de « YANG apparent » (situations inflammatoires ou / et douloureuses) sur un fond d’insuffisance de YIN (fatigabilité et problématique identitaire).

 

§ 3.3 – MATIÈRE MÉDICALE : LES REMÈDES DE LA PSORE

Les remèdes de la PSORE renvoient aux pathologies de l’enfance (par exemple l’otite aiguë = stagnation-chaleur en MTC) et aux maladies fonctionnelles (ex.: fièvre, vomissements, toux …).

La PSORE est l’étape décisive de la construction de la personnalité : c’est à la fois la découverte de l’altérité (soi et l’autre, ce n’est pas pareil, il existe un autre, différent de soi), la fin de la période d’indifférenciation et l’organisation orale de la pulsion.

Avec l’oralité, c’est pour bébé, la découverte de la conflictualité et de son corollaire, la dépendance : avec l’acceptation de la dépendance, l’enfant va trouver tout le processus de développement du moi : l’enfant va développer la communication intentionnelle (engendrement de plaisir, élaboration de la culpabilité = le plaisir que je me donne à moi-même). Sulfur (auto-hétéro érotisme) et Sepia (dépendance / indépendance) illustrent ces problématiques.

Avec le début du narcissisme secondaire, les remèdes de la PSORE expriment tous plus ou moins bien, plus ou moins adroitement (et confortablement ?), la réalité à laquelle il faut se résoudre : sortir d’une position où nous sommes tout (le TUBERCULINISME), pour arriver à accepter de n’être que ce que nous sommes !

Autre grande étape de la PSORE, la réorganisation de la pulsion et du monde du moi (vers l’analité) : le gain en autonomie, avec le concept de retournement (lire Quand Freud rencontre Hahnemann p.44) : Les grands remèdes de l’analité = Sepia, Argentum nitricum et Lycopodium expriment la problématique de la PSORE vers la LUÈSE, permettent de différencier la partie et le tout et de trouver le bon rythme au bon moment (vers l’obsessionnalité).

Les enfants apprennent à rencontrer la limite, le « non » et la capacité à discerner (« pas tout de suite… plus tard ! »): « TOUT EST PERMIS, MAIS TOUT N’EST PAS UTILE » (Apôtre Paul, Lettre aux Corinthiens 10:23).

 

LA PSORE ET SES CINQ FAMILLES DE REMÈDES

PÔLE métabolique : un organe central FOIE et son viscère : VB … 60% de la biosynthèse et de la détoxication du corps.

Nous pouvons les caricaturer ainsi :

  • Sulfur (YANG)… « le macho »
  • Sepia (Qi)… « l’amazone »
  • Ferrum (SANG)… « l’épuisé »
  • Cuprum (LYMPHE)… « l’épileptique »
  • Manganum (YIN)… « le grabataire »

Rappel :          TUB. > ž PSORE >ž LUÈSE ž> ADAPTATION ž> SYCOSE

Mécanisme des troubles :

De la « mise en mouvement » vers l’hypo-FONCTION : stagnation, congestions, insuffisance des éliminations => intoxications => réaction centrifuge (brûleur / réactions d’oxydation)

Soufre  Sulfur

Les principaux remèdes du groupe du Soufre :

Remèdes des contraintes externes (le groupe qui en contient le plus !) :

  • Froid (et traumatismes) = ACONIT NAPELUS
  • Chaleur = ASARUM / STICTA PULMONARIA / TELLURIUM
  • Sècheresse = AESCULUS / CORALIUM RUBRUM
  • Humidité = ALLIUM CEPA / EUPHRASIA / ALOE / RANUNCULUS
  • Vent = ACTEA RACEMOSA / NUX VOMICA
  • Feu = PAEONIA / SERUM EQUI / URTICA URENS

Remèdes des fragilités internes :

  • Eau (rein) = AGNUS CASTUS / SOLIDAGO /SELENIUM
  • Sang = MAGNOLIA / MELILOTUS /
  • Energie = SULFUR IODATUM
  • Yang (foie) = SULFUR / PODOPHYLLUM / COFFEA
  • Lymphe = CROTON TIGLI. / GLYCYRRHIZA / ROBINIA

 

SULFUR [S]

Mots-clefs : « Alors, heureuse ? »

Problématique : frustré d’être, exige un plus d’avoir

Psyché : égoïsme, résistance à l’autorité, bougeotte, manque de discernement, peur de manquer

Soma : stagnation –> chaleur locale = allergies et infections, orifices rouges et pruriants, remède de convalescence

Modalités : < par la chaleur, > par les éliminations

 

ACONIT [nom complet : ACONIT NAPELUS]

Mots-clefs : « Le hiatus »

Problématique : attaque de « froid » sur le rein –> « feu » non contrôlé (poussée d’HTA ou Ictus !) avec des manifestations « vent » (angoisses).

