La finalité de ce site

Question : Vous proposez beaucoup de choses … mais quelle est la finalité de ce site ? 

Réponse : « Autant que je puisse en juger, le seul but de l’existence humaine est d’allumer une lumière dans l’obscurité de l’être. » C. Jung

Monter un site de cette importance, cela demande des années d’efforts et un investissement important … Pourquoi faisons-nous tout cela ? 

Pour partager nos outils et nos connaissances avec la jeune génération, à la fin d’un parcours professionnel bien rempli, dans un contexte qui n’est plus guère favorable aux « médecines douces »

L’histoire a commencé il y a 25 ans, lorsque l’état français a décidé la disparition du « secteur 2 » (honoraires libres – conçu pour les médecins à « exercice particulier » ou MEP) … Nous avons tout de suite compris qu’au bout de quelques années, toutes les écoles d’homéopathie et de MTC seraient vides. Et qu’au bout de quinze ans, les médecins chevronnés partant à la retraite, les patients commenceraient à chercher désespérément des praticiens compétents, puis qu’après trente ans l’homéopathie n’existerait plus en France ! 

Les deux premières phases de ce pronostic se sont réalisées et à présent nous entamons la phase 3 du processus. On observe aussi que le phénomène s’est « européanisé » : l’homéopathie et la MTC n’ayant pas le statut de spécialité, les jeunes confrères les délaissent pour des FMC allopathiques obligatoires et indemnisées … Bref, ils sont dans les rails d’une médecine « orthodoxe » où tout est fait pour éviter qu’ils ne se détournent du « droit chemin » pharmacologique ! 

Le phénomène s’est accéléré avec la crise de la « vache folle » qui a poussé le ministère de la santé au retrait des « Nosodes » (remèdes homéopathiques d’origine humaine ou animale), puis à la redéfinition de toutes les souches utilisées par les laboratoires. La majorité des préparatoires homéopathiques, ne pouvant investir dans un tel travail de mise aux normes ont fermé. Boiron a racheté petit à petit les laboratoires qui résistaient encore … En Suisse, SuissMedic – organisme fédéral d’accréditation des médicaments – s’est également chargée de « faire le ménage » …

Rebelle

Nous avons envie de trouver une alternative à cette involution prévisible, donc, nous avons développé de nouveaux outils (la biologie BNS – pour un choix objectif et scientifique des remèdes), de nouveaux remèdes (les Gaz – qui sont une alternative opérante aux nosodes, appelés à disparaitre), une nouvelle approche clinique (la MTC et la psychologie expliquent la cohérence des symptômes de la matière médicale) et finalement didactique : on peut apprendre et utiliser facilement l’homéopathie et la MTC, d’autant que les logiques sont les mêmes !  

Ces efforts ont porté leurs fruits et nous avons ainsi réunis un groupe de plus de cents praticiens, pour finir par développer ce site, qui est une sorte de « canot de sauvetage » qui va permettre aux plus ouverts des praticiens et à leurs patients de survivre à naufrage programmé des « médecines douces » en Europe. 

Une démarche « intégrée » : construire une « marque » avec plein de produits (ex: Apple avec toute sa gamme de produits : iPod, iPad, iWatch, etc.). Nous ferons une entité qui va relier nos différentes activités (les noms que je mets ici sont juste à titre indicatif) qui contiendra les produits : eLab (actuellement myBioBox), eDoc (téléconsultation), eDrug (les prescriptions suite à la consultation), eStudy (les cours) … etc. Faire en sorte que les produits soient liés entre eux… une fois qu’on fait une analyse BioBox qu’on ait envie de continuer avec la téléconsultation et ensuite avec les prescriptions etc…

Aidez-nous à développer et à pérenniser nos efforts ! 

Si notre démarche, qui vise à faire vivre les « médecines différentes », dans une approche scientifique, vous intéresse, n’hésitez pas à vous inscrire sur le site, à participer au forum (questions et suggestions sont les bienvenues), à en parler à vos ami(e)s, à acheter quelques livres (boutique) ou formations (faculté)  … et même notre sympathique mug (18 francs /15 euros) de soutien.

alt

 

Ou notre trousse de complexes homéopathiques d’urgence (CHU) : les 10 tubes de base pour 100 francs/90 euros (voir « boutique » pour disponibilité).

A l’image des logiciels « open source » du monde informatique, nous appelons à un travail collaboratif, ouvert, pour le bénéfice de tous et de chacun, car ce site est aussi le vôtre. Bref : mobilisez-vous !

PS. Nous avons eu la naïveté de croire que nos efforts pouvaient intéresser le laboratoire Boiron (leader du marché des remèdes homéo et phyto), que celui-ci pourrait nous aider, puisque nous travaillons – en fait – à lui créer des prescripteurs … ce fut un refus cinglant ! Or cette société – cotée en bourse – mène une politique capitaliste à courte vue, grâce au merveilleux prétexte de la nécessité d’enregistrer les souches homéopathiques auprès de la communauté européenne, selon la procédure « d’AMM simplifiée », qui laisse libre aux laboratoires d’abandonner les souches non rentables ! Ce qu’a fait Boiron en choisissant de n’enregistrer que quelques centaines de remèdes « rentables » sur 2000 souches disponibles précédemment.

A propos de l'auteur
Jean Yves Henry
Médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur. Auteur d'une dizaine d'ouvrages, il coordonne l'enseignement de confrères de toutes spécialités pour promouvoir l'aspect intégré de ce télé-enseignement médical et para-médical.