Key-notes de quelques « petits remèdes »

Aux grands maux … les petits remèdes !

Pour une meilleure compréhension de la cible organique et des mécanismes d’action, nous rapportons chaque remède à son groupe du Kollitsch et à son action au sein de ce groupe (cf. la table de 275 remèdes) … quand il y est répertorié :

  1. Remèdes de contraintes externes (cas aigus) : froid / chaleur / sécheresse // humidité / vent / feu
  2. Remèdes de fragilités internes (cas chroniques) : eau / sang / énergie / Yang / lymphe

Les homéopathes expérimentés savent bien qu’il n’y a pas de « petit remède » : chaque remède qui guéri est « grand »… Ces remèdes ont cependant peu de symptômes pathogénésiques et sont repérés surtout sur leurs « key-notes » : ‘symptômes rares couverts par très peu de remèdes. « Ils sont souvent indispensable au bon effet d’un polycrest, un peu à la façon d’un remorqueur qui va guider le paquebot à son entrée dans le port » (S. Vallespir)

Psychisme et neurologie :

Absinthium (cu – humidité, c’est à dire glaires = ralentissement mental) = apiacée apéritive … enfants agités qui « font les clowns », hallucination effrayantes, surtout visuelles, avec tics (rate), vertiges (rein) et manque de mémoire (rate).

Agaricus (pb – vent) = contient du LSD ! … touche à tout agité, incoordination, la tête est toujours en mouvement, la parole est incessante. Vertiges à la lumière, diplopie avec spasme des paupières. Bon remède d’engelures douloureuses (voir plus bas).

happiness  N’est-ce pas ?

Ambra grisea (na) … « le coup de vieux » : timide, impressionnable et facilement bouleversée. Hypersensible à la musique jusqu’à en pleurer. Remède de démangeaisons des parties génitales.

Amphetaminum sulfuricum (remède isopathique, fabriqué à partir d’un dérivé de la cocaïne, qui n’a qu’une toxicologie). Médicament autrefois utilisé largement par les étudiants avant leurs examens (augmentation de la vigilance et de l’attention, résistance au sommeil)… Remède des enfants parfaitement inconscients du danger, palpitations au moindre effort.

Artemisia vulgaris (cu) … épilepsie en crises groupées, absences, somnambulisme (souvent observé lors des prises de benzodiazepines).

Aristolochia clematitis (na) … les symptômes de Pulsatilla, avec des cystites répétées, une absence de soif et un sale caractère (Sepia) !

Asarum europaeum (s) … hypersensibilité nerveuse surtout aux bruits (Theridion), désir d’alcool et frilosité

Caladium seguinum (am) = Dieffenbacchia … Dépression des abus de tabac, céphalées, oublieux et désorienté, impuissance (Plantago 1DH a un meilleur effet pour la désintoxication tabagique).

Capsicum (au – chaleur) = le piment … remède d’otite moyenne aiguë et de « mal du pays » : hypersensibles et nostalgiques, très attirés par le sucre. Pharyngite, stomatite des éthyliques.

Carboneum sulfurosum (ch – yang) … remède d’éthylisme agité, se frappent eux-mêmes jusqu’à se mutiler, puis stupeur et anesthésie, polynévrites ou hallucinations.

Cedron (s) … Névralgies ou céphalées avec retour des crises survenant rigoureusement à la même heure

Cereus serpentinus (zn) = cactus … Colère avec grossièretés et jurons : rages incontrôlées, pour des riens = perte de contrôle. Se mord les joues, céphalées et impétuosité urinaire.

Cimex (fe – froid) = la punaise des lits … Colère en actes : violence et coups, capable de tout casser. Frissons dans le corps, raideurs (Causticum)

Crotalus cascavella (ge – secheresse) … Hallucinations auditives et visuelles chez le vieillard. Les aliments semblent tomber dans l’estomac comme une pierre.

Cyclamen (na) … Sorte de Pulsatilla scrupuleuse et déprimée. Migraines ophtalmiques

Hyosciamus (ca – vent) … Surexcitation (agité, bavard, tics), jalousie et exhibitionnisme. Tousse dès qu’il s’allonge.

