Programme de la formation en « santé animale »

Programme de la formation en « Santé animale »

Notre propos est de vous initier aux problèmes de la santé animale et de vous donner des outils de naturopathie et d’ostéopathie susceptibles d’apporter des réponses aux différents problèmes rencontrés par nos amis à quatre pattes.

 

Objectifs :

  • Aborder l’anatomie, physiologie, pathologie et sémiologie avec un regard nouveau
  • Présenter une analyse descriptive et pratique des techniques de normalisation ostéopathique
  • Acquérir les principes de base de l’ostéopathie animale
  • Développer votre toucher, votre ressenti et votre diagnostic palpatoire,
  • Soulager les douleurs des animaux avec le minimum d’effets secondaires
  • Agir de concert avec la médecine vétérinaire et utiliser au minimum la médication antalgique et anti-inflammatoire
  • Participer au bien-être des animaux

 

Structure de la formation (6 + 2 séminaires sur 2 années)

Module Equin

Cours prochainement en ligne :

  1. Evolution des quadrupèdes
  2. Quadrupédie, bipédie
  3. Digitigradie, plantigradi
  4. Caractères généraux des articulations
  5. Anatomie comparée des mammifères (homme/chien/cheval)
  6. Myologie, neurologie, angiologie
  7. Etude du diaphragme thoracique
  8. Physiologie équine
  9. Pathologies du cheval et feux rouges vétérinaires
  10. Concepts et outils thérapeutiques manuels adaptés au cheval
  11. Biomécanique des allures et du saut
  12. Alimentation du cheval

Pratique :

Abord du cheval et sécurité

Observation des aplombs

Enseignement des allures

  1. membre pelvien
  2. bassin et rachis thoraco-lombaire
  3. membre thoracique et rachis cervical

Points de tension myo-fasciaux préférentiels

Techniques de normalisation tissulaire

Protocole de traitement manuel du système locomoteur

 

Chiens

Module Canin

Cours prochainement en ligne :

1. Introduction générale

Principes de base de l’ostéopathie animale :

  • définitions des termes spécifiques (lésions, blocages, conséquences)
  • indications et contre-indications

2. Les différentes races et leur spécificités

3. Sémiologie occidentale

  • rhumatologie
  • traumatologie
  • neurologie
  • gastro-entérologie
  • psychologie

4. Bases de la médecine chinoise

  • les énergies
  • les mouvements
  • les cinq éléments
  • les méridiens tendino-musculaires
  • les points chinois

5. Homéopathie, scanner biologique, la biologie fonctionnelle (BNS vétérinaires)

MedDouceAnimale

Pratique :

1. Examen du chien et entretien avec le propriétaire

  • examen visuel
  • palpatoire
  • éthérique

2. Techniques manuelles

3. Conseils spécifiques

  • alimentation
  • compétition
  • récupération
  • délai de consolidation

4. Pratique en clinique vétérinaire

 

NB. Les week-ends de « Botanique et Phytothérapie », ainsi que de « Biologie fonctionnelle », qui ont lieu chaque année, complèteront efficacement votre enseignement de Santé animale.

 

Bibliographie (quelques ouvrages) :

BARON Michel « Soins aux chevaux, notes pratiques d’hygiène et de secourisme »  (ed. Crepin-Leblond, paris, 1974)

M.A. LEBLANC : « L’esprit du cheval, introduction àl’éthologie cognitive » (Belin 2010)

DANELL K., BERGSTROM R., DUNCAN P., PASTOR J. (Eds.) « Large herbivore ecology, ecosystem dynamics and conservation ». (Cambridge University Press 2006 ).

