Séminaire 1 – 3 : La Théorie des Cinq Eléments

Théorie des cinq éléments ( 五行)

 

Introduction

La théorie du yin yang, ou YinYangXueShuo (阴阳学说), et la théorie des cinq éléments, ou WuXingXueShuo (五行学说), sont les deux composants essentiels du système théorique de la MTC.

La théorie du yin yang montre que tout dans l’univers peut être vu comme l’union de yangqi et de yinqi. La théorie des cinq éléments détaille ces aspects yin et yang, et les présente sur cinq axes : ainsi, tout phénomène de l’univers peut être décrit comme un ensemble composé de cinq éléments, interagissant tous les uns avec les autres.

 

Caractères chinois

Les Cinq Eléments se nomment en chinois Wu Xing avec :

–       Wu (五) : 5

–       Xing (行): aller (en chinois, pour demander à quelqu’un « comment ça va ? » , on dit :« xing bu xing ? »)

On peut alors traduire les wu xing comme 5 mouvements (dynamique) ou 5 éléments (statique), voire comme les 5 phases.

Tout comme la théorie du yin yang, les 5 éléments ont été d’abord un moyen de décrire le monde ; puis cette description a été formalisée pour en faire un véritable outil dialectique permettant de décrire la physiologie et la pathologie du corps humain, d’en faire un outil diagnostic, et d’établir des principes de traitement.

 

Un modèle de description du monde

En Chine ancienne, les habitants ont observé pendant longtemps les différents phénomènes climatiques, célestes, etc… Ils les ont classifiés en yin et yang (cf. théorie yinyang), et ils les ont également classifiés selon un autre modèle : ils ont attribué chaque phénomène à un élément : bois, feu, terre, métal, eau. Et à chaque élément est associé également une action spécifique.

Ainsi :

Tout être, tout phénomène peut être considéré comme étant composé de cinq éléments 

Et chaque élément est caractérisé par les actions suivantes (P. Sterckx et Chen Jun « Théorie du yin yang et des cinq éléments »)

 

Elément Actions
Bois Croît, grandit, fleurit, harmonieux
Feu Chaud, s’évapore, rayonne
Terre Reçoit, produit, et transforme
Métal Descend, disperse, astringent, ferme et solide
Eau Fraîche et froide, humidifie, s’écoule

 

Par exemple, un arbre bien sûr contient … du bois. Mais il contient également de l’eau, des oligo-éléments provenant de la terre ou des métaux…

Par ailleurs, tout arbre croît, et s’évapore aussi (relâchant de l’oxygène), transforme (les sols), disperse (des pollens), et humidifie (en relâchant l’eau) : ce sont cinq actions, cinq mouvements doivent co-exister harmonieusement.

 

On voit ainsi le lien entre la statique (élément) et la dynamique (mouvement, propriétés).

Chaque élément possède ainsi un qi qui lui est propre, une action spécifique. Ainsi, on dira que le qi du bois croît, grandit, fleurit, alors que le qi du feu est chaud, et rayonne, etc…

 

Un outil dialectique de description

Tout comme lors de la théorie du yin yang, les chinois ont établi un tableau de correspondance selon les 5 éléments :

 

5 éléments Bois Feu Terre Métal Eau
Saisons Printemps Eté Fin Eté Automne Hiver
Direction Est Sud Milieu Ouest Nord
Climats Vent Chaleur Humidité Sécheresse Froid
Couleurs Bleu-vert Rouge Jaune Blanc Noir
Goûts Acide Amer Sucré Piquant Salé
Développement Germination Croissance Transforme Fauchage Stockage
Nombres 8 7 5 9 6

 

La liste ci-dessus n’est pas exhaustive, loin de là ; on en retrouve également des exemples dans chaque ouvrage parlant de Médecine Chinoise.

On peut ainsi associer chaque phénomène, chaque action, chaque période à un élément.

Ceci est vrai pour tout élément de la nature, et donc naturellement peut s’appliquer à l’homme, qui fait partie de la nature.

Par ailleurs, ces éléments ne sont pas complètement indépendants les uns des autres et fonctionnent en symbiose, suivant des règles et des relations précises, modélisée en « théorie des cinq éléments ».

