Eczéma

   L’ECZEMA

Epidermo-dermite vésiculeuse (= bulle d’eau), faite d’une série de lésions (petites vésicules) qui coexistent et/ou se succèdent : elles éclatent, suintent et se recouvrent de croûtes provoquant de fortes démangeaisons. Progressivement la peau s’épaissie et se dessèche à l’endroit des lésions, elle finit par se craqueler, se fissurer et devenir douloureuse.

La MTC dénombre 6 catégories bien définies de causes à cette affection :

Prédominance de facteurs pathogènes externes =

  • prédominance de « Vent » (les « soucis » ?) … nombreuses lésions, prurit intense (type Staphysagria)
  • prédominance d‘Humidité (médicaments ou aliments ?) … lésions trainantes, surtout bas du corps
  • prédominance de « Chaleur » (infection froide, exemple : candidose intestinale) … peau rouge et enflée

Prédominance de dysfonctions internes =

  • « Feu du Cœur » … pathologie inflammatoire : lésions rouges, enflammées, très prurigineuses
  • « Humidité de Rate » … macérations, érosions
  • Déficience du Rein (Yin ou Yang) … sécheresse

Ce qui va donner cliniquement (les facteurs externes et internes se conjuguent) :

  • « Vent + Chaleur » … phase aiguë : lésions sèches, erratiques, fort prurit, surtout haut du corps = Disperser : P9, VB20, TR5, V12, V40, GI4, GI11, E36, F8, DM14, RP6, RP10
  • « Chaleur + Humidité » … phase subaiguë (sur vide de Qi de Rate ou de Foie) : lésions humides, suintantes des avant-bras et des jambes = Disperser : GI2, GI4, RP9, RP10, E14, E36, DM14, F3, V40 / ex.: Antimonium crudum
  • « Chaleur sur vide de sang » … phase chronique, la nutrition est perturbée : peau sèche, épaisse, fissurée = tonifier le Qi, la sang et la Rate (gorge sèche, soif) / ex.: Graphites
  • « Vide de Qi du Poumon » … eczéma réactionnel, suite de situations affectives difficiles (deuil, séparation …) = Tonifier : P7, P9, V13, V42, DM12, DM14, E14, E36, GI4, GI11, GI15 / ex.: Arsenicum album, Natrum mur. …
  • Atteinte des « merveilleux vaisseaux » … selon le cas, par exemple :
    • Ren Mai … lié au cycle menstruel (puberté ou ménopause)
    • Yang Wei … eczéma de contact, balance avec asthme ou rhinite / ex.: Medorrhinum

 

Le traitement homéopathique de l’eczéma n’est pas évident. Celui-ci devrait de façon optimale comprendre un polycrest en dilution haute et son draineur cutané en basse dilution (ex.: Lycopodium et Mahonia, Sepia et Viola tricolor …). Chez l’adulte, les IgE et IgA sont augmentés. Sur les BNS, le protidogramme est souvent de type « tuberculinique » : hypo Bêta + Gamma précipitines, avec un hyper Zinc (quand les lésions sont suintantes).

La plupart du temps, vous pouvez trouver le « bon remède » en croisant trois critères complémentaires :

 

1) l’aspect des lésions (cf. le stade évolutif) :

 

A – Erythémateux (poussée inflammatoire : chaleur) : Sulfur prurit amélioré par le froid, classique « régleur des symptômes périphériques » ou Sulfur iodatum, Juglans regia (s), Apis melif. (hg) si œdème

Vésiculeux (bulles, pustules, dyshidrose : eau + feu) : Rhus toxicodendron (hg)  

Anacardium occidentale (am) prurit intense
Croton tiglium (s) eczéma génital
Mezereum (hg) liquide louche (Zona ?), amélioré par le froid

.

B – Suintant, croûteux (plus ou moins surrinfecté : feu + eau) : Graphites … sécrétions malodorantes, écoulement « comme du miel », éventuellement : Antimonium crudum (as) qui complète bien Graphites, ou plus rarement :

Manganum sulfuricum aspect proche de Graphites
Selenium eczéma peu pruriant sur peau grasse
Oleander (pb) eczéma du bord du cuir chevelu
Aussi Thuya occ ., Cantharis , Natrum sulfur. , Natrum carb. , Viola tricolor (mg) …

 

Remèdes auxquels on associe classiquement les « draineurs » des eczémas humides :

Arctium lappa (mg) 3D, Saponaria off . (am) 3D si exsudat muco-purulent, Ulmus campestris (s) 3D…
Localement : « Cérat de Galien » ou crème au Calendula … N.B. pas de pommades (qui favorisent la macération) !

