Auriculo-médecine

 

L’Auriculomédecine : les prolongements « énergétiques » de l’auriculothérapie ?!

 

En 1943, le pr. LERICHE, observant une artère pathologique chez un patient, décrit l’existence d’un signal vasculaire perceptible à la moindre stimulation de la peau et aux plus légères émotions. Cette découverte passe alors inaperçue.

 

En 1968, Le dr. P. NOGIER redécouvre ce phénomène en palpant le pouls radial et en touchant le pavillon de l’oreille. Cette combinaison « pouls-oreille » détermine les progrès de ce qui s’appellera l’Auriculo-médecine. Celui-ci l’appelle d’abord RAC (réflexe auriculo-cardiaque), puis VAS (vascular autonomic signal).

 

alt   

 

Nous nous contenterons du terme de « pouls réflexe« , afin de bien différencier ce type de signal (mise en tension instantanée des parois artérielles) affectant l’ensemble de l’arbre artériel et répondant à des situations de stimulation dynamique – à l’opposé des traditionnels « pouls chinois » qui se palpent comparativement en six points précis des poignets, hors de toute stimulation et qui sont le reflet de l’état fonctionnel des différents méridiens.

 

alt   

 

Percevoir le « pouls réflexe » n’est pas compliqué. Retenez que ce n’est pas le rythme qui change lors de la stimulation, mais la dureté de l’endartère, bien perceptible lors du passage de l’onde systolique. Plus le signal dure (2, 3, 4, 5 pulsations ou plus), plus celui-ci est net, et plus il est à considérer. Ce signal d’alerte (réflexe) n’a bien sûr de valeur que comparativement (plusieurs points différents, les uns par rapport aux autres).

 

L’équipe du dr. P. NOGIER, forte des résultats de l’auriculothérapie et de l’outil diagnostic que représentait le pouls (RAC/VAS) a orienté ses recherches dans le domaine des résonances fréquentielles : le cerveau travaille en effet en décomposant chaque information en un certain nombre de vibrations simples. C’est l’application à la neuro­logie de la loi des séries de Fournier : « Toute information vibratoire, aussi complexe soit-elle, peut être décomposée en une somme de vibrations élémentaires sinusoïdales, d’amplitude et de longueur d’onde parfaitement définissables ».

alt

 

Ayant suivi pendant de nombreuses années ces recherches, j’ai posé un oeil fort critique sur le travail effectué (et sa volumineuse littérature) car, sous le nom d’Auriculomédecine, se sont développées des recherches fort disparates :   

—> un vocabulaire « hermétique » : satellites / phases / chaînes / biotiques, etc … ,

—> un amalgame de systèmes différents : fréquences et couleurs / magnétisme et polarisation / « ondes de forme » et neuromédiateurs … supportés par une foule d’anneaux tests,

alt   boite d’anneaux tests couleurs / médicaments

—> une quantité d’appareils (certains peu crédibles ?) travaillant sur « 7 fréquences fondamentales » (mais en fait fort variables selon les matériels proposés !) et des incohérences au niveau des bandes passantes …

Le « Next Laser évolution » est un des plus récents de ces matériels …

alt

Après plus de dix ans d’utilisation intensive, il nous est également possible de vous proposer un protocole simplifié pour l’utilisation des « fréquences de Nogier ». Les cinq premières sont croissantes (A, B, C, D et E), les fréquences F et G proposés par les machines sont des harmoniques basses de moindre intérêt.

 

  1. Fréquence A … ANTALGIQUE car tendino-musculaire (polarité Foie)
  2. Fréquence B … ANTI-INFLAMMATOIRE car vaso-moteur (polarité Coeur)
  3. Fréquence C … ANTI-HEMORRAGIQUE (polarité Rate-pancréas)
  4. Fréquence D … IMMUNO-STIMULANTE (polarité Poumon-GI)
  5. Fréquence E … RECONSTRUCTRICE car conjonctive (polarité Rein)

Le « décalage » de ces fréquences que l’on peut obtenir avec certains appareils correspondraient à des situations de :

  • – 1,2 ou 3 … plénitude (< par la saveur du pôle)
  • + 1,2 ou 3 … insuffisance (> par la saveur du pôle)

Le traitement par ces lumières cohérentes pulsées s’exerce bien sûr sur la peau et le tissu conjonctif superficiel : les TSIN KAN (méridiens tendino-musculaires).

 

alt   

 

La correction idéale suivra les règles de la neuralthérapie (3 étages du contrôle de porte):

  1. locale (cicatrice, dent, articulation douloureuse …)
  2. segmentaire (au niveau des dermalgies réflexes et des lésions vertébrales)
  3. et générale (action sur l’oreille = correction du boucles mémorielles au niveau du tronc cérébral).

Certains de élèves de Nogier continuent à diffuser son enseignement (compliqué), à petite échelle toutefois, ainsi le dr. G. FICHES :

alt

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.