Psyché : angoisse, peur soudaine de la mort : remède clef des « Attaques de panique »

Soma : toute pathologie d’installation brutale et spectaculaire = céphalée, angor, laryngite, colite, névralgie, sciatique …

Modalités : < par les émotions, le froid, la nuit

Contient : alcaloïdes, tyramine et dopamine (voir l’herbier).

 

Aesculus

AESCULUS [nom complet : AESCULUS HIPPOCASTANUM]

Mots-clefs : « Le plétorique veineux »

Psyché : pensées déplaisantes qui harcèlent (c’est une « Fleur de Bach »)

Soma : Lomblgies, constipation et poussée hémorroïdaire

Modalités : < la chaleur, > les saignements

Contient : tanins, flavones, saponines, bases puriques

Phyto (voir l’herbier): marron d’inde – phlébotonique


ALOE SOCOTRIN [S]

Psyché : tristesse

Soma : hémorroïdes et incontinence de selles

Modalités : < le temps brumeux, chaud et humide, la bière

Contient : coumarine, polyphénols

Phyto : Aloes – cicatrisant / cholagogue / laxatif

 

Actéa2

ACTEA RACEMOSA (Cimicifuga) est un grand remède de spasmes tendino-musculaires sur « vide de sang du foie » (donc émotionnel fragile !)

 

COFFEA CRUDA [S]

Mots-clefs : « L’insomnie »

Psyché : activité exagérée du corps et de l’esprit

Soma : prurit vulvaire voluptueux, palpitations

Modalités : < émotions, le bruit

Contient : stérols et acides organiques

Phyto : Café – vasculaire / stimulant

Euphrasia

EUPHRASIA [nom complet : EUPHRASIA OFFICINALIS]

Mots-clefs : « Le casse-lunette »

Psyché : mélancolique et paresseux

Soma : ophtalmie, conjonctivite

Modalités : < à la lumière, au vent

Contient : HE, stérols, tanin, alcaloïde

Phyto : Euphraise (scrofulariacée – voir herbier) – vasculaire et astringente (conjonctivite / ORL)

NuxVom

NUX VOMICA [S]

Mots-clefs : « Au fou…! »

Problématique : s’il échoue, il ne s’en remettra pas

Psyché : ambition et désir de maitriser l’évènement, usage de stimulants (tabac, alcool, médicaments …)

Soma : spasmes, migraines, hémorroïdes, hernies

Modalités : < par le froid, les excès …

 

ConstipationLait

PODOPHYLLUM PELTATUM [S]

Problématique : plénitude de la vésicule biliaire

Soma : céphalée, nausées et diarrhée, prolapsus rectal

Modalités : < par le temps chaud, la dentition

Contient (voir Herbier): lipides, résine

 

SULFUR IODATUM [S]

Soma : Sulfur maigre, acnéique, enrhumé et adénopathique, otites, blépharite …

Modalités : < par la chaleur, à l’effort

FerrumMet

Le groupe du FER [Fe]

Constituant des noyaux cellulaires (hémoglobine)
oxygénation générale de l’organisme ; spasmes / congestion

Remèdes des contraintes externes :

  • Froid (et traumatismes) = CIMEX (périarthralgies)
  • Chaleur = HAMAMELIS / MANGIFERA
  • Sècheresse = INDIUM (anémie)
  • Humidité = CYDONIA (rhume des foins)
  • Vent = NICOLLUM (hoquet)
  • Feu = ERIGERON (métrorragies)

Remèdes des fragilités internes :

  • Eau (rein) = FERRUM BROMATUM / FERRUM PICRICUM
  • Sang = FERRUM METALLICUM
  • Energie = FERRUM PHOSPHORICUM
  • Yang (foie) = FERRUM SULFURICUM / SENECIO
  • Lymphe = FERRUM MURIATICUM / HELIANTHUS

Ferrum

FERRUM METALLICUM

Mots-clefs : « Le transformateur »

Problématique : s’épuise à vouloir être un homme

Psyché : hypersensibilité et émotivité, découragement mais surexcitation à la moindre opposition, vertiges, acouphènes

Soma : anémie, bouffées de chaleur, épuisement, saignements, faim mais ne digère rien (vomissements, diarrhée), PSH

Modalités : < le froid, la nuit, couché

 

FERRUM PHOSPHORICUM

Mots-clefs : « L’anémie »

