Les patients « allergiques »

Allergies et intolérances : le point de vue des « médecines différentes »

Pour comprendre la dynamique de ces affections, nous allons nous appuyer sur la classification de H.H. RECKEWEG. Dans les années 1950, cet homéopathe allemand décrit, dans son fameux « tableau des phases », la progression des dysfonctions organiques en six grands types de pathologies, allant des troubles fonctionnels simples aux maladies somatiques graves, et il répartit celles-ci dans l’espace organique de cinq couches tissulaires.

Il fait se succéder :

·       Les maladies infectieuses aigues (ou récidivantes) … maladies de « phase 2 »

·       Les maladies allergiques (et les intolérances) … maladies de « phase 3 »

Ce qui nous évoque la classification des voies Th1 et Th2 de la réponse immunitaire (vu dans le dossier précédent).

Ce qui domine ces pathologies, c’est le déficit d’adaptation lymphoïde (rate-pancréas) et immunitaire (foie / poumons / surrénales), face à des agents extérieurs plus ou moins agressifs. Les manifestations en sont bruyantes, selon qu’il s’agit de :

·       maladies infectieuses aigues … fièvre et pus (glaires)

·       maladies allergiques … rougeurs, œdèmes et écoulements

. maladies de surcharge … prise de poids, diabète, arthrose … (conséquences de la désensibilisation qui a gommé l’aspect bruyant des manifestations allergiques de la phase 3)

Allergo

La MTC décrit aussi parfaitement la dynamique des phénomènes de rencontre des « contraintes externes » (les « trois démons ») et des « fragilités internes » :

Facteurs externes                                     + Fragilités internes :

…………………… ………………………

VENT (toxique, microbien ou psy)           Insuffisance de SANG (Foie)

L’élément extérieur (microbien ou allergène) … en quantité / virulence variable. 

Reckeweg phase 1 (excrétion) 

……………………

FROID (traumatique, climatique : consomme le Yang) = stagnation

      Présence de GLAIRES (Rate et Poumon)

Les maladies infectieuses aiguës … fièvre (chaleur/transpiration) et pus (douleurs en « coup de couteau » … Reckeweg phase 2 (inflammation)

……………………

HUMIDITE (alimentaire, médicamenteux, vaccinal) = stagnation

      Insuffisance de Qi (Rate, Poumon et Rein)

Les maladies allergiques … humidité froide : œdèmes, écoulements et spasmes

Reckeweg phase 3 (déposition = allergies)

……………………

 Un traitement physiologique en MTC visera donc à :

  • 1. « Chasser le VENT » = 31 VB (FENG CHE) et 12 Ves.
  • 2. « Nourrir le SANG du Foie qui chasse le Vent » = 17 Ves. (pt. ROE du sang)
  • Et le Yin des Reins (si personne âgée) = 1 R + phytothérapie
  • 3. disperser le FROID : 10 Vessie + 5 IG
  • 4. « Eliminer l’HUMIDITE » en tonifiant la Rate = 36 Est. (pt. Pen) 
  • Et le Yang des Reins (qui fait circuler l’eau) = 20 Ves. (pt. SHU de Rate)

 

  Test épicutané, pour le diagnostic d’une allergie retardée

Point de vue de la médecine anthroposophique

Le phénomène allergique est lié à une « désadaptation » :

1/ de la rencontre entre le milieu intérieur et le monde extérieur : revêtement cutané, muqueuses respiratoire ou digestive… corps « physique » (= pôle Poumon de la MTC), les patients allergiques étant souvent spasmophiles,

2/ un trouble de la répartition de l’organisme liquidien : œdème, exsudat, hypersécrétion glandulaire (lacrymale, nasale, bronchique) … corps « éthérique » (= pôle Foie de la MTC),

3/ une hypersensibilité neurologique, le corps « astral » (= pôle Rein de la MTC), étant prêt à libérer de l’histamine (les anti-histaminiques ont un effet sédatif !). Les corticostéroïdes (surrénales !) sont d’ailleurs utilisés pour leurs effets anti-œdémateux,

4/ à une faiblesse fondamentale du « Moi » (= pôle Cœur de la MTC), qui réagit de façon excessive : hyperhémie, vasodilatation, flush …

Dans cette optique, l’abord anthroposophique se fera par le biais de remèdes tels que : Arsenicum album (remède de l’hypersensibilité), Silicea (qui renforce la fonction de d’élimination), Stannum (qui agit sur l’adaptation et l’énergie), Kalium carbonicum (régule l’organisme liquidien) …

Citrus limonium et Cydonia vulgaris, sont des arbustes où les fruits mûrs succulents ont concentré vers l’intérieur les éléments aqueux, et une teneur en pectine qui leur donne une forte capacité de structuration du liquide par gélification.

