Aceticum acidum

Aceticum acidum

Groupe des acides

 » L’acidocétose du diabète « 

Le vinaigre (CH3-COOH) a une toxicologie professionnelle par inhalation de vapeurs : céphalées, irritation des muqueuses respiratoires, conjonctivite et sialorrhée (NB. la salive est le liquide organique du pôle Rate- pancréas).

Psyché : « Une grande confusion d’esprit : ne reconnaissant même plus ses proches, ni ses propres enfants » (Kent), à rapprocher des troubles de conscience du pré-coma diabétique.

Tristesse profonde, la vie lui semble terne et amère ! Certain qu’un malheur va survenir (symbole de son état acide), il se plaint sans cesse.

Soma : Avide d’eau, Aceticum acidum induit dans l’organisme :

* des œdèmes (des jambes et des pieds, blancs et indolores),

* une soif importante avec salivation abondante, polyurie et sueurs profuses (froides, surtout la nuit), mais il ne peut supporter le sel et ne boit plus dès qu’il a de la fièvre.

* une dyspepsie acide, gastro-entérite aiguë (diarrhée douloureuse, profuse et épuisante).

* une ascite ou anasarque (Natrum sulf.) avec dyspnée (améliorée couché sur le ventre comme Medorrhinum).

* anémie et cachexie, suite de perte de liquides organiques (China).

Cybernétique :

* Natrum aceticum (son sel) est un bon adjuvant du diabète en 6 DH

* Il est proche de Lacticum acidum (COOH – CHOH – COOH) dans l’acidose de l’effort physique

* Il s’oxyde en Oxalicum acidum (COOH – COOH) = la douleur

* Et ressemble à Veratrum album (as) dans les cas de vomissements avec diarrhée, refroidissement général et prostration.

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.