Millemann J. « Matière médicale homéopathique vétérinaire » (Similia, 1999)

Genouël G. et Haÿt J.F. « Soignez vos animaux par l’homéopathie » (Similia, 1997)

Genouël G. et Haÿt J.F. « Guide de prescription en homéopathie vétérinaire » (Similia)

Lippert Gérard « La médecine douce des animaux : une réalité transposable à l’homme » (Résurgence, 1998)

 

Aspect législatif de la pratique animale en France :

Article L243-3. Modifié par Ordonnance n°2015-1682 du 17 décembre 2015 – art. 2

Outre les soins de première urgence autres que ceux nécessités par les maladies contagieuses, qui peuvent être réalisés par toute personne, des actes de médecine ou de chirurgie des animaux peuvent être réalisés par :

1° Les maréchaux-ferrants pour le parage et les maladies du pied des équidés, et les pareurs bovins dans le cadre des opérations habituelles de parage du pied ;

2° Les élèves des écoles vétérinaires françaises et de l’Ecole nationale des services vétérinaires dans le cadre de l’enseignement dispensé par ces établissements ;

3° Les inspecteurs de la santé publique vétérinaire, titulaires d’un titre ou diplôme de vétérinaire, dans le cadre de leurs attributions ;

4° Les fonctionnaires et agents qualifiés, titulaires ou contractuels mentionnés à l’article L. 241-16  lorsqu’ils interviennent dans les limites prévues par cet article ;

5° Les directeurs des laboratoires agréés dans les conditions prévues par les articles L. 202-1 à L. 202-5  pour la réalisation des examens concourant à l’établissement d’un diagnostic vétérinaire ;

6° Les techniciens intervenant sur les espèces aviaires et porcine, justifiant de compétences adaptées définies par décret et placés sous l’autorité et la responsabilité d’un vétérinaire, qui pratiquent des actes de vaccination collective, de castration, de débecquage ou de dégriffage ainsi que des examens lésionnels descriptifs externes et internes des cadavres de ces espèces ;

7° Les techniciens justifiant de compétences adaptées définies par décret, intervenant dans le cadre d’activités à finalité strictement zootechnique, salariés d’un vétérinaire ou d’une société de vétérinaires habilités à exercer, d’une organisation de producteurs reconnue en vertu de l’article L. 551-1  et L. 552-1 d’un organisme à vocation sanitaire reconnu en vertu du II de l’article L. 201-1  ou d’un organisme relevant du chapitre III du titre V du livre VI. La liste des actes que ces techniciens peuvent réaliser est fixée, selon les espèces, par arrêté du ministre chargé de l’agriculture ;

8° Les fonctionnaires et agents contractuels relevant des établissements ou organismes chargés, en application de l’article L. 653-12, des enregistrements zootechniques des équidés, satisfaisant aux conditions posées à l’article L. 653-13, et intervenant dans le cadre de leurs attributions sous l’autorité médicale d’un vétérinaire pour la réalisation des constats de gestation des femelles équines. Les fonctionnaires et agents contractuels relevant de l’Institut français du cheval et de l’équitation peuvent être spécialement habilités à réaliser l’identification électronique complémentaire des équidés sous l’autorité médicale d’un vétérinaire ;

9° Les fonctionnaires ou agents mentionnés à l’article L. 273-4  lorsqu’ils interviennent dans les limites prévues par cet article ;

10° Les vétérinaires des armées en activité, dans le cadre de leurs attributions ;

11° Les techniciens dentaires, justifiant de compétences adaptées définies par décret, autres que ceux répondant aux conditions du 7°, intervenant sur des équidés pour des actes de dentisterie précisés par arrêté, sous réserve de convenir avec un vétérinaire des conditions de leur intervention ;

12° Dès lors qu’elles justifient de compétences définies par décret et évaluées par le conseil national de l’ordre, les personnes réalisant des actes d’ostéopathie animale, inscrites sur une liste tenue par l’ordre des vétérinaires et s’engageant, sous le contrôle de celui-ci, à respecter des règles de déontologie définies par décret en Conseil d’Etat ;

13° Les techniciens sanitaires apicoles, justifiant de compétences adaptées définies par décret, intervenant sous l’autorité et la responsabilité d’un vétérinaire pour des actes précisés par arrêté.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.