Lathyrus (pb) = le pois chiche … Remède de parésie des membres inférieurs, avec contractures et réflexes vifs (cornes antérieures et latérales de la moelle … proche de Plumbum = remède de SEP). Vertiges en fermant les yeux.

Menyanthes = le trèfle d’eau … Céphalées de la nuque au vertex, améliorée par la pression forte, avec spasmes musculaires. Les extrémités sont gelées (vide de sang ?)

Mica (k) … Dépression avec anorexie mentale : trouve inutile de manger ! Peau rugueuse et gingivite.

Nycterina = Belle de nuit … insomnie d’endormissement chez les asthéniques déprimés (contraire de Cypripedium)

Scutellaria gal. (io – vent) … Agitation car il attend toujours quelque catastrophe : ne peut s’empêcher de marcher ou de courir. Impatiences dans les jambes, difficulté à fixer son attention, fait des cauchemars affreux (dépression sur fond obsessionnel).

Stramonium (ca – vent) … Bavard intarissable, passant de l’euphorie à la colère noire. Terreurs nocturnes chez l’enfant (ne supporte pas l’obscurité), délirium tremens chez l’adulte

Theridion (na ) = araignée d’Amérique centrale … Intolérance au bruit (Aurum), vertiges avec nausées en fermant les yeux.

Thuya lobbii (Thuya de Lobb) … Obsession du suicide. Chez Naja (ge) c’est l’impulsion suicidaire (ex.: s’ouvre les veines d’un coup !).

choixremed   à la recherche des « Key-notes » !

Pneumologie et cardiologie :

Agraphis nuttans (ca) = Jacinthe des bois … L’hypertrophie des amygdales et des végétations oblige l’enfant à respirer la bouche ouverte (efficace en 3 DH).

Ambrosia artemisaefolia (s) = l’armoise … Allergie aux herbes coupées

Antimonium sulfur aureum (as) … congestion pulmonaire de la base gauche des sujets âgés

Apocynum canabinum (as – humidité) = le Chanvre du Canada … Néphrite ou cardiopathie évoluée avec oedèmes généralisés (membres inférieurs, ascite, hydrocéphalie …)

Aralia racemosa (mg) … toux en se couchant et asthme avec bradypnée inspiratoire. Transpiration nocturne.

Arsenicum iodatum (as) … Un arsenic des vieillards : insuffisance cardiaque avec tachycardie ou angor. Prurit et psoriasis aggravé par l’eau.

Arundo donax (si) … prurit des narines, du palais et des conduits auditifs (rhume des foins). Eczéma derrière les oreilles, toux, prurit des mains et des pieds

Cereus bonplandii (zn) … angor, le malade sent comme une aiguille qui lui traverse le cœur. Différent d’Hematoxylon = le bois de campèche … sensation de barre pesante à travers la poitrine.

Ethyl sulfur dichloratum (ph – humidité) = l’Ypérite … grand remède d’asthme grave, jusqu’à la congestion pulmonaire : remède de la détresse respiratoire, quand le malade se noie dans ses expectorations.

Euphorbia resinifera (hg) = la résine d’Euphorbe (irritante) … Les euphorbes intéressent les intestins (Recto Colite Hémorragique), la peau, mais aussi l’ORL, avec toux sèche et les paupières collées le matin.

Grindelia (ph) … Pyrosis avec suffocation en s’endormant, expectoration mousseuse.

Hematoxylon = le bois de campèche … angor

Iberis amara (na – vent) = Thlaspi blanc … Tachy ou bradyarythmie des insuffisances cardiaques, aggravée en se tournant sur le côté gauche. Colopathie souvent associée.

Laurocerasus (ac) = Laurier cerise, qui contient de l’acide cyanhydrique … Toux spasmodique des cardiaques, sur cyanose et dyspnée

Lemna minor (na) … Polype du nez avec coryza chronique ou asthme, aggravé par l’humidité (pluie)

Mephitis putorius (cu) … Toux coqueluchoïde, avac crises toutes les 2 heures

Populus nigra (al) … Enrouement et aphonie après un coup de froid (basse dilution)

Pothos foetida (si) = l’Ellebore fétide … Asthmatique très sensible aux poussières. Quintes avec transpiration et angoisse. La selle soulage la dyspnée.

