Gelsemium

   Gelsemium

Le Jasmin jaune de Caroline du Nord (logoniacée, comme Ignatia amara)… fut utilisé comme succédané de l’Opium pendant la guerre de Sécession des USA. Les alcaloïdes indoliques toxiques de son rhizome paralysent les centres nerveux moteurs : différent d’Opium qui a un effet sur les centres sensitifs. Ang.: Woodbine / All.: Gelter jasmin

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe du Manganèse (Kollitsch p. 216) : « L’hyperémotivité … le trac ! »

Key notes :

  1. « Maman … pipi ! » : polyurie émotive d’une urine abondante et limpide après une peur.
  2. Sensation que le cœur va s’arrêter s’il cesse de bouger

Problématique : Parer à tous les dangers possibles dans une situation donnée (danger du futur plus ou moins immédiat), lui donne la diarrhée. C’est une peur qui a un support, une raison, elle est corrélée à un événement (ou à un ensemble d’événements) précis. Hyperémotivité avec tremblements, inhibition intellectuelle et motrice (différent d’Ignatia avec spasmes et excitation).

Causalité : Suite de mauvaises nouvelles (l’inhibition et les défaillances l’apparentent à Sepia).

Attitude d’attente de l’événement, de préparation à l’action, attitude corporelle pour faire face à ce qui peut arriver … « La condition humaine refusée par Gelsemium, c’est faire ce qu’il peut, en connaissant ses limites, et confier le reste à la providence de Dieu » (Masi).

Psyché : Phobies ++ : claustro., thermo., agora., anthropophobie …

Sujet obnubilé, qui veut rester inactif et isolé, répond aux questions avec retard et imprécision. Il se sent lourd, courbatu et le moindre effort accélère son cœur pourtant lent au repos. C’est le plus tremblant de tous les remèdes : « la tremblote ». C’est l’étudiant qui se présente à l’examen en ayant la conscience douloureuse de toutes les impasses faites, et de ce fait perdra tous ses moyens, c’est-à-dire qu’il oubliera même ce qu’il avait appris par cœur : tremblements incœrcibles, esprit confus, etc… ! C’est un « timide inhibé« , il a peur de ses camarades et de ses professeurs, jusqu’à se laisser attaquer et battre par de plus petits que lui.

Soma :

* Dépression physique et mentale avec stupeur : incapacité de fixer son attention, de suivre n’importe quel sujet, les idées s’évanouissent et un néant s’ouvre devant lui ; s’il essaie de penser, il ressent une sensation de vide dans sa tête ; marcher ou n’importe quel autre mouvement l’amène à transpirer d’une manière profuse sur tout le corps. Toute nouvelle excitante provoque de la diarrhée …

* Tremblements ++ , mais amélioré quand il remue, parésies (Curare).

Gelsemium

 

 

 

 

même durant le travail !

 

 

 

 

* Céphalée congestive et tachycardie (syndrome vasomoteur sympathique) avec sensation que le cœur va s’arrêter s’il cesse de bouger !

* Syndrome grippal : fièvre avec courbatures, obnubilation (Eupatorium) et absence de soif (Apis).

Les vétérinaires l’utilisent dans le traitement de la maladie de Carré (virose avec atteinte neurologique).

Pour les auteurs anglos-saxons, les symptômes de Gelsemium sont les « 3D » : Dizziness (état vertigineux) + Dullness (sensibilité émoussée) + Drowsiness (abrutissement).

Les francophones préfèrent les « 4S » de Gelsemium : Somnolence + Stupeur + Sécheresse de la bouche + Soif absente.

C’est le remède de décompensation aiguë de Manganum et de Baryta carbonica. « L’aggravation de son obnubilation conduit à Opium ou à Nux moschata, somnolent  » (Rouy).

Modalités : Latéralité droite

Aggravé par :

  • les émotions (la crainte, la surprise …), les épreuves, les chocs
  • le mouvement
  • le temps humide et nuageux, lourd, la chaleur de l’été
  • les problèmes dentaires, le tabac

Amélioré par :

  • les sueurs, les mictions abondantes
  • le mouvement lent, l’air frais
  • l’effort mental et les boissons alcooliques

 

Proche :

JASMINUM OFFICINALE … Jasmin blanc, ou jasmin à petites fleurs (Ang.: Jasmine)

Oléacées (Indes). Liane à fleurs blanches odorantes.

Principes actifs : semences oléagineuses et aromatiques, mais HE à cétones : utilisé surtout en cosmétique.

PSYCHE (B. Vial) : « Anéanti par une déception amoureuse ? »

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.