Glechoma hederacea

alt   Glechoma hederacea

Le Lierre terrestre, appelé aussi « herbe de la Saint-Jean », est une labiée très répandue dans notre flore. C’est une petite plante décorative par ses tiges florifères de 5 à 25 cm, tiges rampantes dont les feuilles nombreuses ornent les sous-bois : elle n’a de commun avec le Lierre grimpant (Hedera helix – caprifoliacée) que sa « reptation » !

 

C’est une espèce pionnière des bois, au bord des haies, dans les prés, sur les talus, où elle peut foisonner en grande abondance (à comparer avec le Thym, la Sarriette et le Romarin pour la zone méditerranéenne). En effet, après la mise à nue d’une terre (incendie, labour des troupeaux ou charrue, fleuve qui divague…), on assiste à une explosion de plantes annuelles (ex.: le Bouillon blanc, le Souci, l’Ortie royale …) qui vont, par leur grande vitalité, recoloniser la terre et relancer les cycles biologiques.

.

Ses fleurs odorantes varient du violet au blanc, en passant par le pourpre et le rose. Elles se rencontrent de Mars à Juin. Les feuilles caractéristiques sont arrondies ou réniformes. On la trouve spontanément en Europe, Russie, Turquie, Iran et au Japon. Elle s’est acclimatée en Amérique du Nord. Visitée par les abeilles, elle donne un nectar de bonne qualité. Ses stolons rampants ne cessent de s’enraciner, donnant naissance à de vrais tapis qui prolifèrent même après la floraison. L’essence de lierre terrestre existe, mais n’est pas classiquement employée en aromathérapie.

Connue depuis le Moyen-âge comme plante médicinale, elle était appréciée par Sainte Hildegarde (12 ème siècle), en tant que pectoral et vulnéraire. Au 16 ème siècle, on l’utilisait même pour « combattre la folie ». Cuite dans du lait, c’est, de nos jours encore, un remède couramment utilisé dans les campagnes pour les affections des bronches. Les fonctions principales de Glechoma hederacea sont :

  anti-inflammatoire des épithéliums, qu’ils soient respiratoires, digestifs ou génito-urinaires. Cette action est surtout nette sur les facteurs subaigus (haptoglobine, céruloplasmine, orosomucoïde), ainsi que certains facteurs immunologiques (IgA).

  normolipémiante, tous les paramètres lipidiques perturbés s’améliorent (lipides totaux, cholestérol, triglycérides, bêta lipoprotéines et pré bêta lipoprotéines).

  rajeunissante, car son action donc est marquée sur l’augmentation des globulines Bêta et Gamma (hyalinose) = action anti-scléreuse.

ACTIFS biologiques : HE, résines, tanins, amers, potassium et glucides

INDICATIONS traditionnelles : tonique, astringente, vermifuge, vulnéraire. Stimulant métabolique (foie, sang, thyroïde). Poumons (expectorant) : asthme infecté, toux, inflammations du pharynx …

HOMEOPATHIE diathésique : Remède du groupe du Magnésium (Kollitsch p. 145). Diarrhée acide avec hémorroïdes, sensation que l’anus est écorché. Irritation pharyngo-laryngo-trachéale avec toux et inflammation de la glande sous-maxilaire.

PSYCHE (d’après B. VIAL) : « Les chocs moraux et soucis d’argent » ?

ACTION BIOLOGIQUE (BNS/HTS) : une des plantes les plus actives dans les auto-immunités. Exemples : les hépatites chroniques actives, la DDB, certains rhumatismes inflammatoires, les complications du diabète …

MTC … aromatique, piquante et douce : rate (glaires, stase d’humidité) et poumon (chaleur chronique)

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.