Séminaire 3-1 : Introduction aux Zang Fu (organes/entrailles)

Présentation de la Théorie des Zang Fu

Introduction

La Théorie des Zang Fu décrite ci-après présente chacun des 5 Organes Zang 脏 (plus le Xin Bao 心包) et des 6 Entrailles Fu 胕, ainsi que les entrailles dites « extraordinaires ».

Chaque organe doit être pris au sens « chinois » : il ne s’agit pas de physiologie occidentale, mais de présenter ce que recouvre un organe au sens de la Médecine Chinoise. C’est pourquoi nous parlerons par exemple de Cœur ou de « Système Cœur », de Foie ou de « Système Foie », au sens Chinois. Ainsi, en médecine occidentale, le Foie joue un grand nombre de rôles, mais on pourrait difficilement lui attribuer le rôle de stockage de Sang.

Par ailleurs, lorsqu’on parle de dysfonction de la Rate, on ne parle pas de problème immunologique (ce qui pourrait être une approche occidentale), mais d’une dysfonction du « système Rate », qui peut se traduire par des troubles digestifs, de fatigue, ou de gestion de l’humidité.

La théorie des Zang Fu est une des théories fondamentales de la Médecine Chinoise. Aussi il est indispensable de bien la connaître. Ce n’est qu’en connaissant les différentes caractéristiques de chaque organe que l’on peut établir quelle dysfonction il subit, et le cas échéant, établir un diagnostic, et préciser le syndrome qui s’appliquera au cas rencontré.

Caractéristiques

Plan de la Présentation

Pour chaque Zang, la présentation se fait ainsi :

  • Introduction, anatomie et caractéristiques : où nous présentons rapidement l’organe, le Zang qui va être étudié.
  • Fonctions : les fonctions principales de l’organe
    • Les fonctions principales des organes sont souvent exprimées sous forme de petites phrases. Nous avons laissé les phrases en Chinois car cela permet d’être au plus près de la signification. Les fonctions liées aux Zang sont souvent présentées avec le verbe « gouverner » Zhu 主. Ce caractère est composé à partir du caractère Wang, de l’Empereur . C’est lui qui joint les 3 niveaux Ciel-Homme-Terre (Tian – Ren – Di 天人地) qui représentent respectivement nos niveaux spirituel, physiologique, et nos racines. Gouverner, Zhu, c’est agir comme l’Empereur et relier les 3 niveaux de manière harmonieuse.
  • Attribut : chaque Zang est lié à des zones anatomiques ; cela offre une aide au diagnostic. C’est pourquoi on leur attribue à chacun :
    • Un Sentiment, une émotion. Les émotions ressenties par nos patients peuvent nous orienter vers un organe ou un autre.
    • Un liquide : chaque Zang est en charge d’un liquide particulier.
    • Une structure anatomique précise : chaque Zang est en charge d’une ou plusieurs structures anatomiques. Par exemple, en cas de dysfonction ou de pathologie liée aux vaisseaux sanguins, les systèmes du Cœur ou du Xin Bao pourront être en cause.
    • Une ouverture : chaque organe « s’ouvre » à une zone en particulier : l’étude de cette zone peut orienter le diagnostic. Ainsi, le Poumon s’ouvre au nez. Et les ouvertures doivent être libres…imaginez-vous rester longtemps dans une pièce sans ouvertures !
    • Un lieu de manifestation : tout Zang se manifeste particulièrement à un endroit précis. Etudier la manifestation c’est obtenir des renseignements sur l’organe. Par exemple, le cœur se manifeste dans le teint du visage d’une personne : en observant l’éclat du visage d’une personne, on a une idée sur l’état du système Coeur.
    • Une « âme » : Différente de l’émotion, il s’agit d’une caractéristique plus psychologique liée à l’Organe.
  • On présente ensuite d’autres caractéristiques de chaque Zang.
  • Pathologie : ici, nous mentionnons ce que craint chaque Organe, et les dysfonctions ou vulnérabilités qu’il peut avoir.

Ensuite vient la présentation des Fu, plus succinte.

Sun Simiao, un célèbre médecin de la Dynastie Tang  Sun Si Miao, célèbre médecin de la dynastie des Tang

Explication des termes et traductions

Les préceptes en médecine chinoise vont souvent par ensembles réguliers, que l’on peut réciter, en rythmes, comme des mantras. Ainsi, souvent ils vont par 4 caractères, 4 syllabes.

Et souvent ce sont les mêmes termes qui reviennent. Ce qui facilite leur apprentissage (pour un chinois !).

