Certification des médecines complémentaires en Suisse

Certification des médecines complémentaires en Suisse

Site qui concerne les disciplines de médecine complémentaire comportant des prescriptions :
OrTra MA : www.oda-am.ch/fr/ortra-ma/

Fondée le 28 mars 2008, l’Organisation du monde du travail (OrTra MA) est l’organisation faîtière nationale pour le domaine professionnel de la médecine alternative non-médicale : Ayurvéda, médecine traditionnelle chinoise, homéopathie, naturopathie européenne traditionnelle (NET). Elle regroupe des associations ainsi que des organisations professionnelles qui s’intéressent au développement et à la réalisation de la formation professionnelle dans le domaine de la médecine alternative non conventionnelle.

Les tâches d’une organisation du monde du travail sont définies par la loi fédérale sur la formation professionnelle. L’OrTra MA défend les intérêts des acteurs du secteur de la santé qui exercent dans le domaine de la médecine alternative et contribue à la conception, l’élaboration et la mise en œuvre de la formation dans cette branche professionnelle. Elle est responsable de toutes les questions de formation se rapportant à la médecine alternative et constitue l’interlocuteur principal pour les autorités fédérales et cantonales.

Le métier de naturopathe a une longue tradition en Suisse et constitue une part importante de l’offre sanitaire. A l’heure actuelle, ce sont quelques 2500 naturopathes qui exercent dans l’ensemble des cantons. Le naturopathe avec diplôme fédéral est un professionnel de la santé qui traite, conseille et suit des gens souffrant de troubles de la santé selon une méthode globale de médecine alternative. Le nouveau diplôme fédéral garantit un niveau uniforme et une haute qualité de traitement.

En avril 2015, le Secrétariat d‘Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) a approuvé le règlement d’examen professionnel supérieur pour les naturopathes (après 15 ans de procédure !). La profession de naturopathe distingue quatre disciplines :

  1. Médecine naturelle traditionnelle européenne (MTE), qui comprend 56 heures d’introduction à l’homéopathie
  2. Médecine ayurvédique (c’est à dire naturopathie indienne)
  3. Homéopathie : 650 heures (350 heures si déjà certifié MTE)
  4. Médecine traditionnelle chinoise (MTC)

Il existe, dès cette année, des formations qui peuvent être sanctionnées d’un examen professionnel supérieur dans les quatre disciplines. Les personnes qui pratiquent déjà peuvent, elles-aussi, se présenter à cet examen. Le nouveau profil professionnel fédéral et l’examen supérieur ont été préparés par l’Organisation du monde du travail Médecine alternative de Suisse OrTra MA (www.oda-am.ch). Il s’agit de l’organisation faîtière de onze associations de médecine alternative; elle a rempli avec succès, sous surveillance du SEFRI, le mandat confié par le peuple suisse avec la votation de 2009 sur les médecines complémentaires.

L’activité du Naturopathe avec diplôme fédéral repose sur la compréhension des fondamentaux ci-dessous. Cette compréhension met en évidence que l’approche et le travail selon la médecine alternative privilégient, mais pas de manière exclusive, les processus de guérison (au sens de la salutogenèse).

Formation académique (pré-requis) :

La représentation de l’être humain se fonde sur les aspects suivants:

  • Unité du corps, du mental et de l’esprit: l’être humain est considéré comme un ensemble et traité comme tel. Un modèle bio-psycho-social constitue le cadre auquel s’oriente l’action thérapeutique. Il inclut la faculté d’auto-développement de l’être humain.
  • Unicité et Individualité: chaque être humain est unique dans sa personnalité et son organisme. Par conséquent l’événement maladie et la manière de le vivre sont toujours individuels.
  • Etre humain et environnement: l’être humain fait partie de la nature. Il est enchâssé dans un environnement social et écologique. Il influence continuellement ce dernier qui l’influence à son tour. La médecine alternative tient compte comme il se doit de ces interactions, de ces influences et de ces liens.

La compréhension de la santé et de la maladie signifie…

  • Autorégulation: la médecine alternative met l’accent sur les processus de régulation autonomes et actifs qui ordonnent et dirigent les capacités de guérison et d’adaptation de l’être humain.
  • Individualité et subjectivité: la médecine alternative s’oriente aux aspects individuels de la patiente/du patient et à l’historique individuel de leur maladie.
  • Hétérostase/salutogenèse: la vie humaine se déroule dans une tension entre choix de vie et adaptation. La santé et la maladie ne sont pas des états statiques, mais des processus évolutifs et dynamiques, qui s’entremêlent de manière fluide au sens d’un continuum. L’action de la médecine alternative ne vise pas à rétablir l’état antérieur à la maladie, mais au mieux entend contribuer à une amélioration.

La compréhension des processus thérapeutiques signifie…

  • Système global : la conception propre à chaque discipline constitue la base de l’ensemble des processus de travail et de réflexion. Conception qui, au sens d’un système global de médecine alternative, définit les procédures pour une anamnèse individuelle, un diagnostic nuancé et des mesures thérapeutiques.
  • Renforcement des processus d’autorégulation: en médecine alternative l’effort thérapeutique vise à renforcer et à étayer le pouvoir de régulation individuel des patientes et patients et à soutenir les processus de guérison impliqués.
  • Accent sur les ressources: la médecine alternative stimule et soutient les capacités et les possibilités présentes chez la patiente/le patient qui préservent la santé et favorisent la guérison.
  • Entièreté: chaque être humain exprime sa souffrance par des symptômes physiques, psycho-spirituels et sociaux individuels. Cette expression individuelle, prise dans son ensemble, constitue la base et la référence pour un diagnostic et une thérapie dans l’une des disciplines de médecine alternative. Le traitement de l’individu dans son entièreté avec les fonctions de guérison autonomes est central et constitue le point fort des traitements de la médecine alternative.
  • Durabilité et prévention: un traitement de médecine alternative ne se limite pas à chercher à rétablir la santé, mais cherche aussi à harmoniser et à renforcer l’organisme dans son ensemble. Les maladies traitées avec succès sont autant d’expériences à différents niveaux qui contribuent à rendre la santé plus stable dans le futur.
  • Processus relationnel: la thérapie est aussi toujours une rencontre entre des individus qui s’influencent mutuellement. Cette rencontre donne naissance à des résonances et à des interactions à différents niveaux. Dans la médecine alternative, l’influence positive du processus thérapeutique est favorisée par la création consciente de ces interactions.

OrTra TC

Site qui concerne les disciplines de médecine complémentaire ne comportant pas de prescription : https://www.oda-kt.ch/fr/

Actuellement, les méthodes suivantes sont reconnues par l’OrTra TC comme méthodes de la Thérapie Complémentaire:
  1. Acupressure
  2. Ayurvéda
  3. Eurythmie thérapeutique
  4. Eutonie
  5. Intégration structurale
  6. Kinésiologie
  7. Polarity
  8. Rebalancing
  9. Réflexothérapie
  10. Shiatsu
  11. Technique Alexander
  12. Thérapie corporelle par le mouvement
  13. Thérapie craniosacrale
  14. Thérapie Feldenkrais
  15. Thérapie par le massage sur méridiens d’acupuncture (Tuina)
  16. Thérapie respiratoire
  17. Yoga thérapie

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.