Problématique : redistribution de l’énergie + informations

Psyché : curiosité et fatigabilité

Soma : instabilité vaso-motrice = inflammations subaiguës, épistaxis, céphalées, PSH

Modalités : < la nuit, les secousses, l’air froid

 

ERIGERON [Fe]

Soma : hémorragies de sang rouge vif, dysuries avec ténesme, métrorragies avec douleurs crampoïdes

Modalités : < par le moindre mouvement

Contient : HE, tanins, choline

Phyto (voir Herbier): Vergerette – hypoglycémiant / vermifuge / tonique

Hamamelis

HAMAMELIS VIRGINIANA [Fe]

Soma : « Les varices »

Psyché : dépression et céphalées, prostration

Soma : insuffisance veineuse / hémorroïdes / ecchymoses

Modalités : < traumatismes, la chaleur humide

Contient : HE, flavones, tanins

 

NICCOLUM [Fe]

Psyché : épuisés nerveux, agités, irritable, insomniaque

Soma : céphalée, toux spasmodique et hoquet ++

Modalités : < couché (toux), le matin (céphalée)

 

SENECIO [nom complet : SENECIO AUREUS]

Soma : aménorrhée et symptômes de remplacement = migraine, toux sèche, leucorrhée, diarrhée, cystalgie …

Modalités : > par les règles

Contient : alcaloïdes, flavones, phosphore

phyto (voir Herbier): Seneçon – apéritive / sédative / vulnéraire / diurétique

 

Les remèdes du groupe du CUIVRE :

Représentent des situations de blocage de l’adaptation (vers le pôle Rate) du Yang du Foie : spasmes violents

Remèdes des contraintes externes :

  • Froid (et traumatismes) = OENANTHE CROCATA / CICUTA VIROSA
  • Chaleur = GRANATUM (boulimie)
  • Sècheresse = DROSERA / SAMBUCUS
  • Humidité = ABSINTHIUM / LIMULUS
  • Vent = CASTOREUM / MOSCHUS / PASSIFLORA
  • Feu = SALAMANDRA

Remèdes des fragilités internes :

  • Eau (rein) = BUFO (débilité agressive)
  • Sang = SPIGELIA (palpitations)
  • Energie = CUPRUM SULFURICUM / CINA
  • Yang (foie) = CUPRUM METALLICUM
  • Lymphe = CUPRUM OXYDATUM / AETHUSA CYNAPIUM

 

CUPRUM METALLICUM

Mots-clefs : « Crampes, spasmes et convulsions »

Psyché : c’est un hypersensible aux aspirations contradictoires

Soma : excitabilité neuro-musculaire, hoquet, asthme … suite d’intoxications médicamenteuses ou de parasitoses

Modalités : < par les peurs, le manque de sommeil, la nouvelle lune

 

CICUTA VIROSA [Cu]

Mots-clefs : « Le tétanos »

Psyché : hystérie, confond présent et passé

Soma : strabisme, spasmes, crise convulsive –> épilepsie, avec dermite de la face

Modalités : < par le moindre bruit, la lumière (déclanchée par la TV et les jeux vidéo !)

Contient : coumarine (ombellifère, voir Herbier)

 

CINA [Cu]

Mot-clef : « Les vers »

Psyché : agité et irritable, têtu comme une mule, veut tout puis rejette (idem Chamomilla, mais pas congestif)

Soma : céphalées, tics, bruxisme, convulsions

Modalités : < par le toucher, la pleine lune, au réveil

Contient : HE (voir Herbier)

 

CUPRUM SULFURICUM

Soma : toux spasmodique avec cyanose des lèvres, douleurs brûlantes au vertex

Sel 6D : anti-inflammatoire (arthrite / migraine) / spasmolytique

 

spigbell  SPIGELIA (cu)

 

DROSERA [nom complet : DROSERA ROTUNDIFOLIA]

Psyché : Mots-clefs : « La toux sèche »

Psyché : le délire de persécution, hypochondrie

Soma : toux coqueluchoïde, aphonie, adénopathies cervicales

Modalités : < dès qu’il se couche, à la chaleur …

Phyto : Drosère (carnivore) – antiseptique / antispasmodique

 

MOSCHUS  [Cu]

Mots-clefs : « Le spasme des trois diaphragmes »

Problématique : exagère tout jusqu’à mentir

Psyché : nymphomanie, hystérie, évanouissement

Soma : dysménorrhée –> jusqu’au « pénis captivus » !

Modalités : < par toute excitation

Contient : poche ventrale du chevreuil d’Asie

 

Les remèdes du groupe du MAGNESIUM

C’est un constituant des matières protéiques (os, Système Nerveux, muscles, appareil génital). Son action est action minéralisante (fixe le carbone) et spastique (contraction des muscles lisses et sensations de décharges électriques intenses).

