Aménorrhée

Les aménorrhées

Aménorrhées primaires

Ne pas s’inquiéter avant l’âge de 16 ans. Eliminez alors les diagnostics de gravité par les examens complémentaires classiques (dosages hormonaux : Prolactine + LH + FSH) et radiographie (ou scanner) de la selle turcique.  

Il ne faudra soigner par homéopathie que les retards pubertaires harmonieux liés à un syndrome hypo-hormonal (insuffisance de maturation diencéphalo-hypophysaire).

4 remèdes principaux sont à envisager :

Baryta carbonica … cas de pan-hypoendocrinie (cause hypophysaire, parfois associé à un hyper androgénisme !) : patiente « lymphatico-nerveuse » avec parfois un net retard de développement psychologique.

Cyclamen (na) … dépression morale, scrupulosité ++, céphalée ou migraine, antécédent d’anorexie mentale ?, sur Natrum muriaticum (développement mammaire faible, cellulite) ou Silicea (frilosité + sueurs des extrémités)

Pulsatilla (si) … patiente hypo-ovarienne par hypo-thyroïdie fonctionnelle : tout est lent et en retard ! Elle est émotive, à la poitrine est bien développée, leucorrhée non irritante et stase veineuse des membres inférieurs (pensez à faire arrêter les dentifrices fluorés – d’action hypothyroïdienne).

Graphites (ch1) … corpulente, frileuse, apathique et constipée… (cause dysfonction surrénale ou pancréas), sur Calcarea carbonica ou Pulsatilla ?, une dermatose suintante remplace parfois les règles !

Mais, on pourra aussi penser à :

  • Ferrum metallicum ou Ferrum mur. … érétisme circulatoire et frilosité sur terrain anémique
  • Kalium carb. … lymphatique grasse mais nerveuse, frileuse et lombalgique
  • Manganum … patiente asthénique, inappétente et hydrogénoïde (troubles ORL à répétition).

Avec, si nécessaire : Tuberculinum K. (nosode essentiel : clef du fonctionnement ovarien) ou VAB.

Aménorrhée

Aménorrhées secondaires

Eliminer les causes décelables : la grossesse (bien sûr !) et le post-partum (hypopituitarisme de Sheehan), l’absence de retour des règles après l’arrêt de la lactation (Sepia) ou de la pilule, les anémies ferriprives ou l’hémochromatose, les tumeurs (ovaire / hypophyse), les synéchies utérines, etc… et les causes extra-génitales (ex. : anorexie mentale ou au contraire, les patientes sportives de haut niveau qui n’ont plus de règles par utilisation massive de la masse sanguine ! = faire de la Rate)

En pratique, dans les aménorrhées secondaires, on distingue trois cas de troubles hormonaux (à traiter selon la cause) :

–> les hyper-folliculinies, cliniquement manifestées par un état persistant du syndrome prémenstruel : à traiter avec Folliculinum 9, 15 ou 30 ch

–> les hypo-folliculinies d’origine centrale (mentale le plus souvent) :

* Déception sentimentale, chagrins (hautes dilutions) … une émotion (énergie perturbée de l’élément foie) trouble la fonction utérine (entrailles curieuse de l’élément Rein qui ne peut alors se vider).

  • Ignatia amara (na) … remède des « déceptions », avec manifestations nerveuses paradoxales.
  • Natrum muriaticum … intravertie (la douleur est mémorisée) : « l’escargot » de la matière médicale
  • Platina (au) … blessure d’amour propre ou durant un voyage (car pas dans l’ambiance harmonieuse habituelle !)

* Emotion, peur (exemple : aménorrhée de guerre) :

  • Actea racemosa (s) … spasmes, contractures (cervicale ++) : « la dorsalgie hystérique des jeunes secrétaires »
  • Moschus (cu) ou Valeriana (na) … théâtralisme, lipothymies (sur patiente Lilium tigrinum par exemple)
  • Opium (ba) … prostration sensorielle et psychique, après une anesthésie générale ?

* Colère :

  • Chamomilla (na) … agitation et instabilité.
  • Colocynthis (mg) … suite d’indignation, avec douleurs abdominales ou utérines, amélioré plié en deux.
  • Staphysagria (na) … colère rentrée, avec verrues ou cystalgies.