Rumex crispus (am – froid) = l’oseille … Toux à la moindre inhalation d’air frais. Mouche et crache constamment, mais aussi hoquet, éructations, pyrosis et vomissements. Prurit des jambes, au froid, en se déshabillant.

Sabadilla (na) = Cévadille … Eternuements spasmodiques avec rhinorrhée aqueuse, aggravée par l’odeur des fleurs. Céphalée frontale et gorge douloureuse, améliorée par la chaleur (différent d’Allium cepa, avec lequel il est pourtant associé dans le CHU « Allium cepa comp. »= rhume des foins).

Senega (am – humidité) = Polygala … Toux (sur problème de sang) et oppression par accumulation de mucosités avec respiration bruyante. Impossibilité d’expectorer. La voix est cassée. Céphalées avec impression que les yeux ne tiennent pas dans les orbites. Ce peut être un remède de toux chez un cardiaque.

Sticta pulmonaria (s – secheresse) = Lichen pulmonaire … Nez bouché (sinusite) avec quintes de toux laryngée sèche. C’est un remède de rougeole.

psychohomeo  une véritable approche psycho-somatique !

Gastro-entérologie et hépatologie :

Abrotanum (na) = Aurone male … amaigrissement intense (cachexie), surtout des membres inférieurs avec grande faiblesse. Douleurs rongeantes de l’estomac avec sensation de froid et ventre ballonné. Vomissements et diarrhée alternant avec lombalgies.

Aethusa cynapium (ca) = la petite ciguë … intolérance au lait chez le nourrisson et plus tardivement le « trou noir » lors d’un examen !

Alfalfa (k) … tonique et stimulant de l’appétit chez les jeunes enfants

Avena sativa (zn – sec) … tonique et sédatif 

Bismuthum (as – eau) = sous-nitrate de bisthmuth … remède de sténose pylorique : digestion longue, renvois fétides et vomissements en flot. Goût métalique dans la bouche, langue blanche, faiblesse des membres … L’intoxication au SNB donne des névrites et une pachydermite bleu des paumes des mains et de la plante des pieds !

Borax (na – sec) … aphtes chez un enfant nerveux, aggravé par le bruit et les mouvements de descente, avec la peau malsaine (psoriasis ?). On peut aussi faire des bains de bouche à l’eau boratée !

Cajuputum (na) = l’HE de Cajeput … sorte de « super Ignatia » : hoquet à la moindre occasion et spasmes de l’œsophage. Sensation permanente d’étranglement dès qu’il avale. Peut s’accompagner de gaz et de diarrhée.

Carduus marianus (mg – chaleur) = Chardon marie (sorte de Cactus d’Europe : organisé pour résister à la sécheresse) … remède d’hépatalgies en basses dilutions. La vésicule est palpable. Le patient se plaint d’un goût amer dans la bouche, de perte d’apppétit avec parfois des vomissements bilieux. C’est un patient constipé. Les selles sont claires et les urines foncées.

Fucus vesiculosus (io – chaleur) = Varech … remède de goitre, avec des symptômes digestifs : impression d’estomac plein et chaleur du visage après les repas. Constipation.

Gambogia (mg) = Gomme gutte … Diarrhée explosive des vieillards, amenant un soulagement immédiat. L’estomac est douloureux : il brûle. La langue et la gorge sont sèches. Somnolence, lourdeur de la tête et prurit occulaire.

Gratiola (s) = Gratiole … contraire de Gambogia ! Diarrhée mousseuse avec selles expulsées difficilement suivies d’épuisement et d’irritation anale (parfois uréthrale ou génitale).

Hura brasilensis (ph) = sablier élastique, euphorbiacée … Remède de RCH et de Crohn avec diarrhée pressante. Aussi remède cutané avec vésicules et prurit.

irisminor   Iris minor (ou Iris tenax)

Iris minor (ph) petite plante qui pousse en Orégon (J.H. Clarke) … remède des douleurs abdominales attribuées à des « adhérences » après chirurgie.

Jalapa (mg) plante purgative … L’enfant crie toute la nuit avec une diarrhée douloureuse, alors qu’il est calme le jour ! La langue est sèche et vernissée, la plante des pieds brûle !