Ainsi, chaque Zang (ministre, chargé de gouverner) a plusieurs caractéristiques :

  • Zhu 主 : il gouverne et contrôle quelque chose,
  • Cang 藏 : il abrite et thésaurise une substance fondamentale. Cang comprend la notion de grenier, le lieu où on met en réserve ce dont on aura besoin plus tard.
  • Zai 在 : l’organe a des attributs :
    • Zhi 志: une émotion,
    • Qiao 窍: une ouverture (un orifice),
    • Ye 液 : un liquide, un fluide.
  • Wu 恶 : une crainte : il lui faut bien un point faible !

Donnons quelques informations sur ces notions :

Zhu

Zhu s’écrit 主. Il s’agit du caractère Wang 王 qui signifie Empereur, avec un trait pour souligner son action. Bref, Zhu est ce que fait l’Empereur : il gouverne, contrôle, gère, donne les grandes directions… et pour ce faire, il aura les entrailles Fu pour exécuter.

Ainsi par exemple, le Foie pourra être assimilé au chef des armées qui donnera les grandes lignes et la stratégie de Guerre, et la Vésicule Biliaire au Général en Chef, qui mettra tout en œuvre pour réaliser ces stratégies.

Cela est très utilisé en pratique, car cela permet d’identifier la fonction qui fait défaut en cas de pathologies, et de la lier à un organe.

Cang

Cang s’écrit 藏. Ce caractère complexe signifie « grenier ». Et le grenier est l’endroit où on abrite en prévision des jours futurs ce dont on aura besoin ; il désigne également un abri. C’est pourquoi Cang peut se traduire par « abriter », « stocker », ou « thésauriser » (ce dernier terme mettant l’accent sur l’aspect progressif de la constitution du stock). Chaque Zang « Cang » une substance fondamentale, un trésor dont il a la charge.

Ainsi, bien que ce soit le Cœur qui « Zhu » gouverne le Sang, qui le régit, c’est le Foie qui sert d’abri à ce dernier, et c’est donc le Foie qui est en charge de le stocker, de le thésauriser.

Liens entre les Zang

La théorie des Zang Fu présente des descriptions des organes ainsi que des modèles d’associations :

  • Association à un Elément : chaque Zang et chaque Fu est associé à un des éléments de la théorie des Wu Xing 五行. Cela signifie que l’on peut faire des analogies entre les caractéristiques d’un élément et celles de son Zang ou de son Fu associé. Par exemple, le Bois est associé au Foie, et le climat du bois est le Vent. Tout comme le Vent, le Foie génère des mouvements, et peut être brusque et changeant.
  • Association Biao-Li (Superficie-Profondeur) : c’est une association Yin-Yang : c’est pour cette raison que chaque couple Zang-Fu est présenté comme une association entre un ministre et un « directeur de cabinet » : le ministre décide, donne les orientations, et son directeur exécute les actions pour répondre aux orientations. Ainsi, le Foie définit la stratégie globale, et c’est la Vésicule Biliaire qui est le « Général » qui mettra en œuvre les mouvements nécessaires de ses troupes pour mener à bien la stratégie globale. On remarque que l’exécution est relativement plus Yang que la décision.
  • Autres modèles d’associations :

    • Dans la théorie des méridiens, chaque Zang et chaque Fu sont liés à un méridien, et les méridiens sont couplés par « couches énergétiques » : ainsi, le méridien de la Rate et celui du Poumon appartiennent à la même couche dite Tai Yin 太阴. Ces associations et leurs conséquences seront vues par la suite.
    • Dans la théorie des méridiens, l’énergie pénètre tous les jours dans les méridiens, l’un après l’autre, à des heures précises, suivant un horaire précis. Ceci est utilisé notamment dans la chronopuncture. Et les associations se feront alors sur le mode « midi-minuit », c’est à dire qu’on associe alors un méridien dont l’énergie est maximale à son méridien associé dont l’énergie est alors minimale.
    • Dans la théorie des méridiens extraordinaires, on trouve aussi des associations entre un méridien extraordinaire lié à un Zang et un autre lié à un autre (par exemple, l’association Rte4 et MC6). Ces associations et leurs conséquences seront vues par la suite.

On peut également préciser des associations « fréquentes » entre Zang qui apparaissent dans des pathologies fréquentes :

Foie et Rate

Cette association suit la théorie des Cinq Eléments qui dit que le « Bois contrôle la Terre ». Ainsi, c’est l’énergie du Foie qui permet à la Terre, à la Rate et à l’Estomac d’établir leurs fonctions digestives.

Ainsi, « Le Foie cherche à dégager et à évacuer. Les aliments ingérés dans l’Estomac ont besoin de ce travail du Foie pour être digérés » (Xue Zheng Lun).

Si cela ne se fait pas (typiquement en cas de stagnation de Qi du Foie), le travail de digestion se fait de façon irrégulière. Cela se retrouve dans les tableaux où les patients présentent des troubles digestifs, … qui s’améliorent en vacances.

