Allopathie homéopathique

La pharmacopée allopathique … base de remèdes homéopathiques ?!

La plupart des remèdes allopathiques sont de puissants agents pharmacodynamiques, avec des effets secondaires souvent remarquables ! Il est donc logique que les homéopathes s’en soient servis, comme les « poisons naturels », pour réaliser des pathogénésies. 

Cette liste étant en constante évolution (cf. les travaux de O.A. Julian et de nombreux autres), nous allons vous en présenter les principaux de ces remèdes, sachant qu’avec la dilution-dynamisation les effets classiques de ces médicaments ont tendance à s’inverser (exemple : la digitaline est un remède des cœurs rapides alors que « Digitalis », remède  homéopathique, corrige les cœurs lents) et que les symptômes notés « effets secondaires » ont tendance à prendre le devant de la scène. 

Paracetamol

Acetanilidum … L’acétanilide, aussi appelé acétylaniline ou acétylaminobenzène, est une molécule organique de formule C8H9NO. C’est le précurseur de nombreuses drogues et utilisé dans la fabrication de produits pharmaceutiques comme le paracétamol. Autrefois utilisé comme analgésique et antipyrétique, il est parfois responsable de méthémoglobinémie mortelle. Il se présente sous la forme de cristaux blancs et brillants (remède du groupe de l’Arsenic – Kollitsch p. 342). Fièvre avec tendance syncopale. 

Anilinum … colorant servant de base à la synthèse des sulfamides (remède du groupe de l’Arsenic – Kollitsch p. 343). Fièvre avec œdème.

NB. c’est le réactif des BNS pour le groupe « Arsenicum ».  

  antipyrine

Antipyrine … Phénazone, poudre cristalline blanche, antalgique et antipyrétique. Effets secondaires : hépato toxicité et agranulocytose (remède du groupe de l’Arsenic – Kollitsch p. 343). Fièvre avec hallucinations visuelles et auditives, démangeaisons intenses. 

Atropinum … l’atropine (remède du groupe du Calcium – Kollitsch p. 119). Reproduit les phénomènes vagolytiques de la Belladone : mydriase, gorge sèche, crampes d’estomac … 

Chloramphenicol … La Tifomycine (extrait initialement obtenu par la culture de Streptomyces venezuelae). C’est le seul antibiotique comportant un radical NO2. Il a une bonne diffusion intra tissulaire, ainsi que dans le LCR. Effet secondaire : l’anémie aplasique

  1. Psyché : asthénie, confusion mentale, syndrome des jambes sans repos
  2. Soma : anorexie et nausées, pâleur, sudation axillaire, érythème vésiculeux ou scarlatiniforme

Chloroformum … le chloroforme (remède du groupe du Baryum – Kollitsch p. 239). Etat comateux au cours d’une congestion pulmonaire ou d’un ictère. 

Chlorpromazine … Le Largactil, neuroleptique sédatif.

  1. Psyché : ralentissement psychomoteur, troubles du sommeil, hallucinations visuelles
  2. Soma : langue épaisse, sèche et crevassée. Constipation (Opium)

Codeinum … la codéine, alcaloïde de l’Opium (remède du groupe du Baryum – Kollitsch p. 236). Toux sèche, incessante, avec démangeaisons des paupières. 

Curare … le curare, extrait de Strychnos toxifera, plante d’Amérique du sud (remède du groupe du Manganèse – Kollitsch p. 214). Paralysies motrices avec diminution des réflexes, dyspnée et hyperménorrhée. 

Cysplatinum … antinéoplasique IV (Synoptic 2 p. 297). Toxique sur le SNC (surdité, troubles sensoriels, crampes, maladresses), perte des cheveux, réactions allergiques et leucopénie.

Gardenal … … le Gardénal, antiépileptique (remède du groupe du Baryum – Kollitsch p. 239). Léthargie avec éruptions cutanées et migraines. 

