Introduction à la psychologie

Notre module de Psychothérapie

Objectifs :

  • Connaître les différents courants de pensée en psychothérapie,
  • Comprendre les mécanismes de l’inconscient,
  • Investiguer cet outil thérapeutique dans le cadre de la pratique professionnelle.

PsychoSoma

Programme :

o   Psychothérapie

  • Les différents courants de pensée, de Charcot à nos jours. Trois grands courants de pensée : Freud, Jung, Lacan.
  • S.Freud, naissance de la psychanalyse. Travail sur l’interprétation des rêves.
Définition du système complexe qui comprend : Le CA, le MOI, le SURMOI, LA PULSION DE VIE et la PULSION DE MORT. 
Définition de l’inconscient personnel. Travail sur les névroses.
  • C. G. Jung : Mise en évidence de l’existence d’un inconscient collectif. Définition des concepts ANIMUS – ANIMA – PERSONA – OMBRES. Travail sur les psychoses.
  • J. Lacan : Pour Freud, l’inconscient est une émergence du corps, Jung propose une «libération de l’imaginaire». Pour Lacan, qui au départ est freudien, l’inconscient n’est pas le lieu du corps, ni d’un imaginaire, mais son fonctionnement est celui d’un LANGAGE.
  • Travail sur la linguistique et les mécanismes de l’inconscient.
  • Névroses.
 Psychoses. 
Etats limites. 
Les troubles de la personnalité.
  • Le cabinet de l’analyste. 
Le lien et le transfert.
 Les phases de la thérapie. 
Les conflits intra-psychiques majeurs. L’homéopathie en psychothérapie.

o   Relation d’aide

  • La génèse de la subjectivité : freud et la psychanalyse
  • Les différentes méthodes dérivées : TCC, AT, hypnose éricksonienne … et indications
  • Gérer l’écoute et son positionnement (transfert, régression et mécanismes de défenses)
  • La psychosomatique : maladies des 7 sentiments !

Chaque journée, un temps sera prévu pour la révision de la théorie, et les questions des apprenants.

Niezsche

Introduction à la construction de la personnalité

UN PRINCIPE : la continuité…

Ce cours traite plus particulièrement du développement de l’enfant jusqu’à l’âge adulte, puis de la vieillesse dans la perspective des stades de la construction de la personne. Nous insisterons principalement sur les conditions du développement de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte : conditions psychologiques et biologiques. Sur ce point, il convient de relever le grand débat concernant la part respective entre l’inné et l’acquis, le biologique et le culturel.

Nous verrons que les interactions d’un individu avec l’environnement modèlent tout au long de sa vie à la fois la structure et le développement de son système nerveux central et par là son comportement…

Le terme « environnement » utilisé ici est général. Dans les chapitres suivants nous insisterons surtout sur les interactions familiales précoces primordiales pour le développement de bébé. Ces interactions précoces entre l’enfant et son entourage (en particulier la mère) sont la source d’un grand nombre de stimulations sensorielles, cognitives, émotionnelles qui sont nécessaires à l’apprentissage et qui sont un véritable milieu organisateur.

La mise en perspective de la naissance à l’âge adulte :

Quelque soit la situation vécue par l’enfant, il va grandir …. C’est dans une interaction entre développement et apprentissage que l’enfant va évoluer : construire des concepts, développer son langage, en lien avec le développement (puis le déclin) de ses capacités motrices et émotionnelles …

Les facteurs d’évolution :

Quelques mots avant tout sur les facteurs d’évolution, sur ce qui nous fait évoluer. Qu’est ce qui est à la source de l’évolution de l’être humain, de sa naissance à sa mort ?

Il va de soi qu’une partie de notre évolution corporelle est programmée, Mais, si un enfant est abandonné à lui même, il n’y a pas de développement psychique. Il y a donc besoin d’une espèce d’interaction avec l’environnement pour que le psychisme puisse se développer. Il y a donc là l’idée que nous apportons à la naissance des compétences de développement. Bébé possède des « potentiels ». C’est quelque chose qui est susceptible de se développer, qui est donc bien une aspiration au développement, mais qui ne se suffit pas à lui même, qui ne contient pas d’emblée l’intégralité de son propre développement. Qui a besoin de trouver au dehors des alimentations psychiques, des réponses de l’environnement pour pouvoir se développer.

