Cas clinique

Madame Nicole L… est une sympathique antillaise de 27 ans, tonique et bavarde. Jadis reine de beauté de sa petite ile, elle a beaucoup grossi depuis sa première grossesse (antécédant de diabète familial). Elle se plaint depuis des mois de fréquents mots de tête, de troubles digestifs et d’une fatigue permanente.

Le PRS pratiqué est hyperfloculant :

  • HYPER = Calcarea, Germanium, Sulfur, Euglob. Alpha
  • HYPO = Albumines, Alpha 1

L’ordinateur indique : Mentha piperita (am) pourtant classiquement interdite au cours des traitements homéopathiques. Les labiées sont riches en :

  1. terpènes …………… HE à effet psycho-tonique (1 à 2 %),
  2. flavones …………… protecteurs et toniques vasculaires,
  3. tanins ……………… de polarité hépato-digestive.

Le nom de « menthe » vient d’une jeune nymphe grecque « Mynthe », qui fut métamorphosée par le sort de Proserpine (reine des enfers) en plante odorante.

Rapidement, l’amélioration clinique est notable : elle se sent « dégonflée », même si la balance n’atteste pas de différence significative (elle boit une douzaine de petites bouteilles de Coca-cola par jour !). Les signes digestifs et circulatoires s’améliorent aussi progressivement, reste à la convaincre de modifier ses habitudes alimentaires … mais ceci est une autre histoire !

« Anima enim pessima, melior in optimo corpore » Saint Augustin (Civit Dei, livre 4)
(la pire des âmes se bonifiera dans un corps excellent)

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.