Ferrum metallicum

Ferrum metallicum

«  Le curieux fatigable « 

C’est le remède du « vide de sang du foie » : « Le Fer, au coeur de l’hémoglobine, transporte l’oxygène dans le sang. Il va, par des échanges d’ionisation, se manifester comme le transformateur d’une énergie vitale puisée dans le milieu ambiant et ensuite répartie dans différents organes pour sa meilleure utilisation  » (Rouy).

Causalité : « Victime de châtiments corporels ?, il a du mal à défendre ses choix » (Scholten).

Problématique : C’est le remède de Psore qui veut « Etre »: il a besoin de réussir, mais sa conscience le tourmente ! Ferrum s’épuise à vouloir être un homme … « Peut aller jusqu’à être un remède de travesti et de transsexuel » (J. Becker).


Psyché : Hypersensibilité et émotivité sur fond de faiblesse

Malade larmoyant, à l’esprit embrouillé, las, découragé … mais surexcité (comportement compulsif) à la moindre opposition.

Soma : « On trouve partout du relâchement chez ce remède » (Kent).

  • Maux de tête congestifs, tout mouvement soudain provoque l’obscurcissement de la vue, des étourdissements, des vertiges.
  • Atonie gastro-intestinale : soif (pendant le frisson) et faim (mais goût amer dans la bouche)
  • Apparition des douleurs et des souffrances au repos.

Modalités : amélioré par le mouvement lent (qui génère le Yang), l’exercice tranquille … mais l’effort fourni ne doit pas causer de surexcitation ou de fatigue.

NB. La supplémentation en fer, pour être efficace, nécessite l’apport simultané des oligo-éléments Cuivre et Manganèse (activation de la SOD).


A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.