Hautes dilutions

Question … Pour vous qu’est-ce qu’une haute dilution ?

Réponse … On peut diviser grossièrement les dilutions en trois niveaux :

1 — Celles dont l’action est d’abord chimique, avec une proportionnalité effet-dose proche de l’action allopathique. Ces dilutions se situent de la TM à la 6 DH (3 CH ou 1 PPM), on les utilise pour les remèdes « alimentaires », comme les sels de Schuessler (6 DH).

2 — Celles dont l’effet est avant tout physique, par un mécanisme catalyse enzymatique ou de chélation. Ces dilutions se situent de la 6 DH (3 CH) à la 12 DH (6 CH). On les utilise surtout pour les oligo-éléments, les vitamines et les hormones.

3 — Celles dont l’effet est un « signal » qui n’est plus lié à la quantité de substance présente dans le remède, mais aux modifications induites au sein du solvant, un peu à la façon de certaines impuretés qui transforment les caractéristiques d’un isolant en celles d’un transistor. Ces effets commencent à partir de la 12 DH (6 CH), mais on ne peut véritablement parler de haute dilution qu’à partir de la 12 CH (10 puissance -24), dilution qui dépasse le nombre d’Avogadro. On les utilise essentiellement pour les remèdes « toxiques ». Les dilutions les plus hautes ont été fabriquées aux USA jusqu’à 5 millions de K, ce qui a notre avis ne présente pas d’intérêt notable !

 

En pratique, le corps humain se comporte comme une machine à fabriquer des dilutions, c’est à dire qu’il dilue (3 litres de liquides absorbés et éliminés chaque jour) et dynamise (le battement cardiaque, une fois par seconde) sans cesse. Ainsi la basse ou moyenne dilution absorbée quotidiennement va voir sa dilution/dynamisation augmenter et ses effets varier dans le temps ! … Certains ont même pu dire que l’homéopathie, par la capacité des hautes dilutions d’agir ainsi sur des traumatismes anciens était une sorte de « machine à remonter le temps« !

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.