Gallium metallicum

 

Gallium metallicum

Remède du groupe de la Silice

alt   « Cendrillon »

 

Ce métal a été découvert par Lecoq de Boisbaudran en 1875. Mendeleïev en avait prédit l’existence, car il y avait un « trou » en dessous de l’Aluminium dans son tableau. Plus fort encore, il en avait prédit la densité et plusieurs propriétés.

 

Le Gallium est un métal de couleur argentée qui ressemble à l’Aluminium. Il s’allie facilement avec tous les métaux. On l’utilise pour réaliser des semi-conducteurs (transistors à l’Arséniate de Gallium), ainsi que des fours à micro-ondes. C’est le métal qui présente l’état liquide le plus étendu de tous les éléments (son point d’ébullition est élevé), déjà presque liquide à température ambiante, il fond dans la main ! Il n’est pas toxique et on ne lui connaît pas de rôle biologique.

Gallium

 

La lecture de la table de Mendeleïev permet d’observer :

 

  • à droite (colonnes 1 et 2) des éléments de structure (avide d’électrons, dont réduits)
  • à gauche (colonnes 3 à 6) des éléments de fonction (donneurs d’électrons, oxydants)
  • au centre, les métaux de transition : éléments de catalyse
  • les colonnes 7 (halogènes) et 8 (gaz rares) ont des comportements particuliers.

Certains homéopathes modernes, comme Jan SCHOLTEN et Edouard BROUSSALIAN, vont beaucoup plus (trop ?) loin. Ils considèrent que – un peu comme les poupées russes – les orbitales s’emboîtent les unes après les autres, de sorte qu’il est permis de penser que chaque nouvel élément intègre les notions développées dans les précédents :

 

Colonne : Thème :

 

  1. … Etre, le projet (Na et K)
  1. … Développement de soi, ébauche de réalisation (Mg et Ca)
  1. … Prise de conscience des autres (Al et Ga)
  1. … Conscience de l’environnement et travail utile (C et Si)
  1. … Valeur personnelle, expression de soi, arts (P et As)
  1. … Pouvoir, organisation des structures (O et S)


Les symptômes de Gallium :

 

— histoire personnelle ou familiale épouvantable : désespéré, il se sent responsable de tout le monde et ce très précocement (Carcinosinum)

 

— besoin d’être vu, remarqué, d’exister aux yeux des autres (tous les remèdes tuberculiniques), mais sous un aspect de gentillesse, on remarque une certaine rigidité qui fait penser à Silicea

 

— cherche désespérément à qui s’accrocher (Pulsatilla), impression que personne ne l’a jamais aidé, qu’il s’est épuisé et n’a jamais rien eu en retour de ses efforts

 

— besoin de tout contrôler, a soin de son apparence, amaigri et trais tirés par la fatigue et les épreuves (Arsenicum) mais s’il a peur de manquer, il a le désespoir de savoir que, quoi qu’il fasse, il restera avec les poches percées (contrairement à Arsenicum – Harpagon – qui accumule les acquis matériels). Dépense tout pour forcer son père ou conjoint à redonner des sous.

— craint les conflits, aversion pour toute personne qui hausse le ton (Magnesia carb.). Toujours une oreille attentive pour capter les émotions d’autrui (Phosphorus)

— cauchemars, insécurité permanente pire la nuit (Lachesis), impulsion à se faire mal (Naja)

— ne peut pas rester inoccupé (Sepia), veut tout maîtriser : « ma vie et celle des autres »

— désir de sucre et de chocolat, gastralgies ou ballonnements (Argentum)

— crises de tétanie, migraines, névralgies

— la musique fait pleurer : il a du mal à l’écouter (Natrum mur.). Aime la solitude et le silence (Silicea).


Problématique : remède tuberculinique (narcissisme primaire, problématique fusionnelle) insécurisé, qui se donne à fond pour le bénéfice de tout le monde, comme si la relation ne pouvait passer que par le biais de ce qu’il réalise pour autrui.

 

Cybernétique :

 

  • Silicea (sorte de « Cosette » du roman « Les misérables ») dépense le peu d’énergie qui lui reste à tenir l’autre à distance,
  • Pulsatilla (sorte de « Belle au bois dormant » survit au milieu des sept nains – reste en enfance – en attendant son prince charmant),
  • Gallium amaigrie, aux traits tirés, (sorte de « Cendrillon ») compense son vécu d’insécurité et son déficit affectif par l’hyperfonction (vers Luèse – Alumina), elle se sacrifie jusqu’à l’épuisement et la maladie. D’ailleurs en MTC, la relation poumon –> rein, c’est la « voie des eaux » … curieux que Gallium met. soit un métal liquide à la température du corps ?!

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.