Drépanocytose

 

La drépanocytose

 

Maladie génétique qui s’est répandue en Afrique sub-saharienne, car les patients porteurs de cette tare sont moins sensibles au paludisme). La cause est bien connue : il s’agit d’une mutation d’un gène codant l’hémoglobine. Cette mutation modifie l’affinité de l’hémoglobine pour l’oxygène, ce qui dans certaines conditions d’hypoxie, déforme le globule rouge et lui donne la forme en faucille caractéristique de la maladie.

 

alt   

 

Or, le génotype n’explique pas les formes variées de l’évolution de cette affection : certains patients présentent des crises algiques, d’autres des hémolyses, des infarctus, ou simplement une anémie chronique … Il existe donc d’autres facteurs qui influencent l’expression génomique :

  1. Des gènes associés aux gènes défectueux (au sein d’une même chaine moléculaire
  2. Des contraintes environnementales diverses
  3. Des tendances à l’expression fonctionnelle dominante en cours (inflammation, sclérose, thrombose ou hémorragie, suppuration ou nécrose …)

Drépano

.

Ces facteurs apparaissent à l’analyse BNS (normalement, tous les tests devraient être à zéro !) et leur correction physiologique améliorera notablement l’état clinique du patient et son évolution ultérieure :

Drépanocytose2

 

Les BNS 24 de ces patients sont donc très perturbés. Une correction spécifique (plante et sels) permet une amélioration symptomatique notable (le profil devra être refait chaque année et le traitement adapté en fonction de l’évolution symptomatique).

.

Phytothérapie traditionnelle locale : tisanes avec Cajamus cajun (le pois d’angole), disponible aux Antilles, en spécialité torréfiée : « Kafénéo »

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.