Remèdes des contraintes externes :

  • Froid (et traumatismes) = MAGNESIA PHOSPHORICA
  • Chaleur = BORRAGO
  • Sècheresse = CARDUUS / CUBEBA
  • Humidité = AMPELOPSIS / BOVISTA
  • Vent = COLOCYNTHIS / LILIUM TIGR. / MUREX
  • Feu = MEDUSA (urticaire)

Remèdes des fragilités internes :

  • Eau (rein) = SEPIA / HELONIAS
  • Sang = ALETRIS / MAGNESIA CARBONICA
  • Energie = MAGNESIA MURIATICA
  • Yang (foie) = MAGNESIA SULFURICA
  • Lymphe = AGRIMONIA / GAMBOGIA (gastralgies)

Sepia2

SEPIA OFFICINALIS [Mg]

Mots-clefs : « L’amazone »

Problématique : l’animus aux commandes, refus des faiblesses de son sexe (féminité) –> tension et dépression

Psyché : refus de céder à la facilité, désir d’indépendance sur fond d’obsessionalité.

Soma : insuffisance hépatovésiculaire, bearing-down, frigidité, céphalées, varices …

Modalités : < par les t° extrêmes, après les repas

Contient : mélanine + CO3Mg + NaCl

 

COLOCYNTHIS [Mg]

Mots-clefs : « Le courroux »

Problématique : « Tu me fais chier ! »

Psyché : irritabilité suite de contrariétés

Soma : diarrhée ++, sciatique hyperalgique

Modalités : > en hyper flexion, par la pression

Contient : phosphate de Mg

LiliumT

LILIUM TIGRINUM [Mg]

Mots-clefs : « Une retenue mal contrôlée »

Problématique : déprimée agitée et scrupuleuse

Psyché : Irritable, confuse et mélancolique –> pulsions sexuelles culpabilisées + scrupules religieux, mysticisme

Soma : ovarialgies gauches, palpitations

Modalités : < par la consolation, la chaleur, latéralité gauche

Phyto (voir Herbier): Lis tigré – vasculaire / spasmolytique / cicatrisante

 

MAGNESIA MURIATICA [Mg]

Mots-clefs : « La déshydratation »

Problématique : le « pacifiste » qui ne récupère jamais totalement

Psyché : surmené et insomniaque par sens du devoir, épuisement, angoisses, insatisfaction et ruminations

Soma : contractures et sensations de décharges électriques, coliques biliaires ou constipation

Modalités : < par le sel, la nuit, la neige

 

MAGNESIA PHOSPHORICA [Mg]

Mots-clefs : « Douleurs et spasmes »

Problématique : vide d’énergie -> « coup de poignard »

Psyché : timidité et introversion

Soma : crampes, coliques, tétanie, névrites (sur fond asthénique)

Modalités : < le froid, > par la chaleur et pression douce (= vide d’énergie)

 

MAGNESIA SULFURICA [Mg]

Mots-clefs : « La motricité »

Problématique : décontracturant des fibres lisses

Psyché : anxiété et hypersensibilité

Soma : dyspepsie acide, diarrhée / constipation, règles précédées d’un mal de gorge, éruptions pruriantes

Contient : sel d’Epsom = purgatif

Sel 6D : foie (eczéma) / VB (constipation) / peau (psoriasis)

 

Remèdes du groupe du MANGANESE

Oligo-élément à l’action catalysante (enzymes et mitochondries), il intervient dans quantité de problème de structure : anémie, arthrite, névrites (tremblement/paralysies) … et induit des effets cholinergiques (sueurs, salivations …)

Remèdes des contraintes externes :

  • Froid (et traumatismes) = CURARE / PHYSOSTIGMA
  • Chaleur = TILIA EUROPAEA
  • Sècheresse = JABORANDI
  • Humidité = NUPHAR LUTEUM
  • Vent = GELSEMIUM / LOLIUM TEMULENTUM
  • Feu = SPARTIUM / TEREBENTHINA (néphrite hypertensive)

Remèdes des fragilités internes :

  • Eau (rein) = MANGANUM MURIATICUM (périostite)
  • Sang = MANGANUM ACETICUM (anémie)
  • Energie = OSMIUM (glaucome)
  • Yang (foie) = MANGANUM SULFURICUM (eczéma)
  • Lymphe = MANGANUM OXYDATUM (parkinson)

 

MANGANUM METALLICUM

Mots-clefs : « Le grabataire »

Problématique : dégénérescence graisseuse des reins et du foie !

