Jalousie

    Jalousie excessive 

La jalousie morbide (ou délire passionnel) est l’une des déviances de l’amour la plus dramatique. C’est une immaturité sous-tendue par un vide d’être (sentiment d’infériorité), parfois liée à une impuissance et un désir compensatoire violent de possession de l’autre (mis sur un piédestal). Cette connaissance carentielle de lui-même et d’autrui contraint le jaloux à toujours rester aux aguets et à surdimensionner les situations vécues. 

 

Garçon = Lycopodium (al)  …  en phase de dépression avec perte de confiance en lui, irritabilité et autoritarisme, réactions agressives répétées masquant une faiblesse de l’affectivité (symptôme caractéristique), cause habituelle : l’œdipe non résolu  (ex-Pulsatilla jeune, Père dévalorisé + Moi ambivalent : stade anal  –> le troc, qui révèle l’incapacité à donner).                         

 

Fille = Lachesis  …  alibi qui comble le vide d’être (processus défensif) : méfiance et soupçons, même à l’égard de ses amis, grande disposition à prendre tout en mal. Phases agressives. 

 

Pulsatilla (si) … La « femme-enfant » en quête d’une dépendance affective, mais sans désir sexuel véritable : elle voudrait bien conserver les cajoleries de leur petit ami qui s’impatiente ! Labilité émotionnelle mais passivité (différent de Lachesis). Ne peut se débarrasser d’une idée qui lui est venue à l’esprit … 

 

Le répertoire de Kent signale aussi : Apis (hg), Cenchris (ge), Hyosciamus (ca) méfiant, jaloux et querelleur, Nux vomica (s) …  

 

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.