C – Desquamation (squames secs, kératoses : en MTC on dit « feu + vent ») :

Arsenicum album … aspect « brûlé », prurit > par la chaleur locale
ou Kalium arsenicum … la dépression des eczémas secs
Kalium bichromicum … fissures de paumes // sinusite (allergie au ciment ?)

Natrum muriaticum (ou Natrum telluricum, Natrum carbonicum …)
Staphysagria (na) … squameux, œil, bouche, oreilles ++, Aristolochia (na) …

Aristoloch

Lycopodium + Mahonia (al) … peau rougeâtre, écailleuse, tr. hépato-digestifs associés.
Alumina … aggravé par la chaleur (draineur de Lycopodium)
Petroleum … fissures profondes saignantes, surtout des doigts, aggravé l’hiver
Sepia + Hydrocotyle (le Madécassol) … aspect psoriasiforme

 

Remèdes auxquels on associe classiquement les « draineurs » suivants : Cedrus libani 3DH, Fumaria off. (ka) 3DH hépatisme, Zea italica (na) 3DH squameux
Localement : crème aux « trois acides » (trichloro. / tribromo. / trifluoro – acétique) en 6 ch

 

Nosodes (à utiliser si chronique) : Bacillinum par exemple : 200K (1ère semaine) ; 1000K (2ème) ; 10000K (4ème) ; 50000K (8ème) ou  » Bacillinum injeel  » (lab. Heel) en auto-hémothérapie ou encore Tuberculinum K
Parfois Psorinum … squameux et collant.
ou Malandrinum … impétigo ou eczéma des plis articulaires après vaccination.

 

Diagnostic différentiel : la dermite humide du nourrisson et du petit enfant (« bourbouille » infectieuse, fréquente dans les pays chauds) :
Urtica D3 ( soufre + fer ) + Stannum D10 + Conchae D3 aa trituration (lab. Weleda)
+ jus (ou sirop) de Bouleau (lab. Weleda)
+ localement, si infecté :  » Poudre de Wecezin  » = Arnica + Calendula + Echinacea + Silicea + Stibium (lab. Weleda).

2 ) selon la localisation :
Cuir chevelu… Oleander (pb), Dulcamara (na), Primula veris (na), Cicuta virosa (cu), Mezereum (suintant), Nitricum acidum (éruption sanguinolente et verruqueuse).
Bord du cuir chevelu… Viola tricolor (mg) … lésions psoriasiformes des bords du cuir chevelu
Face… Vinca minor (na) sur sujet Natrum muriaticum
Paupières… Mercurius , Carbolicum acidum (sécrétions brûlantes), Staphysagria (na), Petroleum ou Graphites. Bacillinum (chronique)
Face et bras… Natrum muriaticum , Primula obsconica (na)
Oreilles… Argentum nitricum … non suintant
et rétro. auriculaire… Graphites , Petroleum (crevasses), Staphysagria (na), Oleander (pb), Calcarea carb ., Sepia , Lycopodium
Conduit auditif externe… Graphites (suintant), Penicilinum
.
Paumes des mains Causticum , Anagalis (am), Selenium (+ sueurs), Kalium bichromicum (eczéma du ciment)
Dos des mains… Pix liquida (ch), Muriaticum acid . (dartreux).
Pouce et index… Primula farinosa (na)
Face latérale des doigts… Primula obconica (na) suintement + prurit, aggravé la nuit
Doigts… Bovista (mg) sur trouble hormonal
eczéma sec et crevasses… Croton tiglium (s), Magnesia sulf ., Petroleum , Malandrinum
Dorsal… Natrum carbonicum, Tarentula cub . (ge), Zincum.
Mamelons… Castor equi (ch) crevasses
Organes génitaux… Ambra grisea (na), Caladium (am), Natrum sulfuricum , Dulcamara (humidité), Croton tiglium (s), Selenium (s), Graphites, Petroleum (ch1), Rhus tox. (hg) enflure et rougeurs
De l’anus… Natrum sulfuricum , Nitricum acidum , Petroleum
Dos du pieds… Sepia, Anthrakocali (ka)
Dyshydrose plantaire… Lycopodium, Causticum
Plis articulaires… Graphites, Natrum muriaticum , Petroleum , Sulfur
Cicatrices opératoires… Staphysagria (na)

 