Psyché : inquiet, agité et fatigué de tout

Soma : céphalées et douleurs vertébrales généralisées, anémie, insuffisance hépato-digestive et éruptions chroniques, paralysie ascendante et / ou amyotrophie progressive (SLA)

Modalités : < debout, l’humidité et la nuit

 

GELSEMIUM SEMPERVIRENS [Mn]

Mots-clefs : « Le trac »

Problématique : les dangers possibles d’une situation donnée

Psyché : phobies ++

Soma : céphalées, tremblements, vertiges, obnubilation, somnolence et courbatures de la grippe

Modalités : < émotions, mouvement, humidité chaude

Contient : stérol, quinone, coumarine, alcaloïdes

Phyto (voir dans l’Herbier): Jasmin de Virginie

 

TEREBENTHINA [Mn]

Psyché : peur de l’apoplexie

Soma : cystalgie, lombalgies -> néphrite hématurique

Modalités : < humidité, froid, nuit, couché, la pression

Contient : HE de Térébenthine (distillation de la sève de Pinus pinaster)

 

NUPHAR LUTEUM [Mn]

Soma : impuissance avec spermatorrhée, diarrhée jaune épuisante

Modalités : < le matin

Contient : alcaloïdes

Phyto : Nénuphar – spasmolytique / hypotenseur / sédatif

 

Le nosode de la psore est PSORINUM

C’est le nosode (situation chronique grave que tout aggrave) du vide de Yang du Foie, donc : frilosité, timidité, stagnations diverses …

Psorinum+

Le « pouilleux », quelques soient ses efforts pour s’étriller, il a toujours l’air sale et maladif, il est malodorant ! La transpiration est rance, les bains et les douches chaudes exacerbent cette disposition en ouvrant les pores de la peau : c’est encore pire ! Il redoute le froid sous toutes ses formes et craint de se laver à l’eau froide. Sécrétions fétides sentant très mauvais ; éruptions aggravées l’hiver, mieux l’été (ex.: psoriasis).

Remède de « métastase » : indiqué chaque fois qu’un syndrome dépressif surviendra après la suppression d’un trouble physique. C’est alors un fataliste qui renonce : « Tous les remèdes échouent, je ne guérirai pas« . Alternances de toux, de migraine, d’éruption ou de diarrhée. Asthme ou dyspnée améliorée couchée sur le dos, tête basse ! C’est un abonné du dermatologue et de l’allergologue …

Remède affamé : tout manque de nourriture lui cause un violent mal de tête (très souvent il a faim pendant la migraine surtout s’il ne mange pas à l’heure habituelle !). C’est un vorace à qui la nourriture n’apporte ni chaleur ni force, mais seulement une satisfaction passagère. Faim la nuit.

Remède insomniaque : enfant délicat, relativement calme dans la journée, qui devient inquiet, agité, dès que le soir tombe et l’anxiété persiste toute la nuit. Frilosité excessive et prurit à la chaleur du lit (tant la peau est sensible).

…………………………………………………………………………………………………….

NOTE : Ce qui précède est un support de cours. Le site medecine-integree.com est une base de données en accès libre qui permet à chacun d’approfondir ses connaissances à partir des notions présentées ci-dessus, dans le domaine de la santé et des systèmes de soins intégratifs (c’est-à-dire qui mettent si nécessaire en œuvre, et de façon coordonnée, plusieurs approches thérapeutiques complémentaires).

Le module Homéopathie – 1ère année requiert 20 à 25 heures de travail personnel par session. Il y a six sessions dans l’année réparties d’octobre à juin sur six week-ends espacés de 6 à 8 semaines.

L’internaute qui souhaite valider son travail doit s’inscrire aux sessions (payantes) de tutorat et de travaux pratiques. Il devient alors un « étudiant ». Il bénéficie d’un tutorat en ligne et d’un accès aux cours avancé dans l’espace CHAMILO

Lors de chaque session, les connaissances analytiques du candidat sont évaluées par une séance de QCM (Questions à Choix Multiple) et sa capacité de synthèse par des QRC (Questions Rédactionnelles Courtes).

Un examen de fin d’année (QCM et QRC) sanctionne le travail de l’année et permet de valider le module.

 

A propos de l'auteur
Jean-Pierre Duboc

le dr. Jean-Pierre Duboc est le rédacteur-coordinateur de cet enseignement d’homéopathie. Mathématicien de formation, il exerce depuis 1994 la médecine intégrative avec l’approche systémique de l’homéopathie (couplage de la Matière Médicale homéopathique avec la biologie et la Médecine Traditionnelle Chinoise) développée par Jean-Yves Henry.