Leptandra (ph) = Véronique de Virginie … Diarrhée noire (selles « goudron ») et fétide (ce n’est pas un méléna !) chez un hépatique (douleur abdominale droite) en jaunisse. Langue avec enduit jaune. Parfois prolapsus rectal et hémorroïdes.

Momordica balsamifera (al) = Concombre … Accumulation de gaz au niveau du colon gauche, avec douleurs crampoïdes.

Myrica cerifera (ph) = Arbre à suif … « C’est depuis mon hépatite virale que … » (3 à 6D) normalise les transaminases ! Troubles digestifs et migraines. A ne pas confondre avec Myristica sebifera (ca), qui est un remède de panaris.

Robinia pseudo acacia (s) = le robinier … gastralgies et régurgitations (sorte de « Nux vomica féminin » disent certains). Hyperchlorhydrie. Tout sent l’aigre (vomissements, sueurs, pertes …).

Scrofularia nodosa (si) … les pathologies ganglionnaires mammaires et recto-sygmoïdiennes (jusqu’au cancer du rectum) : coliques et hémorroïdes procidentes, saignantes et douloureuses. Douleurs des globes occulaires et vertiges. Eczéma du conduit auditif ou autour des oreilles

Senna (al) = le Senné, plante laxative … l’acétonémie sur coliques infantiles ou des migraines et nausées de l’adulte (Lycopodium).

.

Rhumatologie :

Actea spicata (s) = Actée en épis … Douleurs rhumatismales piquantes des petites articulations des doigts, avec œdème des phalanges, déformations et nodosités. Le nez est rouge et coule.

Allium sativum (as) = l’ail (vasodilatateur bien connu) … Douleurs de la hanche gauche chez les sujets pléthoriques (à droite, c’est Kalium carbonicum).

Angustura (s) = petit arbre d’Amérique du sud … Contractures musculaires, sensations de raideur avec besoin de s’étirer. On note aussi une irritation digestive : gout amer dans la bouche, coliques et brûlures anales (Foie = tendino-musculaire !)

Caulophyllum (mg) = Cohosh bleu … Douleurs erratiques dans les petites articulations, spasmes gastriques ou précordialgies, accompagnant une dysménorrhée et spasmes.

Conchiolinum (ca) = la nacre, autre face de Calcarea carbonica ! … c’est le remède des cartilages de conjugaison : il accélère la croissance en basses dilutions. Remède de chondrocalcinose au retour d’âge.

Guaiacum (am) = bois de gaiac … doigts algiques de polyarthrite rhumatoïde, mais aussi contractures, raideurs, boiterie. NB. Il adore les pommes !

Harpagophytum = la griffe du diable (pathogénésie de 1979 – attention contient un AINS) … Rhumatismes inflammatoires des mains et des pieds, avec raideurs, évoluant par crise. Anorexie, lassitude et précordialgies …

Hekla lava (si – eau) contient Si + Al + Mg + Calcarea fluor.… remède fidèle des ostéites et des exostoses (hallux valgus et épine calcanéenne). Névralgie faciale après extraction dentaire.

Heliantus annuus (fe) = Tournesol (riche en Oméga 3) … gonalgie gauche en descendant un escalier. La peau est rouge et chaude.

Kalmia latifolia (al – feu) = le laurier américain … Névralgies fulgurantes, en éclair, centrifuges et de haut en bas (constituant principal du CHU « Kalmia comp. ») . Le pouls est lent et parfois arythmique.

Lachnantes tinctoria (hg – vent) = le narcisse rouge … Torticolis et cervico-brachialgie d’un sujet loquace (Lachesis).

Ledum palustre (al – humidité) = Lédon des marais … Rhumatisme erratique (goutte le plus souvent), de bas en haut (le contraire de Kalmia latifolia !). Les petites articulations touchées sont tuméfiées, chaudes, mais pâles. C’est aussi un bon remède des piqûres d’insectes et des plaies par piqûres  ++

Lithium carbonicum (al – sang) … Douleurs des petites articulations (et hallux valgus), qui sont gonflées et sensibles avec hyperuricémie. La douleur est soulagée dans l’eau chaude.

Niccolum (fe – vent) = le nickel … Remède de toux et de hoquet spasmodique, mais aussi de l’arthrose cervicale basse (Caesium, c’est l’atlas … avec céphalée bitemporale et dépression)

Rhododendron (na) … état rhumatismal (arthrose des membres aggravée par le repos), très aggravé par les orages (peur du tonnerre). Névralgie faciale aggravée par le vent.

