Digitalis purpurea

Digitalis purpurea

Digitale pourprée (Scrofulariacée cardiotoxique), son utilisation allopathie en fait un remède des cœurs rapides, le classique « 3R » : « Réduit, Régularise, Renforce« . Mais sa posologie reste délicate, car la dose efficace n’est pas très éloignée de la dose toxique !

 

Remède du groupe de l’Arsenic en homéopathie diathésique (Kollitsch p. 338). La prescription homéopathique en inverse les effets : c’est le remède des coeurs lents !

Psyché : L’anxiété de conscience, due à des troubles du rythme cardiaque.Tristesse et angoisse caractérisent souvent le psychisme de tels malades, d’autant plus complètement qu’ils sont à la merci de nombreuses rechutes. Angoisse avec perspective d’un mort prochaine, abattement, indifférence (ou au contraire jalousie !).

Soma : L’insuffisance cardiaque des cœurs lents.Pouls très lent (rythme bi ou trigéminé) et anarchique : sensation que le cœur va s’arrêter si l’on fait un mouvement (l’inverse = Gelsemium). Gros foie douloureux, ictère ou pâleur, œdèmes avec oligurie.Indication moderne : les nausées, les troubles du rythme et les problèmes hépatiques des digitalisations prolongées.

Aggravé par :

  • la fatigue = le mouvement, en se levant, les excès sexuels.
  • la chaleur, couché sur le côté gauche
  • l’odeur des aliments, les boissons froides

Amélioré par : le repos, l’air frais, couché à plat sur le dos. 

Plante toxique : parfois cultivées dans nos jardins pour leurs belles fleurs, toutes des espèces de digitales sont toxiques

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.