Examens biophysiques

Les méthodes biophysiques

Méthodes électroniques d’évaluation du terrain, elles permettent de préciser certaines situations cliniques et/ou effets des remèdes / traitements appliqués. Elles sont très prisées de nos confrères allemands (cf. les nombreuses démonstrations au congrès annuel des médecines douces à Baden-Baden, chaque automne), russes et latino-américains. 

 * Les appareils dérivés de l’électro-bio dermographe  

La mesure des potentiels cutanés (différence de potentiel, intensité, résistance et capacité) en plusieurs points du corps (ex. : sept zones étudiées par la version initiale du « décodeur-dermographe ») et l’évaluation de ces valeurs en réaction à des stimulations électriques qualibrées permet de se faire une idée de :  

  1. l’état de réactivité des systèmes neuro-végétatifs du patient : normo-ergie, hypo ou hyper-réactivité,
  2. la localisation par secteur d’un éventuel foyer, et de définir si celui-ci est primitif ou secondaire.
  3. calcul des différents volumes de l’eau du corps … 

Des progrès récents, aussi bien conceptuels que liés aux nouvelles possibilités de l’informatique, ont permis des gains de temps et de précision de mesures qui intéressent à présent de nombreux services hospitaliers dans le monde. Un des meilleurs systèmes nous parait être : http://www.ldteck.com/  

Plaquette de présentation à télécharger ci-dessous … et présentation vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=z845Ke2aTpE

 

* La « thermographie de régulation »

L’étude de la chaleur dégagée par le corps humain permet d’apprécier la température interne, sa transmission vasculaire et les réflexes viscéraux cutanés métamériques. Une double série de mesures est effectuée, une avant et une après un refroidissement, cf. matériel et travaux du pr. A. Rost (Allemagne). Cette méthode sensible objective d’ailleurs l’effet biologique de remèdes homéopathiques bien choisis. 

Ref. : « Preuves d’efficacité du remède homéopathique par la thermographie de régulation  » A. Rost et S. Debard (1994)

NB. L’approche qu’autorise ces « appareils » est bien sûr passionnante, car ils permettent de quantifier les phénomènes observés, mais attention à ne pas oublier le vécu des malades qui se cache derrière leurs résultats chiffrés !

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.