Accès délirant

L’accès délirant

Les délires tardifs ont pour cause habituelle une défaillance cérébrale avec perturbations affectives (40% des personnes de plus de 80 ans). Les affections causales les plus rencontrées sont :

  • l’infarctus cérébral (détérioration cérébrale post AVC), dont les causes peuvent être multiples (ex.: embolie, angiopathie amyloïde …)
  • l’encéphalite herpétique ou HIV, le Tabès (rare à présent en Europe)
  • la maladie de Creutzfeldt-Jakob (liée à un prion ?, idem E.S.Bovine)
  • l’encéphalopathie alcoolique (avec fréquentes crises d’épilepsie)
  • les tumeurs cérébrales (ex.: le glioblastome)
  • les SEP et SLA évoluées (avec fasciculations musculaires et atrophie)
  • la maladie de Parkinson (atteinte noyaux gris : 8/1000 après 70 ans)
  • la maladie d’Alzheimer (défaillance cérébrale progressive).

Paralysie

Ces délires ont des thèmes :

A – hypochondriaques (modifications physiologiques aberrantes). Le thème le plus fréquent est fixé sur les organes digestifs = dysphagie, estomac rétréci, constipation … mais peut toucher tous les systèmes : « le sang se putréfie, la peau s’enlève par lambeaux, les os sont vermoulus »…. Il en existe une forme paranoïde, lorsque le patient devient agressif, menaçant les soignants de procès, de vengeance (!), et une forme hystérique : malaises spectaculaires avec chutes, douleurs incessantes … Crocus sativus (na).

B – hallucinatoires (psychose hallucinatoire chronique) sur le thème de la jalousie et/ou de la persécution :

* Hallucinations auditives (entend des bruits étranges, des mots malveillants, de la musique …) : Cannabis indica (zn), Chininum sulf. (as), Coca (ba), Elaps (ge), Lachesis, Phosphorus

* Hallucinations olfactives et gustatives : Anacardium (am), Baryta carb., Opium (ba), Paris quadrif. (ge), Pulsatilla

* Hallucinations visuelles (ombres, silhouettes, insectes) : ces phénomènes apparaissent le plus souvent chez des personnes âgées présentant une atteinte cérébro-sensorielle d’origine vasculaire, ex.: Alumina, Anhalanium (zn), Arsenicum alb., Cannabis indica (zn), Hyosciamus (ca), Lac caninum (na), Lachesis (voit des fantômes !), Petroleum (ch1), Platina (au) …, mais aussi chez les ophtalmopathes (cataracte, décollements de rétine …) ou dans certains formes de la maladie de Parkinson.

* Hallucinations tactiles (dans 25% des maladies de Parkinson) : perception d’être touché ou de ressentir quelque chose sous la peau (brûlures, prurit, cafards, toile d’araignée …!) = Alumina, Anacardium (am), Cantharis (ca), Stramonium (ca) …

C – paranoïaques (proche du délire de persécution). Le sujet âgé accuse son entourage de vols, de disparition d’objets et de divers préjudices (impression de pauvreté ou de ruine, de vaste complot familial, ex.: Arsenicum album). Dans d’autres cas, les thèmes délirants sont plus expansifs : analgésie, damnation, immortalité …

  • Agaricus (pb) … alternance d’excitation et de stupeur,
  • Baptisia (as) … délire confusionnel et déshydratation,
  • Opium (ba) … les idées fixes des traitements psychotropes.

Le délire de persécution ou paranoïa tardive, est un tableau (érotisé) assez spécifique à la vieille femme isolée. Elle se plaint d’être menacée de sévices par des « démons » (un inconnu ou une simple voisine) qui viennent la tourmenter jusque dans son intimité (Drosera (cu), Platina, Staphysagria, Zincum).

Une décision de placement ou d’hospitalisation « à la demande d’un tiers », avec l’accord de la famille n’est pas une preuve de dureté : un changement de lieu et d’entourage peut s’avérer très utile.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.