Biologie de la douleur

 

alt   Biologie de la douleur

Les services d’urgences des hôpitaux utilisent plusieurs types d’examens biologiques pour objectiver la douleur et les mécanismes qui la sous-tendent :

* La Troponine identifie les syndromes coronariens atypiques (son élévation a aussi une valeur pronostique). Normalement inférieur à 0,6 microgramme/l.

NB. en cas de positivité, on complètera le bilan par le dosage de :

  1. CPK (10 à 200 UI/l.)
  2. LDH (100 à 350 UI/l.)

* Les D-Dimères sont issues de la dégradation de la fibrine. Normalement inférieures à 500 microgrammes/l., elles augmentent dans les thrombophlébites.

* Le NT-proBNP (Brain Natriuretic Peptide) est un bon marqueur de l’insuffisance cardiaque aiguë, son taux est normalement inférieur à 300, quelque soit l’âge.

* La PCT (ProCalcitonine) est spécifique (dès la 3ème heure) des infections bactériennes et parasitaires sévères (ex.: méningite, pyélonéphrite …). Son taux est normalement compris entre 6 et 20 ng./l. et sa 1/2 vie est de 24 heures.

* Sur les BNS, c’est le paramètre « Magnesia » (réactif = Magnesia phosphorica) qui est le plus fidèle marqueur douloureux : en hyper-floculation, la douleur est aiguë, en hypo, elle est chronique.

On observera aussi la déviation (hyper ou hypo) des Euglobulines, qui signent le niveau du stress oxydatif, c’est à dire l’inflammation des tissus.

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.