Diarrhées infectieuses et dysenteries

   Les diarrhées infectieuses et hémorragiques

Une diarrhée peut provoquer une déshydratation, notamment chez l’enfant ou la personne âgée. Cette perte d’eau par l’organisme doit être compensée par des boissons abondantes (bouillon salé, boissons sucrées) car elle peut être à l’origine d’une fatigue, de malaise ou de confusion des idées.

Le régime à suivre en cas de diarrhée repose sur une alimentation légère, à base de :

  • banane, pomme de terre, en soupe ou en purée
  • pâtes, riz ou tapioca bien cuits, eau de cuisson du riz
  • compote de pommes ou de coings, gelée de coings ou de myrtilles
  • biscuits salés ou sucrés.

Doivent être évités : les jus de fruits et les fruits crus, les légumes riches en fibres, les viandes, oeufs, laitages et les boissons glacées.

Diarrhées fébriles

L’accélération du transit peut être due à un agent pathogène (la coproculture identifiera le germe). Dans les cas aigus, un bilan hydro-électrolytique peut s’avérer indispensable en urgence.

La dysenterie est une diarrhée afécale (glaires, sang et pus).

• Diarrhée fébrile sans atteinte de l’état général :

  • Aconit … diarrhée verte, suite de coup de froid, hyperthermie brutale, agitation, soif. Le patient se plie en deux sans soulagement (contraire de China).
  • Gambogia (mg) … selles en jet, fétides, soulageant le malade. Sensation de brûlure persistante à l’anus.
  • Mercurius solubilis … selles verdâtres, sanguinolentes ou visqueuses avec ténesme ++, sueurs, aggravé la nuit (tableau de cholécystite).
  • Natrum sulfuricum ou Dulcamara … si diarrhée par coup de froid humide

•  Les « cinq remèdes du choléra » caractérisés par une diarrhée fébrile avec atteinte marquée de l’état général :

  • Arsenicum album … suite d’ingestion d’aliments avariés = agitation, anxiété, diarrhée brûlante, amélioré par la chaleur mais soif de petites quantités d’eau froide.
  • Cuprum metal. … douleurs crampoïdes ++, ténesme, faiblesse, selles noires.
  • Camphora (stade 1) … selles peu abondantes, collapsus, mais ne supporte pas d’être couvert.
  • Veratrum alb. (stade 2) … sueurs profuses, douleurs crampoïdes, sueurs froides, amélioré par la chaleur.
  • Carbo vegetabilis (stade 3)… l’état de choc (algidité).

Il faudra – bien sûr – prescrire des probiotiques et/ou de l’argile alimentaire (ex. : Smecta).

On pourra aussi penser à :

  • Baptisia tinctoria (as) … diarrhée épuisante, prostration et confusion mentale.
  • China (as) … la déshydratation
  • Colchicum (as) … entérocolite dysentériforme avec faiblesse et froideur.
  • Gelsemium (mn) … avec céphalées, amélioré plié en deux (comme Colocynthis).

Récemment ont été observés une recrudescence des infections à Escherichia coli producteurs de shigatoxines, aussi appelés E. coli entérohémorragiques (1800 cas en Allemagne au printemps 2011).

NB. La toxicité digestive des AINS multiplie le risque de diarrhée par un facteur 3, les antibiotiques par 5 !

  1. La Toxicose de l’enfant est traitée au chapitre des diarrhées motrices
  2. La Recto-colite hémorragique et la maladie de Crohn sont traitée au chapitre des affections auto-immunes
  3. L’amibiase est traitée à la fin du chapitre « infectieux ».

Traitements adjuvants : Probiotiques, Argile alimentaire (ex. : Smecta +++), Charbon ou Tanin officinal

Diarrhée et dysenterie sont des manifestations fréquentes au cours de l’infection à VIH (75% des cas, quel que soit le stade de la maladie). Le problème de l’Afrique subsaharienne est grave : 30% de prévalence de l’infection + une coinfection fréquente (Amibes, Salmonelles, Shigelles, Lambliases, Trichocéphales et Tuberculose !). 

Remèdes complexes du lab. Heel :

Diarrheel S   Diarrhée aigues et chroniques (Argentum nitricum D8, Arsenicum album D8, Colocynthis D6, Mercurius corrosivus D8, Podophyllum D6, Veratrum D4, Tormentilla D2) 

Veratrum homaccord Gastro-entérite, collapsus (Veratrum D2, D10, D30, D200, Aloe D2, D10, D30, Tormentilla D10, D30, Rheum D1, D10, D30)

Complexes homéopathiques du lab. Reckeweg :

« R4 » … Entérocolite aiguë, diarrhée infectieuse (Baptisia D4, Chamomilla D4, Chininum ars. D3, Colocynthis D6, Ferrum phos. D8, Merc. corr. D5, Oleander D6, Phosphoricum acid. D3, Rhus tox. D4, Veratrum album D6) alterné avec « R1 » …  si fièvre

On peut aussi utiliser une H.E. antiseptique intestinale : Cannelle, Thym, Romarin … Mais attention, il faut choisir car les HE couvrent l’effet des remèdes homéopathiques !

Organothérapie : Foie + Colon + Rate (si cause virale) + Intestin grêle (si diarrhée chronique)

NB. surtout pas de « Vésicule biliaire », qui peut aggraver diarrhée et spasmes !

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.