Glycyrrhiza glabra

alt   GLYCYRRHIZA GLABRA

La Réglisse est une fabacée vivace, aux racines aromatiques, originaire d’Asie et de l’Europe du sud. Elixir de longue vie pour la MTC, cette racine, au goût caractéristique, doux et amer, et aux vertus tonifiantes, digestives et adoucissantes pour la gorge, est récoltée depuis l’Antiquité sur la côte calabraise, où elle pousse naturellement.

Voici des années que nous connaissons le bon effet de la racine, étonnamment sucrée, de la Réglisse, utilisée surtout en tant qu’anti-inflammatoire digestif. De nombreuses spécialités allopathiques l’incorporent d’ailleurs encore dans leurs composés gastriques anti-acides. Mais elle est aussi utilisée comme « poudre expectorante », ce qui confirme son utilisation en MTC comme grand « remède des glaires », présent dans un nombre considérable de leurs formules complexes. 

Vous avez vous-même, sans doute, apprécié dans votre jeunesse les « Coco », « Zan » et autres « Antésite ». De son coté, notre ami le Dr. Bernard Vial, toujours à la recherche d’un moyen mnémotechnique amusant, considère qu’elle « rend la règle plus lisse : mâcher cette racine douce et amère, c’est aussi mordre dans les tables de la loi imposée et préserver sa dernière parcelle de liberté« . 

NOM FRANÇAIS : Réglisse (Ang.: Liquorice / All. : Sussholzstrauch / Esp.: Regaliz) 

PRINCIPES ACTIFS : acide glycyrrhizique, coumarine, flavonoïdes, phytostérols, alcaloïdes, saponines, sucre.  

INDICATIONS : anti-inflammatoire digestif, réduit l’inactivation hépatique des glucocorticoïdes, spasmolytique (idem papavérine), diurétique léger, expectorante. Effet antidépresseur.

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe du Soufre (Kollitsch p. 80). Etat saburral des voies digestives et respiratoires avec diminution des urines.

ACTION BIOLOGIQUE (BNS):

  • Baisse les tests : Bêta et Gamma précipitines / Iodum
  • Augmente les tests : Albumines / Alpha 1 précipitines / Magnesia

Nous avons remarqué que l’ordinateur choisissait assez systématiquement cette fabacée (remèdes du « triangle de l’eau », mais dont certaines sont toxiques) dans les situations tumorales ou post tumorales. Une équipe de chercheurs nord-américains (State University of New Jersey, http://www.rutgers.edu) vient d’extraire de la racine de Réglisse une molécule, la ß-hydroxy-DHP (ou BHP) qui s’est avérée capable – in vitro – de bloquer la croissance de tumeurs cancéreuses mammaires et prostatiques (respectivement les plus fréquentes chez la femme et chez l’homme). 

La BHP appartient à la classe des polyphénols, molécules antioxydantes que l’on trouve en quantité dans le vin et le thé. THEA CHINENSIS (s), le thé vert, est d’ailleurs connu (et utilisé depuis quelques années) pour ses effets anti-métastatiques. Il semble, pour ces scientifiques, que le mécanisme d’action ultra-spécifique de cette petite molécule, soit à chercher au niveau d’une inhibition protéique des promoteurs de la croissance cellulaire anormale. Des études in vivo, sur des modèles animaux, ainsi que des essais humains sont actuellement en cours de réalisation aux USA. C’est encourageant, ceci dit, méfiez-vous quand même, avant de prescrire la Réglisse au long cours, de ses propriétés nettement hypertensives !

MTC: Radix Glycyrrhizzae glabra : Elle est de nature douce et neutre. Elle a pour tropisme les méridiens de la rate de l’estomac et des poumons. Elle harmonise le foyer moyen, elle tonifie les cinq fatigues et tonifie les blessures du vide avec palpitations, angoisse perte de mémoire. Elle fait communiquer les neuf orifices.

Elle est utile au souffle et au sang, elle neutralise les toxiques des remèdes.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry

Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur.
Auteur d’une dizaine d’ouvrages, il coordonne l’enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l’aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.