3 ) selon les modalités concomitantes :
Solaire… Apis mel., Muriaticum acidum
Cataménial… Aloe (s), Manganum metal., Sanguis menstrualis (lab. Heel)
Chez le déprimé nerveux… Zincum oxydatum
Eczéma des vieillards… Baryta carbonica, Graphites, Petroleum
Amélioré en mangeant… Anacardium (am) confusions et impulsions contradictoires
Aggravé en mangeant… Anagalis arvensis (am), Zincum
Eczéma avec ganglions (évoluant vers la suppuration ?)… Calcarea carbonica, Graphites, Sulfur et Sulfur iodatum, Nitricum acidum, Clematis erecta (si) , Petroleum, Tellurium, Mezereum avec toujours Anthracinum ou Pyrogenium.
Songer aussi à une surinfection mycosique : Monilia albicans (eczéma humide et fissuré des plis : sous-mammaires, axillaires, péri-anal…)
Phytothérapie locale : Tisane à boire et à verser dans l’eau du bain avec :
Chamomilla / Juniperus com ./ Sambucus nigra / Urtica dioica / Viola tricolor

Si peau sèche : huile d’onagre localement ou cold-cream (lab. Weleda)

Organothérapie : essentiellement en fonction des données du protidogramme du BNS (sinon risque d’aggravation !)

Foie / Myocarde / Cortex / Peau si trouble des Bêta précipitines
Os si hyper Alpha 1 : eczéma sec et limité
Intestin grêle si hypo Alpha 1 : eczéma sec, étendu et chronique
Rate et Rein si hyper Gamma : grandes plaies coulantes
Surrénale si hypo Gamma précipitines

NB. Si vous souhaitez réaliser un BNS12 ou 24, cliquez sur ce lien : www.mybiobox.com

Oligo-éléments : (à alterner)

Manganèse + Soufre en aigu
Manganèse-Cuivre si chronique
Manganèse-Cobalt si pb. vasculaire sous-jacent
Magnésium si prurit intense
Zinc-Nickel-Cobalt si obésité ou diabète associée
Cuivre-Or-Argent si surrinfecté

.

Sels de Schuessler à utiliser :

Natrum muriaticum 6D sec, des plis ou des sourcils
Natrum phosphoricum 6D érythème // hyper-acidité digestive, goutte
Natrum sulfuricum 6D vésicules
Kalium muriaticum 6D après vaccination ou médicament
Kalium phosphoricum 6D suintant, épuisé nerveux
Kalium sulfuricum 6D lisse
Silicea 6D squameux, sur peau rugueuse

 

Les BNS objectivent bien les déformations de l’espace biologique qui sous-tendent l’eczéma. Dans le cas ci-dessus (eczéma chronique du corps et des paupières), on remarque le paramètre Zinc, assez typique des eczémas suintants.

Lorsque nous interrogeons la banque de données des BNS, au chapitre eczémas, les plantes les plus efficaces sont :

Cedrus libani 1D ou HE dermatoses sèches
Citrus vulgaris (ac) 1D ou HE très fidèle… cf. « Citron pour le bain » (Weleda)
Juniperus communis (ch) 1D ou HE dermatose fissuraire, atopie, eczéma
Malva sylvestris macération en application locale
Urtica dioica (s) 1D dermatose bulleuse

.

Lorsque les lésions sont étendues, nous avons la possibilité de soulager quelque temps, mais nettement, le malade avec un ou plusieurs des complexes suivants (lab. Heel), selon le cas :

CUTIS COMPOSITUM si possible en auto-hémothérapie, // COENZYME COMP. associé éventuellement à PSORINOHEEL (surtout si chronicité)
SULFUR COMPOSITUM eczéma prurigineux
APIS PLUS eczéma bulleux
MEZEREUM HOMACCORD eczéma vésiculeux
GRAPHITES COMPOSITUM eczéma suintant
HAMAMELIS HOMACCORD eczéma variqueux
CALENDULA Salbe – Heel eczéma lichénifié (pommade)

 

Selon la localisation au niveau des plis de flexion :

———– Corps  <—> Membre

Complexes anthroposophiques (lab. Weleda) : 

  • Dulcamara flos. TM 15%
  • Lysimachia TM 15%     aa, gouttes (20 gouttes, 3 fois par jour) et Pommade ou Gel  

Eczéma sur engorgement hépatique. Formule Weleda n° 214 composée de:

  • Anagalis arvensis D3
  • Cichorium intybus D6
  • Carduus marianus D3
  • Taraxacum dens-leonis D3
  • Kalium carbonicum D6

Si eczéma crevassé, fissuraire : Plumbum silicicum D15, 3 mesurettes par jour, et pommade avec :

  • Antimonium metal. 0,1%
  • Arnica 2,5%
  • Calendula off. 1,7%
  • Echinacea angust. 1,7%
  • Silicea 0,1% 

Si dishydrose palmaire : Argentite D6, trituration, une mesurette matin et soir.

Localement, on pourra utiliser :

–> Crème EXXEMA (sans corticoïde – www.exxema.ch) : Aloe vera + Citrus limonium + Magnesia sulfurica + Zincum oxydatum  …

–> Le lait d’avoine (bain et/ou crème).

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.