GelsemiumGrief

3) les insuffisances lutéales d’origine périphérique : Lutéinum 4 CH, ou une plante à effet hormonal adaptée

* Refroidissement, bains froids (vide de Yang du rein) : Aconit nap. (s) / Antimonium crudum (as) / Calcarea carb. / Dulcamara (na), Lac defloratum (na) mains dans l’eau froide … Pulsatilla (si) suite de bains de pieds dans l’eau froide.

Cimicifuga

* Stress organique :

  • Aristolochia clematitis (na)… les symptômes physiques de Pulsatilla, mais les symptômes psychiques de Sepia (nervosité et soif), hypoplasie utérine, endométriose ou kystes ovariens, congestion du petit bassin et des membres inférieurs.
  • Cyclamen (na) … suite de surmenage physique : aménorrhée, dysménorrhée, migraines.
  • Kalium carb. ou Ammonium carb. … les troubles hormonaux sont secondaires à un déficit circulatoire ou cardio-rénal.
  • Nux moschata (ba) … suite de traitement hormonal (ex.: Utrogestan pendant la grossesse) ou neuroleptique
  • Senecio (fe) … avec douleurs lombaires et leucorrhées, suite d’atteinte rénale ?
  • Thuya occ. (na) … suite de vaccination (à passer avec l’iso du vaccin en cause) ou de MST.

* Pré-ménopausique :

  • Lachesis … jalouse, congestive améliorée par les écoulements
  • Lilium tigrinum (mg) … bearing-down. Mauvaise humeur et agitation hystérisée.

Dans le syndrome « aménorrhée + galactorrhée », le dosage de la prolactine (normale entre 20 et 30 ng/ml, examen qui est à faire en tout début de cycle) permet de distinguer les cas :

* Avec hyperprolactinémie qui sont impliqués dans 20% des stérilités. Ces hyperprolactinémies sont le plus souvent iatrogènes : secondaires à la prise de psychotropes (Dogmatil), d’anti-émétiques, d’anti-histaminiques, d’hypotenseurs, d’oestrogènes … L’adénome à prolactine est moins fréquent, il peut s’exprimer aussi par des céphalées, une diplopie, hémianopsie …

Lac caninum (na) qui contient de la prolactine, convient aux congestions mammaires avant et surtout pendant les règles, avec céphalées et angines alternantes.

Plus rarement, il faudra évoquer : Chimaphila (al) avec dysurie, Conium (au), Cyclamen (na), Mercurius sol. les règles sont remplacées par un écoulement laiteux, Piper nigrum (au) lactation à la puberté …

* Sans hyper-prolactinémie, cas moins fréquents. Si la radiographie de la selle turcique est normale, nos confrères hospitaliers n’ont pas d’explication et se contentent d’une surveillance au long cours pour dépister la survenue d’un micro-adénome à prolactine.

Nosodes : Tuberculinum (cf. mère, naissance, identification …) avec Folliculinum

Le PRS ci-dessous est celui d’une jeune femme qui présente un syndrome « aménorrhée-galactorhhée » sur un adénome à prolactine. Le protidogramme est peu perturbé, par contre on observe :

  1. Une dissociation du pôle Rate-pancréas (qui comprend l’hypophyse), avec hyper floculation des tests Mercurius et Barium
  2. Une hyperlipémie majeure (hyper Mn, S, Ph, Na, Ch1 …),
  3. Un début de stress oxydatif (Euglobulines élevées).

Anthroposophie : « MENODORON » (n°136 du laboratoire Weleda) (Achillea millefolium (mg) + Bursa pastoris (na) + Majorana herba et semen + Quercus cortex + Urtica dioica fl.) 10 gouttes avant les repas (traitement de fond des aménorrhées, irrégularité de cycle, dysménorrhées) NB. : à ne pas donner pendant les règles.

Organothérapie (laboratoire Heel) : CEREBRUM COMP. + THALAMUS COMP. + THYROÏDEA COMP. + (selon le cas) :

OVARIUM Compositum = Ovarium D8/Placenta D8/Hypophysis D13/Sepia D10/Lachesis D10/Bovista D6/Hydrastis D4 …

HORMEEL (en Suisse : VIBURNUM-Compositum) Ensemble des remèdes des troubles fonctionnels du cycle menstruel = Senecio D6/Erigeron D6/Viburnum D6/Pulsatilla D6/Cyclamen D6/Thlaspi D3/Calcarea carb.D8 …

Oligo-éléments : Zinc – Cuivre + Mn-Cu ou Cuivre-Or-Argent + Iode

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.