Polygonum aviculare (si) = Renouée des oiseaux … douleurs rhumatismales de deuxièmes phalanges (Actea spicata, c’est la troisième !)

Ruta graveolens (si – froid) … Sensation de meurtrissure de la colonne vertébrale et des membres, les genoux flanchent. En basses dilutions, sorte d’Arnica des tendons et des cartilages ++ (constituant du CHU « Arnica comp. »). C’est aussi un remède des troubles de l’accommodation : céphalées des efforts oculaires.

Solanum nigrum (ca) = Morelle noire … remède des crises de spasmophilie (doigts en « main d’accoucheur », tout le corps est enraidi).

Stellaria media (si) = Mouron des oiseaux … rhumatismes et raideurs, avec douleurs au contact (même PR) mais soulagés par les bains froids (basse dilution).

Stillingia (au – humidité) … sciatique gauche … chez un ancien syphilitique ?

Symphytum (ca – froid) = Consoude … malheureusement, n’est plus disponible qu’en 8DH ! Panacée pour la consolidation des fractures, des pseudarthroses, de la maladie de Lobstein, les gonarthroses des hémophiles …

.

Dermatologie : La peau, barrière protectrice et émonctoire accessoire, manifeste des symptômes dans 25% des pathologies. C’est un organe de 4 kg environ qui couvre 2 m2.

Agaricus muscarius (pb – vent) = Fausse oronge … pour les engelures douloureuses et pruriantes, avec gonflement. Associé à Petroleum si crevasses.

Anagalis arvensis (am) = Le mouron … Dyshydrose : éruptions sèches ou vésiculeuses des paumes et des doigts avec prurit.

Anantherum (hg) = Vétiver, chiendent des indes … Troubles trophiques des ongles (minceur et friabilité / épaississements et déformations) parfois avec abcès (ongle incarné) ou ulcérations.

Mahonia (a – secl) = Berberis aquifolium … le psoriasis (à utiliser en basse dilution) des patients Lycopodium.

Carbolicum acidum (ac – feu) = acide phénique (réactif CARBO du BNS 24) … Bulles et vésicules pruriantes, particulièrement des paupières supérieures. Chute des cheveux massive (c’est un acide) et tube digestif brûlant (avec désir de boissons glacées) : classiquement remède de la typhoïde.

Dolichos pluriens (s) = le poil à gratter … Prurit sans éruption, aggravé par le grattage (chaleur au sang), des constipés et des vieillards.

Eugenia jambosia (na) = Jambosier … Acné ou rosacée, avant et pendant les règles, avec crampes des pieds la nuit.

Fagopyrum (s) = le Sarrasin … Prurit avec ou sans éruption, aggravé par le grattage (comme Dolichos), amélioré par l’eau fraiche. L’ORL est aussi irrité.

Fluoricum acidum (ac) … les cicatrices chéloïdiennes (parfois en association avec Graphites) et la maladie de La Peyronnie.

Fumaria (k) = la Fumeterre, herbe à la jaunisse … bon draineur cutané de Sulfur, comme Saponaria

Hydrocotyle asiatica (mg) = L’Ecuelle d’eau … Prurit de la vulve et de la plante des pieds, qui transpirent. On s’en sert en phytothérapie pour l’acné, le psoriasis, le sclérodermie …

Hypericum perforatum (hg) = Milleperthuis … douleurs névralgiques par des objets pointus ou écrasement de la pulpe des doigts. On s’en sert en phytothérapie comme anti-dépresseur (proposé quand le BNS est très hypo).

Mezereum (hg – chaleur) = le Bois gentil … vésicules louches (varicelle, zona) et croutes d’impétigo. Bon remède de sinusite (cf. CHU : Kalium bichromicum comp.)

Muriaticum acidum (ac) = l’acide chlorhydrique … eczéma ou urticaire solaire (Medusa)

Oleander (pb – froid) = le laurier rose (toxique) … éruption pruriante et suintante du bord du cuir chevelu et derrière les oreilles. Patient inhibé, replié sur lui-même, sa mémoire est défaillante.

