Convallaria maialis

alt   Convallaria maialis

Liliacée rhizomateuse (monocotylédones) de 10 à 30 cm de haut, dont la tige souterraine chemine parallèlement à la surface du sol. Les fleurs blanches et odorantes, en forme de clochettes, forment des grappes. Le fruit est une baie rouge. Habitat: dans les sous-bois de toute l’Europe, à l’exception de la région méditerranéenne, dans le Nord de l’Asie et  en Amérique du Nord.

NOM FRANÇAIS : le Muguet (Anglais : Lily of the Valley / All.: Meiglockchen)

PRINCIPES ACTIFS : hétérosides du groupe de la cardénoline, dont le plus important est le convallatoxoside. Présence de saponosides et d’hétérosides flavoniques.

INDICATIONS traditionnelles : tonicardiaque d’action rapide et fugace, contrairement à la digitale. Diurétique.

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe du Phosphore (Kollitsch p. 318). Remède d’insuffisance cardiaque. 50 symptômes au répertoire de Kent, surtout au chapitre cardiaque et urinaire. 

Plante toxique : malaises et troubles cardiaques pouvant entrainer la mort (éviter de machonner une tige ou de boire de l’eau dans laquelle on a mis du muguet).

alt

CONVALLARIA MAJALIS essence spagyrique : Représente la douceur printanière libérant les énergies de consolation, de la joie de vivre en harmonie avec notre mère terrestre; permet d’aimer, d’apprécier la nature. « Elixir de vie », compassion, consolation, amour intime, évolution (permet d’accepter un passage), sagesse, travail. Conscience, connaissance, permet le bon fonctionnement, la jonction, l’équilibre entre le corps, l’âme et l’esprit. « Avoir la tête sur les épaules ». Conflit de génération: libération des charges héréditaires. Convallaria < 50 ans / Crataegus > 50 ans.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.