Rosacée

L »ACNE » ROSACEE = on parle à présent de « Rosacée papulo-pustuleuse »

C’est une dermatose chronique du visage, évoluant pas poussées, qui se manifeste par une couperose (jusqu’au rhinophyma) des zones faciales sur lesquels peuvent apparaître des lésions acnéïformes. Elle est assez fréquente (5% des européens), surtout des femmes entre 30 et 50 ans, de type caucasien clair. Elle est bénigne, mais peut avoir des répercussions psychosociales considérables car le faciès rubicond peut faire penser à la consommation d’alcool !

Elle évolue typiquement en quatre phases :

  1. Bouffées congestives (flushes) avec rougeurs circonscrites du visage, du décolleté et des oreilles, l’alcool, les changements de température et l’exposition solaire peuvent avoir un rôle déclanchant.
  2. Erythrose progressivement permanente, parsemée de télangiectasies -> couperose
  3. Oedème facial diffus, avec éruptions papulo-pustuleuses
  4. Le rhinophyma qui touche surtout les hommes et peut aussi intéresser menton, paupières, oreilles …

Elle a été longtemps confondue avec l’acné, car elle atteint aussi le visage (association de télangiectasies et de pustules), mais contrairement à l’acné, il n’y a jamais de signe de rétention sébacée, en particulier de comédons. Une localisation oculaire est possible (blépharite, conjonctivite).

Son mécanisme est essentiellement lié à une congestion (auto-immunité ?) vasculaire, fort différente de l’acné vulgaire (BNS indispensable ++). Explorez la possibilité d’une amibiase ancienne ou passée inaperçue (car face = territoire GI). Au stade des poussées papulo-pustuleuses, les cyclines sont efficaces (3 mois – surtout pour leurs effets anti-inflammatoires) associées au Métronidazole local (Rosex®). Les corticoïdes locaux sont interdits (même s’ils sont transitoirement efficaces). On pourra intervenir sur les télangiectasies par cryothérapie superficielle ou photo-coagulation au laser argon. Une photoprotection quotidienne (écrans solaires) et des soins locaux adaptés (crèmes à texture fluide, au Mélilot par exemple) sont à conseiller.

Expression = couperose : congestion vasculaire

Rosacée

  • Carbo animalis … indurations
  • Lachesis … améliorée par l’arrivée des règles
  • Secale cornutum (pb) … avec extrémités froides

On pourra aussi penser à : Arnica montana (hg), Calcarea fluorica, Hamamelis (fe), Pulsatilla (si), Sanguinaria canadensis (ph) …

Drainage avec Galeopsis tetrahit 1D 30 gtts/j. (l’ortie royale) ou la labiée proposée par le BNS du patient.

NB. Si vous souhaitez réaliser un BNS12 ou 24, cliquez sur ce lien : www.mybiobox.com

Diagnostic différentiel : le lupus (purement papuleux + albuminurie) ou la sarcoïdose.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.