Gériatrie – médicale

alt   Gériatrie (suite)

Le point de vue du médecin :

 

La gérontologie est progressivement devenue une spécialité médicale, tant les problèmes rencontrés nécessitent une évaluation et réponse spécifique, souvent très différente de celle de l’adulte jeune. Très impliqués dans les phénomènes de sénescence, les taux d’hormones baissent avec l’âge, ce qui a induit encore récemment des supplémentations sauvages par la Mélatonine (études assez contradictoires) et la DHEA (efficace sur les os, la peau et la libido des femmes de plus de 70 ans, lorsque les taux endogènes sont bas).

 

Un des problèmes majeurs rencontrés (en dehors de toute pathologie spécifique) est celui du mauvais état fonctionnel des émonctoires (Foie et VB, Colon, Reins, Poumons): les remèdes allopathiques ont alors une durée de vie biologique considérablement augmentée, induisant des surdosages et des interactions invraisemblables (d’autant que ces patients sont porteurs de polypathologies) ! Ainsi, les remèdes chimiques, pris au long cours vont progressivement perturber le tableau clinique (et biologique) :

  • Foie … hypolipémiants
  • Coeur … digitaliques, hypotenseurs et hormones thyroïdiennes
  • Rate-pancréas … anxiolytiques, somnifères, aspirine, AINS, vaccins (grippe !)
  • Poumon … Traitement hormonal substitutif, antibiotiques, laxatifs
  • Rein … antidépresseurs, corticoïdes, calcium et vit D, Biphosphonates

Pour le médecin chinois, la vieillesse correspond à l’épuisement de « Huan Qi », l’énergie ancestrale, contenue dans les « Reins », donnée à la naissance et non renouvelable. Ce pôle conjonctif renferme aussi les « six entrailles curieuses » qui vont être impliquées en tout premier lieu dans le processus de vieillissement :

  • Cerveau + Vaisseaux + Utérus (ou prostate) … d’abord touchés par le vieillissement
  • Os + Bile (hormones stéroïdiennes) + Moelle … indispensables à la vie

Le point de vue particulier du praticien homéopathe :

Si les remèdes sont les mêmes, la stratégie thérapeutique sera fort différente chez les gens âgés. En effet, les pathologies rencontrées sont multiples, chroniques et atteignant aussi bien la fonction que la structure ! Il conviendra donc d’utiliser une synergie de remèdes dans une logique de priorité d’urgence. A ce niveau, le BNS peut s’avérer indispensable, d’autant qu’il mettra souvent en avant une dysfonction métabolique passée inaperçue (ex.: le mécanisme vasculaire de décompensation de certaines maladies de Parkinson !).

Si vous souhaitez réaliser un BNS12 ou 24, cliquez sur ce lien : www.mybiobox.com

Le principe de prescription de l’homéopathie diathésique reste plus que jamais valable : associer une haute dilution (disperse l’hyperfonction) et une basse dilution (nourrit la structure sous-jacente), avec un nosode lorsque nécessaire (situation de « vide » d’un élément). On utilisera donc :

1/ le(s) remède(s) homéopathique(s) en dilution raisonnable (d’autant que l’âge avance), mais qui doivent être répétées, car les mécanismes de régulation sont efficaces moins longtemps,

2/ toujours une plante en basse dilution (nourrit la structure, relance la fonction), souvent appuyé de sels bio-chimiques (surtout si le patient est convalescent),

3/ avec un nosode dès que le tableau clinique le suggère :

  • Tuberculinum … vide d’énergie et d’immunité (asthénique et narcissique ?)
  • Psorinum … vide de Yang du foie (frileux – peureux et dépressif)
  • Medorrhinum … vide de feu du coeur (anxiété chronique et arthrite)
  • Luesinum … vide d’eau du rein (sécheresse, insomnie et feu destructeur).

Ce qui est particulier au grand âge, c’est l’usage systématique qu’il convient de faire des :

A/ Sarcodes, tant l’usure organique nécessite quelques « coups de pouce » (cf. complexe des lab. Heel, Weleda ou Sérolab).

B/ oligo-éléments, vitamines (A, B, C et E surtout), acides gras polyinsaturés (Oméga 6 et 3) afin de soutenir physiologiquement les structures et fonctions défaillantes,

C/ en utilisant largement l’homéopathie d’urgence dès qu’un état aigu apparaît (passer la séquence des CHU) : « Calcium comp. », « Magnesia comp. », « Natrum comp. », « Kalium comp. », « Sulfur comp. » avec « Ammonium comp. » ou « Acidum comp. » si nécessaire, accompagnés des remèdes correspondants au trouble rencontré (exemple: « Lobelia comp. » si décompensation respiratoire).

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.