Paeonia (s) = la pivoine … Fissure et fistule anale brûlante. Peau intolérante aux frottements, escarres de décubitus.

Phenobarbital (ba) : Gardenal … antiépileptique princeps, sa pathogénésie correspond à de l’urticaire ou œdème de Quincke, aux poissons, aux crustacés, à la crème.

Primula obconica (na) = la primevere … éruption pruriante, papulo-vésiculaire des mains et des doigts, avec aggravation nocturne (proche d’Anagallis).

Rhus venerata (hg) = Vernis du japon … c’est un Rhus tox aggravé. Eruption vésiculeuse rouge sombre. Tout le visage est irrité, les paupières sont gonflées. Coliques et diarrhée en jets.

Sarsaparilla (am – sec) = Salsepareille … crevasses au bout des doigts (Petroleum) et rétraction des mammelons.

Staphysagria (na – vent) = Dauphinelle … les Chalazions, suite de vexation, d’humiliation refoulée : les « non-dits »

Thallium aceticum (pb) … les alopécies diffuses, avec conjonctivite, hypersalivation et anorexie

Urtica urens (s – feu) = l’ortie brûlante … Remède d’urticaire amélioré par les applications chaudes (différent d’Apis) et de rhumatisme hyperuricémique.

Vinca minor (na) = La pervenche (contient des alcaloïdes cytostatiques) … Croutes du cuir chevelu et de la face avec prurit intense. Peut s’associer à des plaques de pelade. Hémorragies utérines préménopausiques.

Viola tricolor (mg) = la pensée sauvage … Croutes du cuir chevelu et impétigo de la face chez le jeune enfant.

.

Gynécologie :

Asterias rubens (au) = l’étoile de mer … seins rouges et gonflés, ganglions axillaires tuméfiés (remède de cancer du sein). Caractère dominateur et hystérique. Latéralité gauche.

Aurum muriaticum kalinatum (au) = ClK + Cl3Au … remède de gros fibrome dur et hémorragique

Aurum muriaticum natronatum (au) … idem, mais sans tendance hémorragique. Peut s’accompagner d’une HTA.

Badiaga (io – humidité) = l’éponge d’eau douce … remède de la cellulite : l’œdème infiltre les deux jambes, elle transpire des pieds. Glaires bronchiques (comme Spongia).

Bovista (mg – humidité) = la Vesse de loup … sensation de bouffissure généralisée ou urticaire, d’eczéma interdigital, lorsque les règles sont exclusivement nocturnes (le contraire = Pulsatilla ou Lilium). C’est aussi un remède de kyste de l’ovaire.

Bromum (io – lymphe) … kyste de l’ovaire gauche (à droite, on pensera d’abord à Palladium). Cycles courts, règles trop abondantes, les seins sont douloureux. Symptômes respiratoires avec laryngite, toux rauque et inspiration difficile (Chlorum, c’est l’expiration qui est difficile). Aggravation le soir, dans une pièce chaude.

Castor equi (ch – humidité) … remède des crevasses du sein lors de l’allaitement.

Caulophyllum (mg) = berberidacée d’Amérique du nord … Remède d’atonie utérine sur col utérin rigide à l’accouchement : clef des délivrances facilitées

Cenchris contortrix (ge) = serpent à tête cuivrée … Sorte de Lachesis à latéralité droite … Symptômes spécifiques : angoissée, agitée et essoufflée. Sensation que le cœur est gonflé et qu’il occupe toute la poitrine !

Cinnamonum (si – feu) = cannelle de Ceylan … Hémorragies (Phosphorus) du nez, rectales et utérines : règles en avance, abondantes et longues.

Crocus sativus (na) = safran … remède d’hystérie : petit rire nerveux à la fin de chaque phrases ! Au niveau gynéco : sensation d’un être vivant qui bouge dans son ventre (grossesse nerveuse ?). Règles longues de sang noir, avec des caillots en filaments.

Cubeba (mg) … leucorrhée crémeuse et irritante des petites filles, avec cystalgies, nez bouché et gorge irritée (les deux extrémités du corps !)

Kreosotum (ac) = goudron de bois de hêtre … Leucorrhée irritante et fétide, la brûlure s’étend jusqu’aux cuisses. Psychologie de fatigue et d’irritabilité des acides.

