Cinnabaris

 

 

CINNABARIS  (Hg) 

C’est le Sulfure de Mercure, appelé vermillon quand on l’utilise comme pigment. Expérimenté par Hahnemann, il est peu toxique et fut traditionnellement employé en Inde et en Afrique pour le traitement des maladies vénériennes.

 

Problématique :     C’est un mercure à polarité cutanéo-muqueuse (NB. tous ses symptômes sont sur le trajet du méridien du Foie, interne et externe)

 

Psyché :  Irrité et hypersensible, il présente une congestion du front après les repas (rate/glaires), avec ou sans céphalée ou épistaxis (idem Pulsatilla, Sulfuricum acid.).

 

Soma :    Inflammation (aiguë ou chronique) avec tendance aux suppurations cutanéo-muqueuses =

à Conjonctivite, avec douleur des cantus internes, irradiée à l’orbite (périoste) et aux tempes.

à Sinusite frontale, coryza muco-purulent avec sensation de pression à la racine du nez et rhinorrhée postérieure.

à Urétrite, avec écoulement muco-purulent jaune verdâtre, enflure et rougeur du méat (blennorragie) / prépuce (balanite).

à Eruptions maculeuses rouges écarlates, ulcérations.

à Verrues ou Condylomes génitaux ou rectaux (Thuya occ.) en « chou-fleur », enflammés et saignant facilement au contact.

                                               

Modalités :      

  • Aggravé la nuit, à l’humidité et aux températures extrêmes
  • Amélioré au grand air et au repos

 

 

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.