Séminaire 1 – 4 : Les Cinq éléments : un système de régulation du corps humain

Un système de régulation (et de dérégulations) du corps humain

 

Régulation du système des 5 éléments

Dans la théorie des cinq éléments, wu xing xue shuo (五行学说), chaque élément en soutient un autre et en restreint un troisième. On se retrouve alors avec un système de 5 éléments tous liés les uns avec les autres. C’est un système d’adaptation permanente, de promotion/restriction continue qui permet un équilibre dynamique de l’ensemble.

C’est pourquoi on peut dire que au niveau du corps humain, les wu xing modélisent un système d’adaptation des fonctions physiologiques et des structures anatomiques dynamique.

 

Les cinq éléments sont une modélisation des systèmes de régulation du corps

Ainsi, chaque fois qu’une personne subit ou vit un événement externe et/ou interne, l’ensemble (des 5 éléments) s’adaptera pour qu’un équilibre global revienne.

Ainsi, lorsque la situation est normale, et que yin et yang sont harmonieux, les wu xing sont un système d’adaptation et de régulation dynamique, et permettent de faire face aux événements de notre vie.

Par exemple : prenons une personne qui vit une très forte colère : cette colère est liée au bois, et touchera principalement donc d’abord le bois. Dans l’ensemble du système, cet élément sera en excès par rapport à son équilibre normal.

Dès lors, les autres éléments, grâce aux combinaisons des actions d’entraide et de restriction, agiront pour calmer le bois et restreindre son excès.

S’ils y arrivent, tout reviendra à la normale. Dans le cas contraire, on verra apparaître des dérégulations

 

Dérégulations

 Il est des situations où le système ne peut s’adapter, soit parce que l’ensemble présente une faiblesse trop importante, soit parce que l’événement extérieur est trop puissant. On retrouve alors des déséquilibres, et les pathologies peuvent apparaître.

 

Toute pathologie peut être présentée comme une dérégulation d’un ou plusieurs mécanismes des cinq éléments 

 

Lorsqu’une personne arrivera en consultation, on cherchera à comprendre où se situe la dérégulation (différentiation des syndromes selon les wu xing).

Une dérégulation correspond toujours à un excès ou à une faiblesse d’un des éléments impliqués. Elle s’applique aux relations d’entraide et aux relations de contrôle.

Déséquilibre des phases d’entraide

Chaque élément promeut, entraide et nourrit un autre. Mais pour ce faire, il faut que

  • cet élément ait suffisamment de force pour le faire
  • l’élément nourrit ne soit pas trop … « gourmand »

La mère nourrit le fils : pour faire à manger, il faut être en forme (au moins relativement) : il est difficile de préparer un repas correct après deux nuits blanches ! Il en est de même pour les éléments.

Ainsi, lorsqu’on est à court de bois, on ne peut nourrir le feu.

 

Le fils épuise la mère : imaginez un enfant très très gourmand, qui mange 500g de viande, 2 kg de pâtes, et ce, 3 fois par jour… au bout d’un moment, malgré toute sa bonne volonté, la mère sera épuisée. Il en est de même pour les éléments.

On trouve le cas dans la liaison Coeur – Rate; Ainsi, une personne qui mange en excès pendant trop longtemps (avec obésité par exemple) pourra avoir des problèmes cardio-vasculaires qui s’ensuivent, et faiblesse du système cardiaque.

Important : On remarque ici qu’il y a

  • un cas d’insuffisance (la mère ne peut nourrir le fils, car elle est en insuffisance),
  • un cas d’excès (le fils épuise la mère, car il est trop fort).

 

A chaque fois qu’on constate une dérégulation ou une problématique, on devra chercher à savoir si celle-ci est due à une insuffisance ou à un excès.

Les méthodes thérapeutiques et les traitements en seront modifiés. Ainsi, cela ne servira à rien de motiver la mère encore et encore à nourrir le fils toujours trop gourmand !

Déséquilibre des phases de contrôle

Les phénomènes de contrôle, ou de rétro-contrôle sont des phénomènes physiologiques normaux. Il n’est qu’à penser à la régulation de la glycémie dans le corps par l’insuline et le glucagon : l’une permet de baisser le taux de sucre dans le sang, et l’autre de l’augmenter en fonction de la situation.

Parfois ces phénomènes seront en déséquilibre : on parle alors de surcontrôle (agression) ou de révolte.

 

Phénomènes de surcontrôle et d’agression

On parle de contrôle excessif lorsque

  • le contrôle s’exerce sur un élément trop faible (on a besoin de restreindre un élément que si ce dernier s’expand trop)
  • le contrôle s’exerce de manière trop forte sur un élément qui s’expand normalement

 

Prenons l’exemple suivant : l’Eau contrôle le Feu. Si l’Eau est trop forte, elle éteindra le Feu (c’est comme cela qu’on éteint un incendie). Si le Feu est trop Fort, l’eau ne pourra le contenir.

 

Phénomène de révolte

L’élément contrôlé peut également se « rebeller » contre son élément restricteur, notamment si :

  • l’élément contrôlé est en excès par rapport au contrôleur,
  • l’élément contrôleur est trop faible par rapport au contrôlé.

 

Prenons le cas du contrôle du Bois sur la Terre : le Bois est en charge de la stratégie. La Terre s’occupe de l’Analyse. Lorsque le système de régulations fonctionne bien, le Bois permet de mettre en place une stratégie pour faire face à l’ensemble des choses à faire.

En cas de déséquilibre, par exemple une personne qui croulerait sous un nombre trop important de choses à faire (travail, famille, couple, ….), le nombre de choses à faire est alors beaucoup trop important (Terre trop forte). On est alors immobilisé et on ne sait plus dégager de priorité (Bois immobilisé). La Terre se rebelle alors contre le Bois, parce qu’elle est trop forte.

Mais il existe également des personnes qui se noient dans un verre d’eau : il y a relativement peu d’éléments à prendre en compte (le Terre n’est ni trop forte ni trop faible), mais malgré cela, on n’arrive pas à prendre une décision sur la stratégie à mener (le Bois est immobilisé). La Terre se rebelle contre le Bois, qui est trop faible.

 

Conclusion

On voit également ici la nécessité d’équilibre et de mouvements, qui existait au niveau de la théorie du yinyang, et que l’on retrouve au niveau de la théorie des 5 éléments.

La théorie des 5 éléments est une modélisation des systèmes de régulation du corps humain. Lorsque ce système est harmonieux, la personne peut faire face aux différents événements qu’elle rencontre dans sa vie. Dans le cas contraire, elle ne peut plus y faire face, et des pathologies peuvent se développer. Le travail du praticien sera alors de déterminer quelles sont ces dérégulations, quelle est leur nature, et comment y remédier.

A propos de l'auteur
Jean-Laurent Barbier
Ingénieur de l'Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (Toulouse, France). Acupuncteur de l'Institut Shao Yang à Lausanne (Suisse). Ostéopathe de l'Ecole de Lausanne-Belmont.