Conium maculatum

 alt   Conium maculatum

La grande Ciguë est une apiacée (ombellifère) des prairies, plante annuelle de 50cm à 2 mètres de haut, ses tiges sont creuses, tachées de pourpre, les ombelles sont blanches et apparaissent de juin à septembre, les feuilles ressemblent à celles de la Carotte. Elle sécrète un alcaloïde volatil (alpha-propyl-pipéridine) qui est poison sensitivo-moteur. Utilisée dans l’antiquité pour calmer les états d’excitation (aussi nommée « herbe de la fureur »), elle peut entraîner délire, hallucinations, convulsions (10 grammes de feuilles suffisent à provoquer la mort par paralysie du système respiratoire).

NOM FRANCAIS : grande Ciguë, Ciguë tachetée (Ang.: Hemlock / All.: Gefleckterschierling)

PRINCIPES ACTIFS : renferme cinq alcaloïdes – dont la comiine est la principale, une huile essentielle, des glucosides flavoniques et coumariniques.

HOMEOPATHIE : Remède du groupe de L’Or (Kollitsch p. 302)

Causalité d’après Kent : « symptômes mentaux et nerveux chez les veuves et veufs soudain privés de leurs relations sexuelles« . Pour nous, il s’agit plutôt de pulsions inemployées, par interdits parentaux ou religieux  => frustrations, carrière amoureuse ratée : cas des cancers du sein si fréquents chez les bonnes sœurs. En MTC : continence sexuelle = plénitude Rein qui attaque Rate et Foie. 

Psyché : « Gâteux et libidineux » : la psychose maniaco-dépressive, dans sa phase aboulique.

Epuisement du corps et de l’esprit qui va se constituer lentement et entraîner un ralentissement général de toutes les activités de l’être. Ralentissement général et digestif, paresse musculaire et mentale (pas de mémoire, plus de concentration possible), somnolence de jour, sorte de délire sans fièvre, discontinu. Craint la solitude (grand peureux, comme Psorinum), ne s’intéresse à rien (car pas d’imaginaire).

Dépression, mais avec irritabilité, susceptibilité (facilement vexé, antipathie : ne peut supporter ses amis pendant sa grossesse)  troubles sexuels à type d’impuissance ou d’éjaculation précoce chez l’homme, de l’hyperexcitation jusqu’à l’hystérie (perte des repères !) chez la femme.

Key-notes :     Réveil par la transpiration. Se sent très malheureux tous les 15 jours.

Soma : Aspect typique de somatisation : triangle « Yin-Yang » = Rate –> Rein + manifestations Foie

Remède de Sclérose en plaques (avec vertiges) et de divers cancers, il signe la présence d’un « feu » qui va ravager la structure (des organes nobles).

– Hyperesthésies (liées à l’insuffisance de sang = problème pôle Foie), avec parésies localisées (insuffisance du Rein = moelle épinière et Foie = commande de la fonction) :

  • — Paralysie ascendante (idem Manganum dans la SEP ou SLA) débutant par des engourdissements, parésie vésicale (jet intermittent). 
  • — Désirs (Foie) avec érections insuffisantes (Rein).
  • — Photophobie et douleurs de globes oculaires, avec parésie des oculomoteurs (Foie) et chute des paupières sup. (Curare, Physostigma), larmoiement excessif, orgelets (Foie et Rate).
  • Vertiges, aggravés par tous mouvements, mais disparaissant les yeux fermés, la nuit, couché (plénitude de Yin, idem Luesinum).
  • — S’évanouit après la selle. 

2 – Indurations glandulaires (liée à un trouble de la Rate-pancréas… qui gère les chairs) ou ganglionnaires, non inflammatoires :

  • — Atrophie des seins (Estomac) avec indurations (MTC : vide de sang (Foie + Rate® cancer = Yin pervers),
  • — Adénopathies indolores, nodules testiculaires ou ovariens et fibromes utérins,
  • — Prurit après un ictère, surtout vaginal (et/ou anal),
  • — Anorexie : signe l’attaque sur la Rate-pancréas (adaptation), intolérance à l’alcool ® K (squirrhe) de l’estomac (remède palliatif des douleurs). 
  • — Il (elle) est réveillé(e) par sa transpiration (idem Mercurius et Luesinum), sueurs des paumes dès qu’il s’endort.

Modalités :

Aggravé par :

  • — tout effort physique ou mental           
  • — en regardant bouger choses et gens, en levant les bras, allongé tête basse (vertiges)
  • — l’alcool, la nuit, la lumière, le bruit
  • — en prenant froid, par les excès sexuels ou la continence

Amélioré par : la marche, en laissant pendre ses jambes

Remarque de H.C. ALLEN : »Conium is followed well by PSORINUM in tumors of mammae with threatening malignancy »

Toxicité : toute la plante est toxique. On peut confondre les feuilles avec celles du Cerfeuil et les fruits avec ceux de l’Anis ! Quelques feuilles suffisent pour tuer : la Ciguë entrait dans la préparation de la boisson que l’on donnait aux condamnés à mort dans la Grèce antique.

alt   

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.