Lac caninum (na – chaleur) … Céphalées et angines cataméniales, avec douleurs dans les seins (avant les règles = Folliculinum). Les symptômes alternent périodiquement de côté ! C’est un remède d’arrêt de la lactation, une dose suffit 30 CH ++ On peut éventuellement lui préférer : Calcarea carb., ou Pulsatilla, selon le cas.

Melilotus (s – sang) … L’épistaxis remplace les règles (à la ménopause), dans un contexte d’HTA débutante, avec nez bouché et céphalées.

Millefolium (hg) … Remède des hémorragies utérines sans cause objectivée (stérilet ?). Metrorragies de sang rouge qui remplacent les règles (Erigeron ou Senecio). Saigne aussi du nez, des bronches, des urines et selles …

Murex purpurea (mg) … Excitation sexuelle violente chez la femme : sent une pulsation du col utérin qui attise le désir ! Masturbation et nymphomanie. Bearing down, comme Lilium tigrinum.

Origanum majorana (na) = la marjolaine … même excitation sexuelle que Murex, rêves érotiques, masturbation compulsive. Remède de TOC.

Platina (au – énergie) … fierté, problématique de séduction (luèse féminine) sur fond de frigidité. Hypersensibilité des organes génitaux durant les règles. Constipation en voyage (n’a plus ses habitudes).

Palladium (au) … Maniérisme (jeune Platine), kyste de l’ovaire droit, douleur soulagée par la pression.

Ricinus (as) … Augmente la sécrétion lactée (basse dilution à répéter souvent) des nourrisses anorexiques, assoiffée, gastralgique et colitique.

Sabina (na – feu) = Juniperus sabina … Remède des menaces d’avortement du premier trimestre. Remède des condylomes et verrues anaux génitales pruriantes (sycose) et des dysménorrhées violentes s’étendant du sacrum au pubis.

Salvia off. (si – énergie) … Bouffées de chaleur accompagnées de transpirations profuses, le soir et la nuit (basse dilution).

Senecio (fe – yang) … Règles retardées ou supprimées, remplacées par des hémorragies vicariantes (Erigeron, Millefolium), lombago, tenesme rectal et urinaire disparaissant avec le flux menstruel.

Symphoricarpus (as) = Arbousier d’Amérique … Vomissements incoercibles de la grossesse, aggravés au moindre mouvement.

Trillium pendulum (na) = Liliacée d’Amérique du nord … Règles rapprochées, abondantes et longues (fibrome, prolapsus …), la patiente désire être fortement serrée par un bandage (contraire de Lachesis).

Ustilago (pb – chaleur) = champignon du maïs … Méthergin homéopathique (vasoconstricteur utérin) : hémorragies utérines (fibrome ++) avec sensation de chaleur bouillante dans le dos, douleurs de l’ovaire gauche. En urgence, utilisez : « Sabina 5 ch + Ustilago 5 ch, est le couple parfait du fibrome qui saigne, généralement avec de gros caillots rouges foncés » (R. Robert). 

Viburnum opulus (mg) = Viorne … Règles en retard, douloureuses, avec crampes et coliques.

.

Andrologie :

Agnus castus (s – eau) = le gattilier (verbénacée) … Impuissance érectile et perte de libido (suite d’excès ?), avec dépression et vieillissement prématuré.

Cinnabaris (hg) = le sulfate de mercure … remède d’ulcération génitale syphilitique (petit bout de métal porté en collier en Inde par les jeunes hommes !), mais aussi des mycoses inguinales et des verrues saignantes du prépuce

Cobaltum (zn – feu) … lombalgies avec impuissance malgré rêves lascifs

Murex purpurea (mg) = escargot de mer … encore un remède d’excitation sexuelle féminine … cependant actif dans les poussées mamelonnaires des garçons à la puberté.

Picricum acidum (ac) … le priapisme (érection permanente douloureuse) ! Remède d’atteinte du système nerveux spinal, avec douleurs testiculaires. Attention, symptôme qui peut aussi révéler une tumeur du petit bassin ! C’est aussi un remède de la « crampe des écrivains ».

Sabal serrulata (na) Palmier d’amérique … remède de l’hypertrophie prostatique (1 DH) des patients apathiques ou indifférents, qui peut être soutenu par Baryta carbonica et Conium (au) impuissance.