 

Conception homéopathique de la réaction allergique :

Les cinq « affections allergiques » sont des manifestations bruyantes (de type « Yang apparent » pour la MTC) qui révèlent en fait une insuffisance d’adaptation immunitaire (aspect « Yin insuffisant » de ces pathologies chroniques). On observe d’ailleurs chez ces patients une fréquence significativement élevée des surpoids (plénitude de « Yin pervers »).

C’est à dire qu’à ce stade on observe des symptômes d’engorgement (Psore / hypofonction – pôle foie) et des symptômes d’hypostructure (Tuberculinisme / hypo-immunité – pôle poumon). La cause est à une adaptation insuffisante (ex.: blocage vaccinal, médicamenteux ou alimentaire – pôle rate / atopie / pôle rein).

——> Triple dysharmonie quant à la direction et la force de la réponse !

 

NB. une réponse « pas adaptée » peut signifier : trop ou pas assez fort + pas au bon endroit + pas au bon moment et qui dit « vide » dit « agressibilité » … et la « manifestation allergique » se fera à l’endroit le plus vide !

Les manifestations allergiques alterneront, dans le temps et dans l’espace, selon les problématiques diathésiques que le patient dévoilera au cours de son existence … Exemples : Peau (= avers du Poumon) / Oeil (= méridien du Foie) / etc … (cf. la rubrique « métastases » du Kent).

En dehors des Nosodes et Remèdes homéopathiques classiques choisis sur la symptomatologie, vous devez savoir qu’il existe une méthode de remise à niveau globale du terrain allergique (désensibilisation aspécifique) : le coffret « ALL.STOP » séquence de remèdes homéopathiques gazeux (voir section « Pharmacopée / homéopathie gazeuse »).

Les traitements allopathiques apportent une solution au niveau symptomatique seulement !

Les gestes du quotidien, s’il est allergique …

  1. Aux poils d’animaux : limiter le contact direct, laver régulièrement l’animal, lui interdire de rentrer dans la chambre de l’enfant,
  2. Aux acariens : aérez quotidiennement les pièces pendant 20 minutes, passez régulièrement l’aspirateur, restreindre le nombre des peluches et les laver à 60°
  3. Aux pollens : évitez les promenades en campagne ou en parc pendant les périodes polliniques, roulez les fenêtres fermées, se laver les cheveux chaque soir. 
  4. Aux polluants industriels, exemple le cyanoacrylate (CA) qui a été découvert durant la Seconde Guerre mondiale. Le terme est maintenant utilisé pour désigner une vaste gamme d’adhésifs (exemple : colle de maquettes) basée sur un composant chimique similaire.

     

    Les vapeurs de CA irritent les muqueuses des yeux, du nez et de la gorge. 5% environ de la population peut être sensibilisé par l’exposition répétée, ce qui induira des symptômes de rhume des foins, d’asthme ou des allergies cutanées (ref. http://www.ca-plus.com/faq.html).

     

    Utilisés sur les appareils dentaires, on a pu observer des cas d’urticaire chez les patients, de dermite de contact chez le personnel dentaire appliquant ces produits (ref. Leggat PA, Kedjarune U, Smith DR. School of Public Health and Tropical Medicine, James Cook University, Townsville, 4811, Australia).

Lire aussi les deux articles à télécharger (dans CHAMILO – si vous êtes étudiant sur ce site) sur les remarquables effets antiallergiques de l’œuf de caille … 

Références sur l’allergie et les « médecines douces » :

  • « Médecine anthroposophique » Victor Bott (tome 1, Triades 1987)
  • « Les maux méprisés » Janine Fontaine – Robert Laffont
  • « Immunologie et globalité » M. Bastide (Université de Montpellier)
  • « L’impasse dans la psychose et l’allergie » Sami Ali (Dunod 2001)
  • « Homéo allergie » Roland Sananès – Hachette pratique

 

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.