CHU dystonies

Les dystonies (douleurs « nerveuses », spasmophilie, hystérie, dépression …) …

La tétanie est une forme évoluée de dystonie neurovégétative, souvent liée à un déficit magnésien constitutionnel. Dans les cas chroniques ou invalidants, prendre deux ou trois formules par semaine des remèdes suivants, dans l’ordre indiqué :           

  • Calcarea comp.                      vu chapitre infectieux           
  • Sulfur comp.                         vu chapitre infectieux              

—> Magnesium comp. :  spasmes et douleurs (sur insuffisance)     (P/G)

Magnesia bromatum + Magnesia iodatum + Magnesia mur. + Magnesia phosph. + Magnesia sulfurica + Mag. fluor. + Magnesia silicata

Le magnésium est indispensable à la vie, on le trouve dans le noyau et dans les structures chargées du métabolisme glucidique. Clef de l’énergie, les sels de magnésium ont dans leurs pathogénésies des symptômes d’hyperexcitabilité psychique, sensorielle et neuromusculaire. 

—> Natrum comp. :   les endocrines                                (G)

Natrum carbonicum + Natrum phosphoricum + Natrum sulfuricum + Natrum muriaticum + Natrum fluoricum aa 30K

Association de remèdes contenant l’ion sodium. Elle agit en réglant les fonctions endocriniennes, contribuant à maintenir l’hydratation des cellules et la polarisation des systèmes excitables : fatigabilité, dépression et déminéralisation. A associer à « Bromum comp. » en cas de dysthyroïdie.            

—> Lithium comp. :    l’anxiété    

Lithium carbonicum + Lithium phosphoricum + Lithium sulfuricum + Lithium muriaticum + Lithium fluoricum aa 30K

Association de remèdes contenant le radical lithium. Elle trouve sa place dans la phase aqueuse de l’organisme (comme l’aluminium), entre le Ka + et le Na +. Son action sédative la fait utiliser en allopathie dans les états maniaques. C’est aussi un bon traitement de la sécheresse des phases acides (ex. : inflammations goutteuses). 

NB. l’association thérapeutique – en séquence (par exemple 2 fois par semaine) – des sels de Calcium, de Magnésium, de Sodium, de Lithium  permet de remettre harmonieusement en fonction les circuits nerveux dont dépendent les principales constantes du milieu humoral. 

En cas d’état anxio-dépressif réactionnel sous-jacent, on pourra ajouter :            

—> Staphysagria comp. : le Non-dit                                 (G)

  • Arnica montana (hg) … suite de surmenage physique ou moral, irritabilité, insomnie ou agitation
  • Natrum muriaticum …  tristesse morale, tendance aux pleurs, rumine ses ennuis, amaigrissement
  • Staphysagria  (na) … nervosité concentrée et retenue, fatigue et dépression, susceptibilité, rancune. En résumé (signifie « Ras le bol ! »), pour les allopathes : effet « Valium-like » !            

—> Phosphoricum comp. : l’épuisement                           (G)

Arnica montana + Cocculus (am)+ Phosphoricum acidum

Association de remèdes destinés aux asthéniques dépressifs, « au bout du rouleau », avec perte du sommeil et désintérêt de tout (sorte d’effet « Anafranil-like »).         

—> Ignatia comp. : l’hystérie                                           (G)

Arnica montana + Chamomilla (na) + Ignatia amara (na) aa 30K

En cas de coma hystérique ou de crise tétanique grave, on peut utiliser en aiguë cette association de remèdes à l’effet sédatif immédiat (pour les allopathes : effet « Equanil-like ») : réveil dans les 5 minutes dans le coma hystérique !

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.