E-santé : les applications spécifiques

E-santé : les applications spécifiques

Développés par des laboratoires ou des sociétés savantes, ces outils peuvent s’avérer utiles dans la prise en charge et le suivi de certaines pathologies chroniques :

NUTRIDIAL : Cette application permet aux patients sous dialyse d’évaluer et de contrôler l’apport de protéines, de phosphore, de potassium et de sodium dans leur alimentation. Après avoir préalablement créé un profil, le patient dispose dans son smartphone de fiches nutritionnelles classées par grandes catégories d’aliments. Il peut sur cette base composer son repas pour en vérifier les valeurs nutritionnelles. L’application permet également aux médecins d’échanger avec leurs patients insuffisants rénaux chroniques afin d’améliorer leur suivi diététique.

nutridial

 

DIABETO PARTNER : le compagnon des diabétiques

Cette application offre au patient diabétique un outil de suivi global de sa pathologie (glycémie, HbA1C, poids, cholestérol …). Elle permet aussi de conserver trace dans le smartphone des rendez-vous médicaux, ordonnances et prise de traitement. Quelques fiches pratiques réalisées par la Fédération française des diabétiques complètent l’application en fournissant des conseils essentiels ciblés sur l’hygiène de vie du malade.

 

MaSEP : mieux gérer sa SEP au quotidien

Application qui rassemble des fonctionnalités dans le but d’aider les patients à suivre leur pathologie de manière autonome. L’application répertorie dix types de manifestations fréquentes (fatigue, douleurs, anxiété, troubles de l’équilibre …) et rassemble dans son « cercle » les coordonnées de l’ensemble des professionnels assurant son suivi.

 

CARMELIA : l’outil des MICI

Le patient enregistre dans un « journal » les symptômes et traitements liés à sa maladie et peut facilement consulter leurs évolutions grâce à des grafiques. Ces données peuvent être partagées avec les professionnels qui assurent sa prise en charge.

 

FLEXIG : pour les patients souffrants d’un déficit immunitaire primitif et bénéficiant de traitement par immunoglobulines sous-cutanée. Comme dans de nombreuses applications du genre, le malade a la possibilité d’éditer une fiche de suivi et de mémoriser les coordonnées de ses médecins, infirmières, pharmaciens et autres prestataires.

 

stayingalive

MEDUSIM : « quatre minutes pour sauver une vie » … C’est le premier « serious game » pour la santé. Ce module est accessible sur le site stayinalive.fr. Les étudiants et les praticiens peuvent s’entrainer de façon ludique et réaliste, au massage cardiaque et à l’utilisation d’un défibrilateur sur un patient virtuel victime d’une crise cardiaque : le score permet de situer sa performance.

 

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.