Homéopathie, des remèdes spécifiques …

PROGRAMME :

  • 2.1. Les remèdes homéopathiques : origines – préparation – dilutions – techniques de prescription
  • 2.2.  Les 12 sels de SCHLÜSSLER et le 9 EFFICOMPLEX
  • 2.3.  Nouvelles pathogénésies
  • 2.4.  L’isothérapie gazeuse (coffrets et nosodes-like)
  • 2.5.  Les 40 complexes homéopathiques d’urgence (« C.H.U. »)
  • 2.6.  Cas cliniques

 

§ 2.1. – LES REMÈDES HOMÉOPATHIQUES : ORIGINES – PRÉPARATION –TECHNIQUES DE PRESCRIPTION

QUELQUES ÉNIGMES DE LA PHYSIQUE, DE LA BIOLOGIE ET DE L’HOMÉOPATHIE…

Les remèdes homéopathiques sont élaborés à partir de différents types de substances que l’on appelle des souches provenant de ce qu’il est convenu classiquement d’appeler les trois « règnes » : minéral, végétal et animal. On réserve cependant désormais l’appellation « règne » aux animaux et aux végétaux : le règne « minéral » est donc constitué par les « minéraux » qui sont des substances inertes, que l’ont oppose aux organismes vivants, plantes et animaux.

N.B. : Pour les « plantes », « on préfère aujourd’hui [à la classification classique] les termes plus précis de Chlorobionte (algues vertes et plantes terrestres), algues rouges, algues brunes, etc. qui désignent des groupes monophylétiques aux caractères bien définis » https://fr.wikipedia.org/wiki/Végétal

Les frontières entre les catégories ne sont pas toujours très nettes : cas des lichens (symbiose entre un champignon et une algue—et parfois même une bactérie) https://fr.wikipedia.org/wiki/Lichen.

La frontière entre le minéral est le vivant reste une énigme de la biologie, tout autant que de la philosophie ou de la métaphysique…

Une souche est en tout état de cause, et par définition, une substance, une matière, ayant donc une existence physique, palpable : c’est un assemblage d’atomes et/ou de molécules, doté d’une structure bien déterminée.

Beaucoup de questions restent encore aujourd’hui en suspend, et dans leurs domaines respectifs, physiciens et homéopathes ne sont guère plus en mesure les uns que les autres d’apporter des réponses satisfaisantes à plusieurs questions fondamentales.

Qu’est-ce que la matière ?

De la physique quantique à la relativité générale : les « particules » élémentaires sont à la base de tout ce qui existe physiquement dans l’Univers observable. Le modèle standard de la physique quantique rend compte de la quasi-totalité des phénomènes aux échelles atomique et subatomique et a prédit l’existence de plusieurs particules élémentaires, la dernière en date étant le fameux « boson de Higgs ».

La relativité générale quant à elle unifie l’espace et le temps (l’« espace-temps » est ainsi une entité à quatre dimensions) et a prédit, il y a plusieurs décennies, l’existence des ondes gravitationnelles que l’on vient tout juste d’observer.

Cependant la physique quantique et la relativité générale sont encore inconciliables alors qu’elles rendent compte chacune dans leur domaine respectif d’une multitude de phénomènes et ont même prédit des observations plusieurs décennies avant que l’on puisse les mettre en évidence. Peuvent-elles être réconciliées, ou unifiées ? Comment ?

Le mystère de l’action des remèdes homéopathiques…

ORIGINE DES SOUCHES HOMÉOPATHIQUES

Pour simplifier, nous considérons donc que les souches homéopathiques ont trois origines distinctes, mais certaines souches ont des origines différentes.

  • Exemples de souches d’origine minérale (trouvez-en quelques unes, c’est très facile ! nous les évoquerons lors de la session)
  • Exemples de souches provenant du règne végétal (id.)
  • Exemples de souches provenant du règne animal (id.)
  • Exemples de souches ne rentrant dans aucune des catégories ci-dessus (c’est plus difficile !)Notion de « compatibilité transphylogénétique » : réfléchissez à ce concept, nous en parlerons.Cas des xénobiotiques (molécules étrangères au vivant) : essentiellement les médicaments et toutes les autres substances fabriquées artificiellement, comme les pesticides, les composés chimiques de toute sorte (adjuvants alimentaires de toutes sortes, produits d’entretien, matériaux de construction, traitement des bois, perturbateurs endocriniens, etc.).

Le dictionnaire VIDAL (en France) est un immense et passionnant recueil de pathogénésies médicamenteuses…

Les xénobiotiques constituent donc une classe à part, et sont donc autant de souches potentielles. L’utilisation des souches a un intérêt potentiel pour les intoxications. Pourquoi ?

LES DIFFÉRENTS TYPES DE DILUTIONS HOMÉOPATHIQUES :

  • « Hahnemanniennes » décimales (DH) et centésimales (CH) « quinquagentamillésimales » (LM) : http://www.medecine-integree.com/posologie/
  • « Korsakoviennes » http://www.medecine-integree.com/korsakov/

et https://www.facebook.com/…/vinez/videos/1158595797563513/

  • Méthode du « flux continu » (Fincke) … aux USA, jusqu’à 5 millions de K !!!
  • Les LM (cinquantemillésimales), selon la 6ème édition de l’Organon … en Inde surtout !

 

trousseurg  La trousse d’urgence de l’homéopathe au 19ème siècle

Dilutions et ordres de grandeur : que représente une « 9CH » ? une « 30CH » ?

http://www.medecine-integree.com/les-concepts/ http://www.medecine-integree.com/hautes-dilutions/

  • Basses dilutions (de la TM à la 6D – 3CH)
  • Dilutions moyennes de la 4 CH à la 12 CH … nombre d’Avogadro)
  • Hautes dilutions > à 12 CH (https://fr.wikipedia.org/wiki/Mole_(unité)

LA PRESCRIPTION D’UN REMÈDE HOMÉOPATHIQUE (http://www.medecine-integree.com/posologie-2/)

La prescription en homéopathie se déroule en deux étapes : la recherche du remède, puis le choix de sa dilution et de sa « posologie » (répétition des prises).

• Principes généraux :

  • Prescription « en échelle » ascendante ou descendante
  • Mélange de dilutions différentes (les « homaccords » du lab. Heel)
  • Association d’un remède et de son « draineur » végétal…

Les autres sujets font l’objet d’un chapitre spécifique que vous trouverez dans ce site …

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.