Bilan enzymatique (foie et pancréas)

    LE BILAN ENZYMATIQUE

L’évaluation des fonctions hépatiques : 

* Dosage de la bilirubine :

La bilirubine est un pigment jaune (produit de dégradation des globules rouges) dont l’accumulation anormale dans le sang et les tissus détermine un ictère, qui peut relever de causes très diverses. Elle varie avec l’âge, en principe à l’âge adulte entre 3 – 17 micromol./décilitre.

La bilirubine totale est constituée de bilirubine libre et conjuguée. La libre est fabriquée par la cellule hépatique, la bilirubine conjuguée est associée avec les sels biliaires. Le rapport conjugé/totale = < 20%.

 

— Trop de bilirubine libre (ou indirecte, ou non-conjugée < à 10 micromol./dl) peut être due à l’hémolyse, trouble de captation de bilirubine des hépatocytes par un problème cardiaque, certains médicaments, la maladie de Gilbert (le patient a les yeux chroniquement jaunes, par insuffisance hépatique héréditaire : 5% de la population), le syndrome de Crigler-Najar (rare), l’ictère du nouveau-né qui est lié à la déficience de la conjugaison de la bilirubine libre.  Donc bilirubine libre élevé = une hémolyse ou déficit de captation.

— Trop de bilirubine conjuguée (ou directe) = l’obstacle est en aval au niveau de la vésicule et non au niveau du foie, toutes les cholestases extra-hépatique, le cancer du pancréas, les atrésie des voies biliaires. (atrésie = absence d’apparition, des gens naissent avec une absence de voies biliaires !).

 

Exploration de la fonction cellulaire hépatique : on dose dans le sang les enzymes du foie, si il y a présence d’enzymes dans le sang = les hépatocytes ont éclaté.

1 – Gamma-glutamyl-transférase ou Gamma-GT = enzyme membranaire, qui est la première enzyme à réagir en cas de souffrance hépatique ou biliaire. Bon indicateur de l’alcoolisme, d’une hypersensibilité médicamenteuse ou toxique. C’est une appréciation d’intoxication du foie, normalement 5-40 unité /litre mais peut monter jusqu’à 1500.

2 – Les transaminases : SGOT (GOT = glutamate oxyloacétate transaminase) ou ALAT et SGPT  (GPT : glutamate pyruvate transaminase). Ce sont deux enzymes intracellulaires qui assurent le transfère du groupement –NH3 des ac.aminés. La GOT et GPT sont présentes dans le foie, le cœur et les muscles normalement < à 25 unités/litre. Si ce taux est augmenté, il indique une nécrose tissulaire. Pas de différence entre elles, mais moins sensibles que les Gamma-GT.

Des transaminases modérément élevées (entre 30 et 150 u/l.) à deux dosages successifs espacés de quelques semaines, doivent faire évoquer :

  • La grossesse ou des efforts musculaires intenses (ex : marathon)
  • L’excès de poids (stéatose hépatique) ou le jeune
  • Une prise médicamenteuse mal supportés
  • L’alcoolisme ou une toxicomanie
  • Les hépatites virales chroniques et la vaccination contre l’hépatite B (!)
  • Une hémochromatose génétique (fer) ou une maladie de Wilson (cuivre)
  • Une maladie cœliaque (dosage des IgA antiglutaminases)
  • Une dysthyroïdie

 

3 – Phosphatases alcalines = enzymes hydrolysant les esters de l’acide phosphorique. Les phosphatases sont normalement excrétées par les voies biliaires. Augmentés, ils indiquent un obstacle de ces voies. Normalement < 200 unités/ litres. Augmentent aussi lors de maladies osseuses (rachitisme, hyperparathyroïdie, métastase osseuse, maladie de Paget, ostéomalacie = rachitisme des gens âgés).

Une phosphatase alcaline trop basse est le plus souvent synonyme d’un grave dysfonctionnement du foie (insuffisance hépatocellulaire) pouvant être engendré par plusieurs causes (hépatite ou cirrhose). Une maladie héréditaire appelée hypophosphatasie est caractérisée par une diminution importante du taux de phosphatases alcalines.

      Syndrome de choléstase = voie biliaire augmenté à l’échographie, la bilirubine conjuguée et les phosphatase alcaline augmentent

      Syndrome de cytolyse = les gammaGT, les transaminases, la LDH augmentent, alors que les phosphatases alcalines restent normales.

4 – LDH : lactate déshydrogénase. Enzyme explore le métabolisme du glucose hépatique. Elle est perturbée lors de pathologies musculaires (infarctus, crush syndrome), en plus des atteintes hépatiques, hématologiques et rénales. Normalement < à 320 unités / litre, mais peuvent monter jusqu’à 3000.

5 – CPK = Créatine phosphokinase. Enzyme catalysant la réaction entre l’ATP et l’ADP importante dans les muscles striés, le cœur et le cerveau. Normalement < à 200 unités/litres. Signent une atteinte musculaire, cardiaque ou cérébrale.

 

Evaluation biologique des fonctions exocrines du pancréas :

  1. Amylase totale = 28 à 100 u/ml
  2. Lipase = 13 à 60 u/ml

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.