Cetraria islandica

http://www.funet.fi/pub/sci/bio/life/lichens/cetraria/index.html   CETRARIA ISLANDICA

Parméliacées (plante primitive – ère primaire … les lichens sont le résultat de la symbiose d’une algue et d’un champignon), régions arctiques. Ce lichen est répandu dans l’hémisphère nord, ainsi que dans les montagnes de moyenne et haute altitude d’Europe du nord et de l’est. C’est le premier végétal capable de se développer sur la roche nue.

NOM FRANÇAIS : le Lichen d’Islande (Ang.: Iceland mos / All.: Islandisches moos).

PRINCIPES ACTIFS (on utilise le thalle du lichen entier, séché et découpé) : mannitol, mucilages, acides à effet anti-biotique (ac. cétrarique, ac. fumarprotocétrarique, ac. protolichestrique et dérivés).

INDICATIONS traditionnelles : tonique (apéritif) et sédatif. Expectorant : affections pulmonaires.

HOMEOPATHIE : remède du groupe de l’Etain (Kollitsch p. 363) = expectoration sang et pus avec oppression et diarrhée chronique (cf. HERING).

PSYCHE (B. Vial) : « Déséquilibre psychoaffectif grave … jusqu’à la tendance suicidaire ! ». Vérifié sur de nombreux profils biologiques : bon remède des dépressions avec tendance suicidaire (vraie ou symbolique).

EFFET BIOLOGIQUE (BNS) :

  • baisse les tests … Albumines / Alpha 1 et Bêta précipitines
  • augmente les tests … Magnesia et Mercurius

NB. Il existe trois autres lichens dans la matière médicale homéopathique : Cladonia pyxidata (Synopsis p. 301), Sticta pulmonaria et Usnea barbata

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.