Glonoïnum … la Nitro-glycérine / Trinitrine (remède du groupe du Soufre – Kollitsch p. 95). Bouffées de chaleur ou céphalées violentes à la tête, aggravée par la chaleur et le soleil. Yeux congestionnées et proéminents, palpitations et vertiges en se mettant debout.  

Halopéridol … L’Haldol, neuroleptique majeur (pathogénésie de O.A. Julian en 1975).

  1. Psyché : impression d’être dans un nuage, difficulté de concentration et de penser, dépression.
  2. Soma : crampes, sueurs et douleurs osseuses

Levopromazine … Nozinan, neuroleptique sédatif, utilisé pour le traitement des états maniaques, délires et hallucinations (pathogénésie de O.A. Julian en 1969)

  1. Psyché : apathie, obnubilation et vertiges.
  2. Soma : hypoTA avec palpitations d’effort, galactorrhée.

Majeptil … Thiopropérazine, neuroleptique. Confusion mentale avec indifférence.

 

Methysergide … Le Désernil (Sandoz), antimigraineux (antagoniste de la sérotonine). Pathogénésie de O.A. Julian en 1969 : précipitation, crampes gastriques et rash cutanés. 

 

Morphinum … la morphine (remède du groupe du Baryum – Kollitsch p. 236). Même symptômes qu’Opium, mais paralysies plus profondes, nausées et vomissements plus fréquents. 

Penicillinum … La pénicilline G, pathogénésie de Guermonprez à Lille : Asthénie, fébricule, infections ORL et cutanée récidivantes, protéinurie avec œdèmes, dyspnée asthmatiforme avec toux sèche. 

Pexid … Maléate de perhexiline, traitement de fond des angors sévères, mais retiré assez rapidement car a de nombreux effets secondaires et des variabilités d’action importante selon les sujets. La pathogénésie met en évidence des sensations ébrieuses, des vertiges, polyneuropathies, douleurs cervico-dorsales.

Phenobarbital … Gardenal, antiépileptique. Dépression physique et psychique, œdème ou érythème prurigineux, prurit rhinopharyngé.

Quinidine … la quinidine, antiarythmique (remède du groupe de l’Arsenic – Kollitsch p. 342). Fibrillation auriculaire, tachycardie paroxystique. 

Réserpine … remède injectable préparé avec un des alcaloïdes de Rauwolfia serpentina. Tremblement, hypertonie, akinésie, crises douloureuses épigastriques, hypotension, bradycardie et vertiges.

Salicylicum acidum … l’aspirine (remède du groupe des Acides – Kollitsch p. 374). Rhumatismes articulaire aigue avec fièvre, avec dyspepsie flatulente, troubles urinaires (oligurie, anurie ou albuminurie) et vertiges de Ménière (bourdonnements d’oreilles + vertiges + surdité). Remède proche : Natrum salicylicum 

Sodii bicarbonas … le bicarbonate de soude (remède du groupe du Sodium – Kollitsch p. 62). Vomissements de la grossesse avec acétonémie. 

Sulfonal … le sulfonal, drogue hypnotique (remède du groupe du Baryum – Kollitsch p. 239). Vertiges et somnolence, faiblesse et yeux injectés de sang.

Les hormones …

ACTH ou Corticotrophine … pathogénésie de Templeton en 1953. Psyché : solitaire, irrésolu et irritable, dépressif. Soma : pâleur et dépigmentation, adiposité

Cortisone … hormone cortico-surrénalienne des stress prolongés. Elle augmente la néoglycogénèse, la rétention de sodium et d’eau, inhibe les réactions inflammatoires (pathogénésie de Templeton en 1956).

  1. Psyché : humeur instable, agité il ne peut arriver à s’endormir.
  2. Soma : rétention d’eau et de graisses (hypercorticisme), sécheresse de la peau et des muqueuses, douleurs rachidiennes (ostéoporose), cataracte.

Folliculinum … ou Oestrone (expérimentation clinique de Léa de Matos). Syndrome pré-menstruel, jusqu’à l’angine cataméniale (remède proche de Lachesis).

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry

Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur.
Auteur d’une dizaine d’ouvrages, il coordonne l’enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l’aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.