Ce cas est très fréquent de nos jours.

Cœur et Rein

Cette association constitue un véritable « axe vertical » de l’homme, association de l’Eau et du Feu. Et selon la théorie des Cinq Eléments, l’Eau contrôle le Feu.

Il s’agit ici d’une véritable entraide : l’Eau rafraîchit le Feu et le Feu réchauffe l’Eau et le fait circuler (sorte de thermo-siphon !). On retrouve le couple Yin-Yang typique.

Si l’aspect Feu est prédominant, on verra apparaître des phénomènes de chaleur. Dans le cas contraire, du froid (l’eau éteint le Feu) et des liquides stagnants.

Cette association est à rechercher systématiquement, notamment lors des 8 règles, dans le couple « Chaleur – Froid ».

Foie et Poumon

Le Poumon, dans la théorie des Cinq Eléments, contrôle le Foie. Or, si le Poumon est souvent en insuffisance, le Foie est souvent en surplus, et si le Qi du Poumon a tendance à descendre, celui du Foie a tendance à monter.

Lors de déséquilibres, on voit apparaître des phénomènes de Qi Ni (montée du Qi à contre-courant), avec de la toux, des sensations de petites boules dans la gorge. Cela peut apparaître chez des personnes souvent contrariées, qui ne peuvent exprimer leur colère.

AcuOrgano

Rate et Coeur

Le Cœur nourrit la Rate dans la théorie des Cinq Eléments. Or, de nos jours, l’activité analytique est souvent sur-stimulée, de même que les fonctions digestives (par surplus d’aliments, alimentation difficile à digérer ou irrégularité des repas). Nous sommes abreuvés en outre d’informations multiples à analyser et à redistribuer. Cela peut à la longue fatiguer la Rate et entraîner le phénomène « Le fils épuise la mère », ce qui va épuiser le Cœur, avec notamment des personnes souffrant d’insomnie, de manque de vie, voire d’angoisses, après de longues périodes d’examen.

Rate et Rein

La Rate s’occupe du « Ciel Postérieur » (acquit), et le Rein s’occupe du « Ciel Antérieur » (inné). Et le Rein aide systématiquement la Rate. Nous avons déjà mentionné les causes de fatigue de la Rate. Le Rein vient alors supplémenter… en puisant dans nos réserves. Mais on ne peut puiser dans ses réserves éternellement. Cela peut se produire également chez les personnes émigrées (qu’elles changent de cantons ou de pays), ce qui est de plus en plus fréquent de nos jours : on verra chez ces personnes-là une plus grande propension à souffrir de vide de Rate (celle-ci étant moins aidée par les racines).

Et encore

On pourrait mentionner de nombreuses associations. Certaines sont présentes dans l’ouvrage de Giovanni Maciocia. Par exemple, l’association « Foie – Rein » : lorsque le Foie se vide de son Yin (ce qui apparaît physiologiquement au cours de la vie), le Rein qui doit supplémenter finit par s’affaiblir ensuite.

Le Foie et le Cœur sont également souvent associés dans les problèmes psycho-émotionnels : si le Foie ne peut s’exprimer, si les envies ne peuvent s’exprimer, alors elles ne peuvent nourrir nos aspirations, et le Cœur peut en souffrir.

Le Rein et le Poumon, outre leur lien dans la théorie des Cinq Eléments, sont également associés par la respiration : le Rein doit capter le Qi du Poumon à l’inspiration, et le Poumon s’occupe de l’expiration. Il s’agit d’une fonction capitale où les deux organes sont associés.

Cas des Fu

Les Fu (entrailles) ont pour mission notamment de dégager (les tuyaux) et de faire descendre (le bol alimentaire). Et pour ce faire, ils dépendent tous de l’Estomac, qui gère globalement ce mécanisme. C’est d’ailleurs pour cette raison que les points utilisés pour le déblocage du système digestif en cas de surplus sont situés sur le méridien de l’Estomac : E36, E37 et E39.

Enfin, les associations Zang-Fu sont également capitales dans la pathogénie : si les entrailles Fu ne sont pas libres, si elles ne peuvent pas exécuter leurs actions, alors cela perturbera le Qi des Zang : c’est comme si une fois les décisions prises, personne ne les appliquait. C’est pour cette raison qu’une des méthodes de traitement est de libérer d’abord les Fu, pour que les Zang puissent être calmes.

Enregistrer

Enregistrer

A propos de l'auteur
Jean-Laurent Barbier

Ingénieur de l’Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (Toulouse, France).
Acupuncteur de l’Institut Shao Yang à Lausanne (Suisse).
Ostéopathe de l’Ecole de Lausanne-Belmont.