Bronchites aiguës / Pneumonie

   Bronchites aiguës et pneumopathies

Les pneumopathies bactériennes constituent une cause importante de mortalité à l’échelon mondial (2 millions de cas, surtout des enfants). Les germes les plus fréquemment rencontrés sont : Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenzae ou Mycoplasma pneumoniae. Néanmoins, dans 50% des cas environ, aucun germe n’est retrouvé !

1/ La PNEUMONIE

Le diagnostic de « pneumonie » repose typiquement sur l’association d’une fièvre, d’une toux avec expectoration muco-purulante (crachats « rouillés »), d’un foyer de râles crépitants à l’auscultation pulmonaire et d’une image radiologique (opacités alvéolaires ou interstitielles). Tous ces signes ne sont hélas pas présents et l’on parle alors de formes « atypiques ». Depuis l’introduction du vaccin antipneumococcique, on a assisté à une modification des caractères épidémiologiques (et à une augmentation des sérotypes non couverts par le vaccin !)

A/ Evolution classique (les différentes étapes) :

Début :

  • Aconit … suite de coup de froid sec, congestion fébrile sans sueurs, agitation, angoisse, température = 40°
  • ou Dulcamara (na) … suite de brouillard,
  • ou Natrum sulfuricum … suite d’humidité.

Puis :

  • Belladonna … sueurs, température 40°, prostration
  • ou Chamomilla … agitation, pleurs, congestion
  • ou Gelsemium … céphalée sans soif, prévention des complications méningées.
  • Ferrum phos. … abattu, température 38,5°, doit rester assis sinon tousse !, oppression, épistaxis.
  • ou Sanguinaria (ph) … fièvre inexpliquée (terrain allergique).

Etat :    Enfants = Ipeca (ph) / Calcarea phos.    …    Personne âgée = Digitalis (as) / Lycopodium (al), Senega (am)

Pneumonie

  • Bryonia alba (ph) … toux sèche, douleurs thoraciques, aggravé par tout mouvement
  • Hepar sulfur … phase pré-suppurative, expectoration jaune verdâtre
  • Mercurius … le pus apparaît, la congestion est maximale
  • ou Ammonium carbonicum … nez obstrué +++
  • ou Carbo vegetabilis … épuisé, cyanotique
  • ou Phosphorus … s’aggrave, sang dans les crachats (vers l’hépatisation ?!).

Homéopathie complexiste (lab. Heel), parfaite pour le conseil téléphonique :

DROSERA-HOMACCORD =

  • Cuprum aceticum … le patient a des quintes suffocantes
  • Drosera (cu) … toux sèche spasmodique avec vomissements de mucosités filantes, saignement de nez. Aggravé la nuit et couché, adénopathies cervicales

ANISUM COMPOSITUM =

  • Antimonium tartar. (as) … le patient encombré tousse difficilement
  • Quebracho (sn) … patient dyspnéique et cyanosé, pouls rapide

Formule lab. Weleda : Aconitum D3 + Bryonia D3 / Phosphorus D5 + Antimonium D3 gouttes à alterner

AntTart

En fin de bronchite (si pas d’otite) :

  • Corallium rubrum (s) … toux traînante de convalescence, quintes avec expectoration filante
  • Pulsatilla ou Kalium sulfuricum … température oscillante, toux grasse le jour, sèche la nuit
  • Thuya occ. … si suppuration traînante.

Enfin : Sulfur 200K 1 dose … vers la guérison, pour éviter la rechute.

ou Aviaire 200K … terrain allergique, pour éviter un passage à la chronicité.

B/ L’évolution asthmatiforme :

C’est la « bronchiolite » des enfants = polypnée, râles expiratoires, tirage sous-costal

Début :

  • Arum triphyllum (si) … laryngite avec toux sèche, dure, douloureuse, langue rouge « framboise », il se « pèle les lèvres », la température est à 40°.
  • Chlorum (io) … irritation laryngée brusque et violente, toux quinteuse et dyspnée
  • Cuprum aceticum … rhinite et toux spasmodique, puis suffocante, aggravée aux émotions

Etat :

  • Ipeca (ph) … mucosités (bronchite capillaire), toux violente, suffocante, épistaxis, vomissements avec langue propre.
  • ou Antimonium tartaricum … toux suffocante, amélioré assis, vomissements avec langue blanche, sueurs froides.
  • ou Kalium carbonicum … crise à 3 h du matin.

 

Diagnostic différentiel de la pneumopathie avec hyperthermie :

  1. le corps étranger intra-bronchique … dyspnée brutale, avec toux sèche, syndrome infectieux secondaire
  2. la pneumopathie d’hypersensibilité … six heures après l’exposition à l’allergène, épisodes répétés : Le « Poumon de fermier » (poussières de foin moisi), la « maladie des éleveurs d’oiseaux », la « maladie des fromagers », le « poumon des champignonnistes », sont des alvéolites qui relèvent d’un mécanisme allergique identique. Les alvéolites médicamenteuses : près d’une centaine de médicaments chimiques peuvent entraîner des effets secondaires au niveau de l’appareil respiratoire !
  3. la Sarcoïdose (voir chapitre spécifique)
  4. l’embolie pulmonaire … crachats hémoptoïques, palpitations : recherchez une phlébite veineuse des membres inférieurs
  5. la pleurésie purulente … dyspnée de repos et fébricule persistant sous antibiothérapie (patients fragiles ++)
  6. la tuberculose pulmonaire … qui peut prendre tous les aspects ! Fibroscopie = BK à l’examen direct
  7. la décompensation cardiaque gauche … souffle cardiaque sur dyspnée ancienne ?
  8. le cancer bronchique … découvert lors d’un épisode infectieux, crachats hémoptoïques, cachexie ?

PlantesPoumon

Il existe de nombreuses préparations phytothérapiques destinées à calmer la toux et à favoriser l’expectoration, exemples : « Sirop pour la toux » (lab. Weleda), « Husteel » (lab. Heel), Terpone, Helicidine, Drosetux …

Pour l’enfant, vous pouvez formuler : « Tisanes des 4 fleurs » (expectorante, fébrifuge, anti-tussive) = Fleurs de Guimauve, Mauve, Violette, Coquelicot, Bouillon blanc, Tussilage, Pied de chat aa 2c. à café par tasse, 2 à 3 tasses par jour.

Oligoélément : Manganèse-Cuivre (oligosols), en aérosols

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.