Juglans

alt   Juglans regia 

Le Noyer d’Europe (juglandacée) est un arbre non forestier (préférant l’isolement) qui reste peu habité par les oiseaux et les insectes. Il a des fleurs males et femelles distinctes, fécondées par le vent.  La mythologie rapporte que durant l’âge d’or, alors que les hommes se nourrissaient de glands, les dieux eux vivaient de noix : d’où le nom de Juglans ou noix de Jupiter.

PRINCIPES ACTIFS : Les noix sont riches en acides gras oméga 3 (qui rancit très vite), tanins, phosphore, potassium, calcium, zinc, vitamines A, B1, B2, B5 et sérotonine. C’est un vermifuge efficace contre le tænia. 

Lors du 241ème congrès de l’American Chemical Society, J. Vinson et coll. ont analysés et comparé neuf fruits oléagineux : noix, amandes, noisettes, cacahuètes, pistaches, noix de Cajou, noix de Macademia, noix du Brésil et noix de Pécan. Les noix d’Europe remportent la palme pour leur teneur en antioxydants.

HOMEOPATHIE diathésique : remède du groupe du Soufre (Kollitsch p. 79). L’apparence de circonvolutions cérébrales de son fruit le fait populairement considérer comme le remède du cerveau ! Pourtant, sa pathogénésie précise que paresseux et de mauvaise humeur (Sulfur), confus le matin, le patient se plaint d’un état d’excitation, comme ivre, le soir au lit, comme si la tête flottait en l’air. 

Ce remède est assez proche de Juglans cinerea ou nigra (le Noyer cendré d’Amérique – dont les feuilles sont utilisées pour déparasiter les intestins des patients), à la riche pathogénésie (Kollitsch p. 78) de congestion chronique du foie avec troubles biliaires : nausées le matin, céphalées occipito-frontales, flatulence abdominale … Aggravé par le mouvement, les nourritures grasses (hoquet).

Pour P. SCHMIDT, c’était le médicament des troubles de la glycorégulation et du diabète. 

C’est aussi un remède de la peau :

     Eruptions impétigineuses (croutes de lait, teigne), eczémateuse ou acnéique à tendance suppurative, avec prurit aggravé la nuit (stagnation) et à l’exercice (chaleur).

     Engorgement ganglionnaire surtout axillaire (Sepia). Ces lésions peuvent s’aggraver en adénite suppurée (affecte alors plus le système lymphoïde qu’hépatique).

          Les feuilles ont été aussi utilisées pour traiter les crevasses et les engelures. 

Son « essence florale », Walnut, est une fleur de Bach à la problématique assez tuberculinique : « Idéal et ambition, mais hypersensible aux influences étrangères ou à certaines expériences passées ». C’est une problématique limitante qu’il m’est d’ailleurs arrivé de rencontrer chez la même patiente, sur deux BNS à 20 ans d’intervalle !

PHYTOTHERAPIE CHINOISE : « HU TAO REN » … Goût doux, caractère chaud. Remède qui tonifie le Yang des reins.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.