Selenium (s) … l’éjaculation précoce du psychasthénique à peau grasse.

.

Urologie et néphrologie :

Ammonium carbonicum (am – énergie) … insuffisance rénale, avec ses conséquences respiratoires et cardiaques (Kalium carbonicum, c’est le cœur qui est défaillant). Il se laisse aller (malpropreté) et ne supporte plus la conversation.

Benzoïcum acidum (ac – sec) … Urines fétides et dépôts goutteux

Clematis erecta (si – humidité) FB : « idéalistes, indifférents, rêveurs » … épididymite droite avec pollakiurie.

Equisetum hiemale (si – chaleur) … cystalgies avec incontinence d’urines (et de selles chez les femmes agées)

Ocimum canum (ca) = le basilic tropical (riche en HE) … colique néphrétique droite (Berberis, c’est à gauche). L’urine est trouble, parfois infectée (cystite) ou sanglante.

Petroselinum sativum (hg) = persil (HE) … uréthrite avec prurit et douleur du périné, mictions impérieuses

Populus tremuloïdes (al) = peuplier (FB : « appréhensionvagues et inexplicables craintes « ) … cystite avec ténesme, après accouchement ou opération sur les voies urinaires (ou prostate).

Rhus aromatica (hg) = le sumac odorant … incontinence d’urine des vieilles femmes 3 ou 4 CH

Sarsaparilla (am – sec) … cystite avec douleurs intolérables à la fin de la miction (vessie), lithiase avec eczéma des doigts (vu aussi plus haut).

Spirea ulmaria (ac) = reine des prés (contient de l’aspirine) … hyperuricémie avec cystite chronique

.

Infectieux :

Ailanthus glandulosa (hg – feu) … Angine grave, RAA, scarlatine ou MNI (// Belladonna et Phytolacca).

Echinacea (ge – chaleur) … infection dentaire (favorise la suppuration), cutanée (anthrax, phlegmon) et utérine (fièvre puerpérale (avec Pyrogenium).

Ceanothus americanus (as) = le thé de Jersey … Splénomégalie (ancien paludéen ?), diarrhée pressante et miction impérieuse

Gelsemium (mn – vent) – Jasmin de Caroline … le roi du trac ! mais aussi grand remède infectieux, quand le fièvre est haute et le pouls lent (grippe par exemple) : le contraire, c’est Pyrogenium (fébricule, mais tachycardie).

.

Général :

Bellis perennis (hg) = paquerette … Arnica du sein et œil au « beurre noir »

Cistus canadensis (au – froid) = Ciste du Canada … les névralgies d’un hypersensible au froid (Silicea et Psorinum), adénopathies, induration mammaire et démangeaisons cutanées

Cocculus indicus (am) = Coque du Levant … Mal des transport où le sujet est mieux couché à la chaleur de sa cabine (différent de Tabaccum). Bien aussi dans l’épuisement du décalage horaire : il baille de façon répétéé, somnolant constamment.

Comocladia = Guao … Sensation d’yeux trop gros, projetés en avant, comme dans l’exophtalmie (utile dans le Glaucome aigu). Le contraire est Paris quadrifolia où ils semblent tirés en arrière, comme par des ficelles.

Fluoricum acidum … sensation de courant d’air sous les paupières !

Physostigma (mn) = fève de Calabar, légumineuse africaine qui contient de l’ésérine, inhibiteur de l’acéthylcholinesthérase : effet décurarisant (myasthénie, glaucome) … parésies (faiblesse musculaire, ptosis des paupières et myosis) et paresthésies (crampes, secousses des membres et engourdissements) . A été aussi utilisé comme antidote de Belladonna et de Stramonium.

Psorinum … allergique (frileux et dépressif) en parfaite santé à la veille d’une crise

.

NB. Moyen mnémotechnique : les remèdes terminant par UM sont améliorés par la chaleur (ex. : Arsenicum, Causticum, Psorinum – sauf Iodum) / les remèdes se terminant par IS sont au contraire améliorés par le froid (ex. Apis, Cantharis …) !

.

Bibliographie : « Homéopathie : petits remèdes retrouvés » P. Barbier (Maloine, 1994)

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.