Après la greffe …

Centre de transplantation d’organes (CTO) 

alt

Les greffes d’organes se multipliant, nous sommes amenés à voir et à conseiller de plus en plus de patients qui vivent au long cours (plus 20 ans parfois) avec un organe greffé. Différents types de greffes existent :

  1. le rein (les insuffisances rénales terminales – la plus ancienne et la plus fréquente),
  2. le cœur (les insuffisances cardiaques décompensées),
  3. le foie (les cirrhoses de diverses origines),
  4. les poumons et l’ensemble cœur-poumon (cas des mucoviscidoses évoluées par exemple).
  5. on commence aussi à greffer les pancréas (diabètes instables). 

Le traitement médical antirejet commence à l’hôpital, dès la pose du greffon, avec (par exemple) :

  1. Prograf (Tacrolimus x 2 en général : 8h -20 h) à ne déballer qu’au moment de la prise, celui qui va le plus changer : mesure de son taux (avant la prise), peut faire baisser l’urine et donner des tremblements – à décaler éventuellement par 1/4 d’heure – et dans même conditions par rapport aux repas. Contrôle à faire deux fois par semaine
  2. Cellcept 500 (x 4 en général) … Risque de diarrhée
  3. Prednisone 20mg ou moins … risque de diabète corticothérapie-induit à surveiller, posologie réduite au bout d’un an
  4. Simulect … (anticorps anti-IL2) les premiers jours en iv pour la prévention du rejet aigu

On peut aussi utiliser, selon le cas :

  1. Sandimmun Néoral (Cyclosporine), doses réduites progressivement
  2. Imurek
  3. Certican ou Rapamune

Il faudra ausculter le greffon en post-opératoire pour découvrir un souffle, palper le ventre pour dépister un lymphocèle éventuel (rein/foie). Surveiller le poids pour les œdèmes, la température pour une éventuelle infection (97% des greffes sont sans complications chirurgicales).  

Traitement adjuvant anti-infectieux :

  1. Nopil ou Bactrim … Antibactérien (traitement antiseptique « de couverture » qui sera continué)
  2. Valtrex … Antiviral (si le patient est négatif au CMV, risque de l’herpès des gencives) : http://www.edimark.fr/publications/articles/le-cytomegalovirus-en-transplantation-d-organes/12560
  3. Mycostatine … Antimycosique durant l’hospitalisation

Traitement visant à normaliser la TA au dessous de 14 de maxima, donc à protéger le rein (par exemple) + alimentation pauvre en sel :

    1. Beloc ZOK. … 100 mg Bêtabloquant (si poussées hypertensives) 
    2. Torem … Diurétique, à réduire rapidement (greffe de rein)

 

Le traitement des patients greffés est compliqué, car les taux efficaces et toxiques sont proches: il ne faut absolument rien prendre (même la phytothérapie de basse dilution), surtout les remèdes qui affectent le transit digestif (pansements gastriques, accélérateur de transit …) et sont donc susceptibles de modifier l’absorption des remèdes anti-rejet.

alt

 

Autres traitements adjuvants, selon le cas :

  1. Calcium D3 + Phosphore… À 10h si possible. Calcium (pour déminéralisation), sous contrôle de la PTH.. Attention car le Calcium est hypertenseur !
  2. Dafalgan … Antalgique (pas plus de 4 par jour)
  3. Temesta … Sédatif (insomnie, angoisses)
  4. Nexium… si brulures d’estomac … (à réduire rapidement, car toxique pour le Foie et les Globules blancs).

Cela fait beaucoup : on vous donnera une barquette à préparer avec tous les médicaments du jour. On pourra soutenir la détoxication hépatique avec – par exemple – une à deux ampoules par semaine de « Hepar compositum  » (lab. Heel).

alt

Si tout se passe bien (bonne diurèse et taux de créatinine normal), il pourra sortir au bout d’une dizaine de jours. Les premiers mois, deux visites hebdomadaires au CTO sont obligatoires, afin de surveiller et d’ajuster le traitement. Par la suite, un seul contrôle hebdomadaire suffira.

Attention aux contaminations bactériennes alimentaires : viandes crues (staphylocoque), mayonnaise, fromages au lait cru (listeriose) … Se tenir éloigné des voisins malades (masque éventuel) ! Éviter les boissons à base de pamplemousse et les médicaments contenant du millepertuis, susceptibles d’interférer avec les anti-rejets. Manger le moins salé possible.

Deux complications classiques des premiers mois (3 à 10% des greffes du rein) :

  1. le lymphocele … http://www.canalu.tv/themes/sciences_de_la_sante_et_du_sport/clinique_chirurgicale/ chirurgie_urologique/lymphocele_apres_transplantation_renale_traitement_coelioscopique
  2. l’éventration (sous la large cicatrice)

Au bout d’un an, on peut envisager de supprimer ou de réduire la fistule artério-veineuse. 

L’homéopathie, qui joue sur les régulations des récepteurs tissulaires n’a pas l’inconvénient d’interférer avec les remèdes anti-rejets nécessaires : on pourra donc l’utiliser en fonction des symptômes, avec en première ligne :

  • Arsenicum album et Nux vomica … les remèdes de l’intoxication 
  • Natrum sulfuricum … qui agira bien sur un oedème éventuel
  • Lachesis (ge) … congestion vasculaire et symptomatologie gauche

Un bilan BNS permettra, dès la sixième semaine après la greffe, d’affiner l’état des régulations sous traitement et de les compenser (éventuellement) très spécifiquement. Si vous souhaitez réaliser un BNS12 ou 24, cliquez sur ce lien : www.mybiobox.com

Un « régime Seignalet » (voir dans la rubrique « régimes alimentaires »), visant à réduire l’état inflammatoire digestif, pourra être conseillé.

NB. Importance relative du nombre de greffes effectuées par année en France (le plus gros chiffre étant – bien sûr – rapporté à la greffe rénale :

Les greffes d'organes en 2015.

Les greffes d’organes en 2015.

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.