la diététique en MTC

La diététique, pilier de la Médecine Traditionnelle Chinoise

La diététique chinoise fait partie des cinq piliers de la Médecine Traditionnelle Chinoise, avec la pharmacopée, l’acupuncture, le massage Tui na et les exercices énergétiques (dont le Qi Gong). Selon le Huangdi Neijing, le Canon interne de l’Empereur Jaune (XXVIIIème siècle avant J.C.), un régime inapproprié est l’une des principales causes de la maladie. En cas de troubles de la santé, il faut alors changer son régime alimentaire. C’est pourquoi, chez les Chinois, s’alimenter revient à se soigner.

L’énergie alimentaire (Gu Qi)

Dans les traditions extrêmes orientales, les aliments sont considérés comme une forme particulière émanant du ciel et de la terre, faisant partie de l’énergie universelle. Selon la philosophie taoïste qui a influencé la Médecine Traditionnelle Chinoise, l’énergie vitale de l’Homme est fourni par l’énergie céleste de type yang (air inspiré) et l’énergie terrestre de type yin (aliments ingérés). Les deux énergies forment l’Energie nourricière (Ying Qi). Celle-ci doit être équilibrée (bonne respiration et alimentation) afin de garantir à l’individu santé et longévité.

L’énergie venant des aliments est appelée Gu Qi. Contrairement aux Occidentaux qui analysent les apports nutritionnels en termes de graisses, de sucres, etc, les Chinois classent les aliments selon leur nature. Chaque personne représente un « terrain distinctif », qui selon sa nature, son lieu d’habitation et la saison en cours, devra suivre un régime alimentaire adapté.

DIETMTC

Le classement des aliments selon la diététique chinoise

Les aliments sont classés selon leur nature yin yang, leur saveur, leur action sur les mouvements globaux de l’énergie du corps et sur les différents organes internes et leur forme.

— Les cinq natures :
Chaque aliment possède une nature : chaude, tiède, neutre, fraiche ou froide.

La nature d’un aliment est définie par l’effet thermique et physiologique que cet aliment va produire sur l’organisme, après avoir été absorbé. Cet effet n’a rien à voir avec la température de l’aliment. Par exemple, les aliments de nature chaude vont faire monter la température de certaines zones du corps et renforcer l’énergie de certains organes. Quant aux aliments de nature froide ou fraîche, ils vont plutôt refroidir le corps et ralentir la circulation du Sang et de l’Energie.

Le mode de cuisson des aliments peut changer cette nature (grillade, macération, infusion, etc.). Par exemple, plus l’aliment sera cuit longuement à feu fort, et plus il deviendra de nature chaude.

Généralement, les aliments d’origine végétale seront plutôt frais ou froids, tandis que les aliments d’origine animale (viande, lait, œufs) seront tièdes ou chauds. La viande des animaux à forte musculature et énergiques sera plus chaude que celle des animaux passifs. De même, si les aliments proviennent d’un milieu aquatique (rivières, lacs, mers), ils sont de nature plus froide que ceux qui proviennent de la terre.

— Les cinq saveurs :
Les cinq saveurs sont en correspondance avec les organes. Chacune est liée à un couple d’organes et d’entrailles précis et permet de le stimuler. Mais attention, il faut faire une différence entre la plénitude et le vide de l’organe. En général, la saveur correspondante à l’organe stimule celui-ci et lui est bénéfique s’il est en vide. Mais si l’organe est en plénitude, la saveur correspondante lui sera néfaste, il faudra donc favoriser une autre saveur dans l’alimentation, qui régulera l’énergie de l’organe. Voici une liste des organes, ainsi que leurs saveurs stimulatrice et régulatrice :

* Couple Foie / Vésicule Biliaire (Printemps) > saveur spécifique : aigre-acide, saveur régulatrice : doux (ou sucré), voir les conseils alimentaires pour le printemps et le foie.

* Couple Cœur / Intestin Grêle (Eté) > saveur spécifique : amer, saveur régulatrice : âcre – piquant, voir les conseils alimentaires pour l’été et le coeur.

* Couple Poumon / Gros Intestin (Automne) > saveur spécifique : piquant –âcre, saveur régulatrice : aigre- acide, voir les conseils alimentaires pour l’automne et le poumon.

* Couple Rate / Estomac (5ème saison) > saveur spécifique : doux (ou sucré), saveur régulatrice : salé

* Couple Rein / Vessie (Hiver) > saveur spécifique : salé, saveur régulatrice : amer, voir les conseils alimentaires pour l’hiver.

Si vous avez une faiblesse énergétique au niveau d’un organe, vous ressentirez une attraction pour la saveur correspondante. Dans ce cas, il est bénéfique de privilégier cette saveur. Dans le cas d’un hyperfonctionnement d’un organe (excès), vous ressentirez alors une répulsion pour la saveur correspondante.

dietchin  Des règles strictes …

En prévention d’un trouble énergétique, il est recommandé d’équilibrer les saveurs lors des repas.

— Les quatre dynamismes :
Les aliments, selon leur nature yin ou yang, font circuler l’Énergie dans le corps. Les aliments de type yang font monter l’énergie (par exemple l’alcool), tandis que les aliments de type yin font descendre l’énergie. Selon leur nature yin ou yang, ils intérioriseront ou extérioriseront l’énergie.

— La « forme » de l’aliment :
Un aliment est caractérisé également par sa couleur (vert, rouge, jaune, blanc, noir), sa consistance (dur, fibreux, charnu, croquant, mou) et son degré d’hydratation (humidifiant ou asséchant). Les Chinois considèrent que dans une assiette, les cinq couleurs doivent être présentes afin que le plat soit agréable à regarder et que le repas apporte du plaisir et par conséquent, une bonne digestion.

A propos de l'auteur
Francis HUMBERT
Je suis praticien de médecine chinoise, ostéopathe D.O, depuis plus de 35 ans après de nombreuses formations ...