Acné

Acné

Affection banale, mais toujours difficile à traiter (« Fen Ci » en MTC), car point de rencontre d’une maladie de « chaleur » (aggravé avant les règles, car stagnation) avec expression à la Peau, en haut : dos et face (car la chaleur monte) et d’un « vide d’eau » car trouble hormonal associé = axe Rate-pancréas –> Rein-Surrénales (cf. le merveilleux vaisseau de la MTC : Chrong-mo)

  • Si localisée au front = Vésicule Biliaire
  • aux pommettes = Gros intestin
  • au collier de barbe = Estomac

Deux aspects très différents s’observent en clinique et sur les BNS :

1 – la stagnation prédomine : comédons et microkystes (séborrhée et hyperkératinisation)

Phase avec « hyper Albumines » … dont les remèdes principaux sont :

  • Natrum muriaticum … éruptions acnéiques symétriques à « têtes blanches »
  • Sulfur iodatum … rougeursimportantes

2 – la sécheresse et le l’inflammation sont au premier plan : formes nodulaires et tubéreuses

Phase « hyper Gamma » … dont les remèdes principaux seront :

  • Kalium bromatum (chaud) … acné pustuleuse, dos ++ (adolescent « mal dans sa peau »)
  • ou Silicea (froid) … les phases suppuratives.

Avec, comme Nosodes du pôle poumon (peau) : Tuberculinum K., plus rarement Tuberculinum residuum (acné du dos ++) ou Marmoreck

.

Si la situation se chronicise, pensez à prescrire le Nosode de diathèse du malade : Psorinum ou Medorrhinum + Anthracinum ou Staphylococcinum (ou même Penicillinum si la situation s’aggrave après antibiothérapie).

Les dermatologues allopathes ne disposent que de trois types de médicaments anti-acnéiques :

  1. les kératolytiques (vitamine A acide ou le Lactate d’ammonium), qui appliqués localement peuvent agir sur l’acné microkystique
  2. les antiséborrhéiques classiques (Roaccutane et Diane 35) sont utilisés dans les cas d’acné macrokystique (bilan hépatique obligatoire et surveillance stricte) !
  3. les anti-inflammatoires (cyclines et peroxyde de benzoyle), qui sont réservés aux acnés étendues.

ACNE MICROKYSTIQUE : points noirs, comédons, peau luisante et grasse, petits kystes.

  • Abrotanum (na) … comédons, émaciation (troubles digestifs) et rhumatismes.
  • Graphites … peau d’orange, sujet gras, constipé et frileux.
  • Nitricum acidum … fissure des commissures des lèvres, aphtes, verrues.
  • Raphanus sat. niger (na) … peau luisante au centre du visage, aérophagie.
  • Selenium (s) … patient asthénique, mémoirefaible, chute des cheveux, séborrhée +++

ACNE PAPULO-PUSTULEUSE : papules rouges et petits points blancs.

  • Ammonium carbonicum … acné cataménial (les 3) : aggravée aux règles
  • Eugenia jambosa (na) … idem
  • Sarsaparilla (am) … idem + eczéma et/ou cystalgies
  • Ledum palustre (al) … éruption naso-frontale avec ecchymoses faciles
  • Natrum muriaticum … bord du cuir chevelu, petites croûtessèches sur l’épuration,
  • avec Sanicula (si) … si constipation

ACNE PUSTULO-TUBEREUSE : déborde le cadre de la face, s’étend aux épaules, au dos.

  • Calcarea picrata … front, conduits auditifs… si très important avec Anthracinum.
  • Juglans cinerea (s) … acné pruriante à tendance suppurative, eczéma des mains ou orgelets
  • Thuya occ. … acné du dos des jeunes fillesinfiltrées, post corticoïdes ?

ACNE TUBEREUSE : envahissement du derme.

  • Antimonium crudum … glouton, constipé, corpulent (sur Graphites ?)
  • Arnica montana (hg) … teinte ecchymotique par participation capillaire.
  • Arsenicum bromatum … acné indurée, squames (sujet maigre etnerveux).
  • Calcarea fluoricaatteinte du tissu de soutien :perte de l’élasticité dermique + ectasies veineuses.
  • Carbo vegetabilis … acné et coryza de l’adolescent.
  • Conium (au) … adolescent séborrhéique avec vertiges et problématique de frustration sexuelle ?
  • Lycopodium ou Sepia … problèmes digestifs ou hépato-vésiculaires.

Chez la jeune fille, une hyper-androgénie doit être reconnue et explorée car certaines causes relèvent d’un traitement spécifique. L’association d’une acné résistante (et persistant après 25 ans), d’une alopécie (ou d’un hirsutisme) et de troubles menstruels doit la faire évoquer. Chez le garçon, il faut également penser à une acné iatrogène aux corticoïdes,traduction d’une hyperséborrhée hormono-dépendante.

ACNE SURINFECTEE = furoncles !

  • Toujours = Pulvis niger (ca) 6 DH trituration, 3 prises par jour
  • Avec Hepar sulfur 15 CH … si réaction ganglionnaire douloureuse

Phytothérapie (1D maxi 25 gtts/j.) avec des plantes dépuratives (choisies sur le BNS si possible) :

Arctium lappa (Bardane), Borrago off. (mg), Ulmus campestris (Orme), Viola tricolor (Pensée sauvage) …

NB. Si vous souhaitez réaliser un BNS12 ou 24, cliquez sur ce lien : www.mybiobox.com

Nettoyage de la peau avec un savon au Calendula

Organothérapie (lab. Heel):

  1. « Coenzyme comp. » + « Cutis compositum » (lab. Heel)
  2. avec : « Ovarium comp. » (fille) ou « Testis comp. » (garçon)
  3. et « Lymphomyosot » (si biologie en hyper gamma)

Sérothérapie : « Emonctoires » + « SRE » + « Peau » + « Neuro-glandulaire » (F ou M) Serum equi 4CH

Oligo-éléments : Zinc-Cuivre + Mn-Cuivre + Soufre … avec Cuivre-Or-Argent (si surrinfectée)

+ vitamines A et B2 + Ultra-levure (ou Lactéol)

NB. Le Roaccutane a un effet délètère sur le foie, comme l’indique ce BNS (hyper Bêta et hypo Albumines)d’une jeune patiente acnéïque, traitée par ce médicament depuis 15 mois. Le traitement proposé par le système (Borrago off. et Jonesia asoka) a eu un excellent effet.

Sels des BNS les plus souvent indiqués : Kalium bromatum + Natrum selenicum + Silicea 6DH aa trituration

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.