Colocynthis

alt   COLOCYNTHIS 

Pour R. Steiner, les Cucurbitacées représentent « des processus caloriques transposés dans l’élément aqueux« . La croissance verticale de la tige est abandonnée au profit d’une germination luxuriante : le végétal s’enfle en des formes arrondies géantes, tantôt dans la racine (Bryone), tantôt dans la tige (Dendrosicyos) ou dans le fruit, selon les espèces. 

Toxicologie de Cucumis colocynthis (ou Citrullus colocynthis), cucurbitacée méditerranéenne :

« C’est dans un état de confusion associé à un syndrome douloureux abdominal aigu et de diarrhées sanglantes qu’est amenée d’urgence à l’hôpital cantonal de Genève cette patiente de 61 ans… l’examen neurologique ne montre rien de particulier, si ce n’est une petite désorientation dans le temps. Les examens para-cliniques sont normaux à part une lymphocytose à 19 200 et 82% de neutrophiles. Les cultures de selles sont négatives. Sous traitement de metronidazole, les douleurs abdominales diminuent et la guérison totale est obtenue en dix jours…

Les circonstances étiologiques ont tout leur intérêt car la patiente se souvient avoir mangé, le soir même où devait éclater la crise, un légume qu’elle pensait être une courgette. Vérification faite dans son jardin, où poussait côte à côte courgettes et coloquintes, c’est un coloquinte verte, à l’aspect assez semblable à la courgette qu’elle a donc ingérée. Si elle est impropre à la consommation, la coloquinte, plante d’ornement était connue de la pharmacopée des anciens comme laxatif… elle contient des cucurbitacines, stéroïdes composées de 30 atomes de carbone en quatre anneaux »  cf. Journal suisse de médecine n°4 janvier 1987 : « Cas de colite pseudo-membraneuse ». 

NOM FRANÇAIS : La Coloquinte 

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe du Magnésium (Kollitsch p. 140) : « Le courroux » 

Psyché :     Etat mental suivant les contrariétés : « Tu me fais chier !« 

Très irritable et morose, se met en colère facilement. Prend tout en mal, n’est jamais content. En MTC : vide de Qi = émotionnel agressible + Yang pervers de VB. 

Soma :        Plante riche en phosphate de magnésium : les douleurs qui courbent en deux

Tout trouble spasmodique survenant après contrariété ou colère, émotions et vexations, chez un « spasmé », mais n’est ni congestif vrai, ni capricieux, ni retardataire dans l’explosion somatique de sa colère comme Staphysagria :

  • — Névralgie faciale ou ovarienne (surtout gauche), crampes
  • — Sciatique hyper algique (comme Chamomilla), mais est alors calmé en hyper flexion (contrairement à Dioscorea).
  • — Constipation et coliques des abus de laxatifs.

Amélioré par : la pression forte, le repos ou les mouvements doux, mieux après les repas, le café, la selle.

alt

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.