Aurum metallicum

 

Aurum metallicum

 » L’étendard et le bouclier « 

L’or est le plus stable des métaux, rare, malléable et ductile. C’était le but du travail des alchimistes.

Remède de l’idéal du moi « phallique » = fantasme de puissance : l’autre existe s’il ne me fait pas d’ombre, si je le tiens en mon pouvoir, sinon il est rejeté. C’est lui ou moi = tout ou rien … dominer le monde : la « pulsion de mort » y est très forte : militaires, juges, médecins …

Symbole: L’étendard, la quête du pouvoir (autoritaire et normatif) avec le bouclier, pour protèger un affectif très fragile.

Problématique: Exigence au niveau des buts (projet, idéal à atteindre). Haute idée de lui-même : complexe de supériorité manifeste, mais aussi  » anxiété de conscience  » du chef chargé de devoirs.

Psyché: Obsessionnel qui a un projet, il voit loin, mais ne voit plus autour de lui … identification à sa  » mission  » (le travail comme drogue = combat moderne). Son émotivité sera sacrifiée à cette quête du pouvoir. Exigences : jamais content de lui-même, ni des autres (Platina, Sepia), il est hanté par un idéal d’ordre et de perfection : il faut mériter pour obtenir son estime !

Quand il se rend compte que ses options sont nulles (cf. Agamemnon sacrifiant sa fille Iphigénie) et que le vide affectif est total, submergé par le chagrin (éthylique), la tristesse, la dépression, il se suicidera (désir de maîtriser jusqu’à sa propre mort) ou décompensera une PMD ou une psychose paranoïde.

Soma: 1ère phase : congestion vasculaire et hypertrophie

– des syndromes vasculaires congestifs : angor, artériosclérose, HTA, insuffisance cardiaque avec oedèmes, céphalées congestives …

– des rhumatismes inflammatoires : ostéite, la SPA (Phytolacca)

– l’urgence ORL : l’otorrhée avec écoulement fétide et menace de mastoïdite (Capsicum), l’hyperesthésie auditive, la sinusite aiguë (Mezereum), l’ozène (Lachesis), le glaucome …

 

2 ème phase : sclérose et destruction

  • Vieillissement précoce avec indurations testicules/ovaires, adénome prostatique, fibrome utérin (Aurum muriaticum natronatum), kystes du sein (Conium, Asterias rub.)
  • Le syndrome de Korsakoff (avitaminose B) d’origine éthylique –> polynévrite.
  • Deux pathologies spécifiques : les infections à streptocoques et les mélanomes

Modalités:

  • Aggravé par les émotions, soucis et l’effort mental (baisse de mémoire), la nuit (comme tous les remèdes de luèse), le froid, l’humidité (grand frileux)
  • Amélioré par le grand air, la fraîcheur, la marche.

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.