Règles et relations des cinq éléments

La théorie des cinq éléments, wu xing xue shuo (五行学说) est une théorie qui permet de décrire sur 5 dimensions chaque chose et chaque phénomène de l’univers. Elle présente également les relations qui existent entre ces cinq éléments, et les règles qui les régissent.

En effet, les 5 éléments, tout comme le yin et le yang, ne sont pas indépendants : ils sont interdépendants. Ainsi, une plante (bois) ne peut survivre sans eau; l’eau est utilisée dans les incendies pour éteindre le feu,etc ….les éléments interagissent les uns avec les autres.

L’ensemble de ces relations sont présentées dans le schéma ci-après :

Diapositive5

Les 5 éléments et leurs relations (source wikipedia)

 

Dans le modèle des 5 éléments, nous voyons deux types de relations :

  • les relations d’entraide : les 5 éléments s’entraident en un cycle (qui peut rappeler l’aspect « rond », cycle de la théorie du yinyang et du taiji). Ainsi, l’eau nourrit la plante (« Generating interaction »)
  • les relations de contrôle : chaque élément en restreint un autre : ainsi l’eau éteint le feu (« overcoming interaction »).

Important :  Chacun des éléments

  • supporte et entraide un élément (+) : son qi engendre celui d’un autre élément
  • contrôle ou restreint un autre (-) : son qi agit comme un rétrocontrôle sur celui d’un autre élément

Relations d’entraide

Le caractère chinois correspondant est sheng 生. Ce terme signifie engendrer, promouvoir, nourrir. Il s’agit d’un des mouvements (yang) du qi. On parle également de production mutuelle, ou de génération.

Diapositive6

les 5 éléments : relations d’entraide

Ainsi, chaque élément en nourrit un autre : le bois nourrit le feu, le feu nourrit la terre, la terre engendre le métal, le métal nourrit l’eau et l’eau nourrit le bois.

Chaque phase promeut la suivante : le printemps annonce l’été, l’été annonce l’automne,, etc..

Chaque élément en engendre un autre, tout comme l’hiver porte les graines qui germeront au printemps, le printemps fait croître les pousses qui donneront les fruits, et l’été porte à maturité les fruits qui seront récoltés en automne.

Et l’élément qui engendre est appelé la mère. L’élément engendré étant appelé … le fils.

Relations d’entraide

Le terme chinois utilisé est Ke : 克. Il signifie contrôler, restreindre.

Diapositive4

les 5 éléments : relations de contrôle

 

Ainsi, chaque élément joue le rôle de rétro-contrôle sur un autre :

  • l’eau éteint le feu
  • le métal tranche le bois
  • la terre absorbe l’eau
  • le feu fait fondre le métal
  • le bois soutient la terre (pensez aux glissements de terrain dans les zone déboisées)

Ces relations ne sont pas purement des relations de frein : c’est le qi d’un élément, qui combiné avec celui de l’autre élément, qui joue le rôle de contrôle.

Par exemple, le qi du métal est un qi qui descend. Il interagit alors et contrôle le qi du bois qui monte.

Conclusion

On voit que la théorie des 5 éléments est un modèle de représentation de toute chose de l’univers, de tout phénomène de l’univers, selon 5 axes interdépendants. Et que chacun agit dans un sens ou dans un autre avec les quatre autres. On a donc un système global d’adaptation dynamique de toute chose.

Wu Xing = Système d’adaptation dynamique 

Ceci est valable pour toute chose de la nature. Et l’homme fait partie de la nature.

Si, chez un homme, ces relations entre les cinq éléments sont équilibrées et harmonieuses, si les wu xing s’adaptent dynamiquement en harmonie, l’homme restera en bonne santé.

En revanche, si ces relations ne sont plus équilibrées et harmonieuses, on verra des pathologies apparaître.

C’est pourquoi le système des cinq éléments est également appliqué en tant que méthode diagnostique pour déterminer quelle est la dérégulation qui est en cause,  et en tant que méthode thérapeutique pour y répondre.

A propos de l'auteur
Jean-Laurent Barbier
Ingénieur de l'Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (Toulouse, France). Acupuncteur de l'Institut Shao Yang à Lausanne (Suisse). Ostéopathe de l'Ecole de Lausanne-Belmont.