La question qui va apparaître, c’est de savoir comment les potentialités de l’enfant vont entrer en interaction adaptative (ou en échec adaptatif) avec les particularités de l’environnement.

Nous allons passer tout au long de notre développement psychique par différentes phases. Pourquoi grandir, pourquoi apprendre ? : parcequ’il faut rechercher sans cesse un « au-delà » aux limites et aux frustrations de l’organisation antérieure.

Ainsi nous sommes sans cesse à la recherche d’un au-delà la limite à nos frustrations liées à notre organisation antérieure. Nous commençons à nous organiser comme nous pouvons. C’est à partir des limites et des points de souffrance, d’angoisse de cette première organisation que nous trouvons la force d’aller plus avant, de trouver mieux…

C’est la souffrance et la blessure du fait d’être petit, qui nous pousse à grandir. L’évolution de nos organisations psychiques internes est soutenue et étayée par la maturation de notre corps. Nous allons mûrir et nous transformer parce que notre corps nous offre de nouvelles possibilités : c’est la maturation corporelle qui induit et rend possible une certaine maturation psychique.

Ainsi développement et apprentissage de l’enfant sont étroitement liés : le monde de l’enfance n’est pas un monde de béatitude heureuse… C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle nous avons grandi. On change de système de fonctionnement quand le modèle choisi n’est plus opérant… et cela tout au long de notre vie… jusqu’à la vieillesse. On apprend pour s’adapter au changement et lorsque notre système cognitif nous permet d’accéder au niveau supérieur.

Heureux

PROGRAMME des deux séminaires d’introduction aux PSYCHOTHERAPIES BREVES (Mme Solange Munoz)

Objectifs :

  • Développer l’écoute active, l’intégration du questionnement ouvert et la reformulation
  • Connaître les modèles conceptuels classiques et les développements récents des approches cognitivo- comportementales
  • Déjouer le stress
  • Mettre en œuvre des outils et l’utilisation technique d’intervention thérapeutique de l’hypnose et la PNL
  • Avoir des notions des autres techniques de psychothérapies brèves et traitements des syndromes posttraumatiques
  • Être au claire entre les pertinences et limites de chaque technique
  • Explorer et reconnaître ses propres attitudes ou styles relationnels
  • Développer la capacité de formuler des indications ( feed back)
  • Pratique sur soi et intégration des techniques

Programme

1 – Techniques cognitivo-comportementales : TCC et TNCC

  • Ecoute Active, techniques de reformulation et questionnement ouvert.

Bases de la TCC et TNCC les applications pratiques

  • le trois cerveaux,
  • Relations Hypo/Hyper, interdictions / compensations

Répression d’hyper (Répression de la compensation) / Dépression

  • Les états d’urgence de l’instinct
  • Les stratégies cognitives et comportementales
  • Exemples d’interventions cognitivo-comportementales et pratiques poursuite d’un paramètre actif.
  • Identifier et déjouer le stress
  • Distorsions cognitives, techniques de traitement, pratiques
  • Croyances
  • Personnalités et valeurs (empreinte de la petite enfance)
  • Phobies et affrontements

2 – Hypnose clinique Ericsonnienne et PNL

  • Etats de conscience altérés
  • Les états internes
  • L’explicitation
  • le symbole, (le remède homéopathique)
  • Langage Ericsonnienne
  • Métaphore

3 – Prescription homéopathique dans la psychothérapie

4 – Le rêve éveillé libre

5 – Psychothérapies systémiques =

  • Constellations familiales
  • Les loyautés et les intrications pathologiques, répétition des scénarios de vie

6 -TYR et EMDR : Traitements de syndromes post-traumatiques

Jésus

 

 

A propos de l'auteur
Françoise HENRY
Auteur de remarquables pages d'homéopathie et de psychologie, alors qu'elle avait commencé sa carrière par le droit, elle nous a quitté en 2013, suite à la complication d'une greffe rénale. Nous lui devons tous beaucoup pour sa lucidité et ses efforts dans le domaine des médecines douces.