Désensibilisation

La désensibilisation ou hypo-sensibilisation spécifique (HSS)

C’est l’un des plus anciens traitements de fond des allergies. Depuis 100 ans l’évaluation scientifique de l’HSS n’a jamais fait la preuve de son efficacité ! Elle se pratique encore néanmoins parfois dans certains cas :

  1. la rhinite aux acariens,
  2. l’asthme pollinique
  3. l’hypersensibilité aux venins d’hyménoptères (c’est le traitement de choix des formes graves de ce type d’allergie).

Les universitaires sont à présent d’accord pour déconseiller cette méthode dans les cas de sensibilité à la poussière de maison, au Candida albicans, aux plumes ou aux allergènes alimentaires. Le mélange d’allergènes de nature différente est à présent aussi déconseillé dans le cadre d’une HSS.

Deux études récentes ont tenté de renforcer les arguments en faveur de l’immunothérapie sublinguale (ITS) qui aurait été efficace sous forme de gouttes dans la rhinite aux acariens et aux pollens de cyprès, ses effets secondaires étant moins importants que sous la forme injectable.

Ce qui rend aléatoire la « désensibilisation », c’est l’existence d’ « allergies croisées », surtout en cas de symptômes respiratoires. Certains allergènes ont des fractions protéiques semblables qui déclenchent une réaction chez un patient sensibilisé. Par exemple :

  • Pommes, poires, abricots, prunes, cerises, mangues, pêches,  graines oléagineuses (noix, noisettes),   …. et pollen du Bouleau
  • Blé, kiwi, melon, poivron, pomme de terre, tomate … et pollen de Graminées
  • Banane, melon et cucurbitacées … et pollen de l’Ambroisie
  • Céleri, carotte, fenouil (ombellifères), moutarde … et pollen d’Armoise
  • Escargots, crustacés et coquillages … les Acariens et les venins d’insectes
  • Les fruits exotiques (avocat, banane, kiwi, papaye), chataigne, noix, cerise, fraise, melon, mandarine, figue   … et le Latex 
  • La viande de porc … avec les allergènes du Chat 
  • L’œuf … avec les allergènes aviaires (plumes et déjections d’oiseaux

Certains aliments peuvent néanmoins être consommés cuits, exception faite du céleri et du poisson qui restent allergisants …

Quelles alternatives avons-nous ?

Remèdes « hyposensibilisants » du terrain allergique en général :

— L’homéopathie gazeuse séquentielle = le coffret  » All.Stop  » (pharmacie des Bergues – Genève) – lire « homéopathie gazeuse » dans la rubrique Homéopathie diathésique.
— chez le laboratoire Heel, le complexe = Coenzyme compositum
— les remèdes homéopathiques à la réaction du patient

AlimentsHoméo

NB. Il a été recommandé aux patients souffrant de rhinite allergique non saisonnière ou d’asthme allergique aux poussières de maison, de recouvrir leur literie d’alèses imperméables aux allergènes d’acariens. Pourtant, deux études multicentriques récentes (1400 sujets) ont montré que cette précaution n’offre aucun bénéfice sur les symptômes allergiques !

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.