Douleurs – gériatrie

Les douleurs en gériatrie 

–> Les syndromes bucco-pharyngés constituent une grande part des plaintes des gens âgés, d’autant que la rétraction progressive des gencives et de l’os parodontal =

Anantherum (hg) + Hekla Iava (si) + Siegesbeckia (hg) aa 4 CH

conduit à la perte des dents, ce qui rend indispensable le port d’une prothèse plus ou moins bien tolérée (donc peu utilisée durant le repas).

–> Les glossodynies sont des douleurs lancinantes à type de brûlures de la langue qui peuvent déborder vers les gencives et les joues. A l’examen, il n’existe aucune lésion organique objective. Ce syndrome algique apparaît et persiste souvent dans un contexte anxieux, dépressif ou cancérophobique, choisir selon le cas :

Arsenicum alb., Kalium bichromicum, Mercurius sol., Thuya occ. (caries des collets)…

Elles sont à distinguer des syndromes secs médicamenteux (psychotropes, antiparkinsoniens anticho-linergiques) ou de Gougerot-Sjögren (qui évolue dans le contexte d’une auto-immunité). La sécheresse buccale se complique d’affections mycosiques ou infectieuses, d’une mauvaise tolérance au dentier et enfin d’anorexie.

  1. Bouche sèche = Lycopodium (al), Nux moschata (ba), Sepia (mg) ..
  2. Muguet buccal des vieillards = Arsenicum alb., Carbo veg., Sulfuricum acidum
  3. Gingivite hémorragique = Crotalus (ge), Muriaticum acidum, Nasturtium (ge) …

–> Les douleurs de la personne âgée ne sont pas aussi violentes et significatives que chez l’adulte jeune, par contre elles évolueront volontiers vers la chronicité avec un important retentissement psychologique. Les douleurs psychogènes sont difficiles à affirmer sur le seul examen clinique et peuvent nécessiter un test thérapeutique par les antidépresseurs.

A – Les céphalées peuvent être liées à une HTA (ex.: Strontium iodatum), une artérite temporale (Secale cornutum), un zona ophtalmique, une névralgie du trijumeau … Fréquemment, existe des douleurs occipitales, projection de l’arthrose cervicale et de sensations vertigineuses.

B – Les douleurs abdominales accompagnent toutes les perturbations du fonctionnement digestif, depuis la déglutition, aux reflux oesophagiens (Asa foetida), aux digestions pénibles (Hydrastis, Sepia) et à la constipation (Alumina, Bryonia, Causticum, Opium, Platina …). Vérifiez qu’il n’existe pas de troubles de la nutrition (anorexie, régimes aberrants, accès boulimiques …).

C – Les douleurs rhumatismales sont très fréquentes. Les causes déclenchantes sont nombreuses : traumatique, barométrique, inflammatoire (Polyarthrite Rhumatoïde, SPA) ou ostéoporotique … Elles contribuent à la perte d’autonomie et à une quête indéfinie de soins et de médicaments.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.