Aloe

 

alt   Aloe 

Longtemps classées dans la famille des Liliaceae (comme l’ail), elles font désormais partie d’une famille bien à elles : les Aloacées. Il en existe plus de 300 espèces dont au moins 4 sont utilisées en phytothérapie (Aloe vera ou Aloe barbadensis Miller, Aloe perryi Baker, Aloe ferox et Aloe arborescens).

Ces monocotylédones d’origine africaine poussent dans les savanes sèches et les déserts. Elles sont principalement répandues en Afrique du sud et à Madagacar. Ce sont des plantes de 3 à 4 mètres de haut, aux feuilles charnues et épineuses. La variété Ferox, originaire du Cap, est porté par un tronc ligneux.

NB. L’espèce « American aloe » (Agave Americana), appartient à la famille des Agaves, qui est bien distincte des Aloes. Contrairement aux agaves, les aloès ne meurent pas après avoir fleuri.

NOM FRANCAIS : Aloès ferox (Anglais: Aloe / Esp.: Aloe)

PRINCIPES ACTIFS : L’aloès produit 2 substances très différentes :

1/ le latex, à la sève jaune et amère est présent dans les minuscules canaux de l’écorce ; il renferme de 20 % à 40 % d’anthranoïdes (principalement l’aloïne), aux effets laxatifs puissants.

2/ Le gel, composé d’un mucilage clair se trouvant au cœur des grosses feuilles de l’aloès, a des propriétés fortement émollientes (il amollit et adoucit les tissus). Il faut deux tonnes de feuilles d’Aloe ferox pour produire 1 kg de poudre de gel. Avec Aloe vera, pour le même poids de feuilles, on obtient une quantité de poudre légèrement supérieure. Il rentre dans de nombreuses préparations cosmétiques car ses effets sur le derme sont particulièrement puissants : il renouvelle le collagène cutané.

HOMEOPATHIE diathésique  : Remède du groupe du Soufre (Kollitsch p. 81)

Causalité : suite d’abus allopathiques !

Psyché : Indolent et paresseux physiquement et intellectuellement, trop souvent de mauvaise humeur. Tristesse et maux de tête en hiver, diarrhée en été (au réveil et immédiatement après manger).

Soma : Pléthorique veineux (comme Aesculus), hémorroïdes procidentes en grappes bleuâtres, pruriantes et suintantes, mais avec incontinence de selles : en voulant laisser échapper un gaz, il perd ses matières (Natrum sulf.).

Modalités :

  • Aggravée par temps brumeux, chaud et humide (comme Rhus toxicodendron), à la station debout ou en marchant.
  • Amélioré par : l’air frais, les applications fraîches.  

Proche :

Aloe officinale ou Aloe barbadensis … L’ « Aloé vera » (ou Aloès de Curaçao) est un émoliant des brulures et affections cutanées allergiques (nombreuses spécialités cosmétiques).

Des études récentes ont mis en évidence ses vertus hydratantes, antibactériennes et anti-inflammatoires (glycoprotéines anti-phlogistiques).

Les femmes mayas mettaient du gel pour raffermir leurs poitrines.

En 1935, un groupe de médecins s’en sert pour traiter des brûlures causées par les rayons X. Depuis, on s’y intéresse pour l’usage topique du gel.

EFFETS BIOLOGIQUES (BNS) :

  1. Baisse les paramètres : cadmium (Germanium) / Cuivre / Alpha 1 précipitines
  2. Augmente les paramètres : Albumines / Ammonium / Arsenicum

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.