La L-Théanine

La L-théanine et les pathologies neuro-fonctionnelles

Fatigue, stress, troubles du sommeil, troubles de la mémoire, irritabilité, troubles anxieux ou dépressifs, troubles de la concentration, de l’attention, déficit immunitaire… Voici quelques symptômes communs aux pathologies neurofonctionnelles.

L’hypersensibilité du terrain de ces patients demande une prise en charge globale.

La L-théanine s’avère avoir des propriétés très intéressantes dans le fonctionnement du système nerveux central, sur l’immunité, le stress oxydatif et pourrait être un apport intéressant dans les pathologies neurofonctionnelles.

QU’EST CE QUE LA L-THÉANINE (LT)?

La LT est un acide aminé non protéinogène, qui fut découvert par Sakato en 1949 en tant qu’acide aminé principal du thé vert (camélia sinensis), 2ème boisson la plus consommée au monde. On le trouve sous forme d’acide aminé libre en quantité importante dans les thés de qualité, à la proportion de 50% des acides aminés présents. IL y en a beaucoup dans le thé vert, mais il est aussi présent dans le thé blanc et en moindre proportion dans le thé noir, car la fermentation fait perdre 50% de la LT.

Sous l’action du soleil, la LT se convertit en polyphénols. Ainsi la récolte de thé à 7h le matin au début de la saison d’été garantit un taux de LT optimum. Une tasse de thé apporte en moyenne entre 25et 45mg de LT.

Les « thés d’ombre », arbres recouverts avant récolte afin de bloquer le rayonnement solaire, contiennent plus de LT (Gyokuro, Kabusécha, Tencha, Matcha).

À coté de sa présence importante dans le thé, on la trouve dans deux plantes cousines : le Camelia Japonica, le Camelia Sasanqua et dans un champignon, le bollet bai (Xerocomus badius).

Depuis 1964, elle est utilisée en tant qu’additif alimentaire au Japon. Dès lors, des générations l’ont utilisée comme supplément naturel pour traiter l’anxiété, le stress et comme stimulant cognitif lorsqu’elle est administrée en synergie avec la caféine.

Ceci fait partie des raisons pour lesquelles de nombreux fabricants de boisson se penchent sur les effets de cet acide aminé.

Théanine

L‘acide aminé l-théanine (N-éthyl-l-glutamine ou glutamic acide gamma éthylamide) est biosynthétisé dans les racines de l’arbre à thé grâce à la théanine synthétase (ou l-glutamate éthylamine ligase) faisant intervenir l‘acide glutamique (glutamate-Glu), acide alpha aminé non essentiel pour l’homme, mais principal neurotransmetteur excitateur du système nerveux central et l’éthylamine (amine primaire CH3CH2NH2) que l’on retrouve associé au groupe catéchol dans la structure des catécholamines qui sont des neurotransmetteurs ou hormones synthétisés à partir de l’acide aminé L-tyrosine (dopamine, noradrénaline, adrénaline).

Il est ensuite transporté dans les feuilles de thé où il se concentre. Dans le thé, cet acide aminé à une forme de L (molécule chirale stéréoisomère L). C’est la forme naturelle et biologiquement active.

Théanine2   C7 H14 N2 O3

 

PHARMACOCINÉTIQUE

Soluble dans l’eau lors de son ingestion par voie orale, elle est absorbée par l’intestin grêle. Une étude a été faite sur l’homme en 2010 afin de connaître la pharmacocinétique de la LT après consommation de thé (20-100 mg de LT/tasse) :

• Après ingestion, les concentrations maximales plasmatiques de LT se situent (à 50 mn) soit 1 à 4,4mg/l et ce proportionnellement à la dose donnée. 10mn après l’ingestion, la moitié de LT se retrouve dans le plasma et la moitié de son élimination se fait entre 15 et 65 mn dans le plasma et le foie.

• La LT passe la barrière hématoencéphalique, via le système de transport d’acide aminé neutre (leucine dépendant). Il a été démontré chez le rat que la LT augmente les concentrations de sérotonine, de dopamine dans le striatum et de GABA dans l’hippocampe.

• 5 heures après son ingestion, on retrouve toujours de forte concentration de LT dans le cerveau, alors qu’elle est pratiquement éliminée dans le foie et le plasma.

La LT est hydrolysée dans les reins en acide glutamique et en éthylamine par l’enzyme glutaminase.

De part la structure chimique particulière de la LT, les études sur cet acide aminé se multiplient depuis sa découverte et il en paraît chaque année afin d’en justifier les effets constatés et de comprendre le mode d’action biochimique.

LES EFFETS DE LA L-Théanine

Quelques études …

Ø LT et EFFET SUR ÉTAT MENTAL ET STRESS

Les études de Juneja et al – 1999, Palva et Palva – 2007, Kobayashi et al – 1998, montrent que la LT a un effet direct sur le cerveau en augmentant le nombre d’ondes alpha (8,5/12 hz) que l’on retrouve dans un état de conscience apaisé, 40 à 105 mn après la consommation de LT dosée entre 25-100 mg sans somnolence ressenti.

Une étude de 2015 en double aveugle et contre placebo, analysait l’effet sur l’humeur d’une boisson à base de LT consommée par des sujets soumis à un stress cognitif. Des mesures supplémentaires ont inclus une évaluation des performances cognitives et de l’activité de l’onde alpha en état de repos par électroencéphalographie. 34 sujets sains âgés de 18-40 ans ont participés à l’expérience.

Résultats :

La réponse au stress subjectif lié au stress cognitif multitâche était réduit de façon significative une heure après l’administration de la boisson par apport au placebo.

La réponse salivaire de cortisol au stress a été réduite pendant 3 heures suivant la prise de LT.

Aucun changement de rendement cognitif n’a été observé contre placebo.

L’état de l’activité de repos alpha ondulatoire était significativement plus élevé pendant 2 h après la prise de la LT par rapport au placebo, cependant ceci étant particulièrement observé chez les sujets les plus anxieux et stressés.

La LT réduit le stress subjectif et physiologique pendant une tâche stressante.

La LT s’oppose à la voie glutaminergique et réduit le stress induit par l’action du sympathique en cas de stress aigu. Elle diminue la fréquence cardiaque, la pression artérielle en agissant sur l’axe hippocampo-hypophyso-surrénalien en inhibant les corticostéroides (Roger et all – 2008).

 

Ø LT et SOMMEIL

Une étude de 2011 sur l’efficacité et l’innocuité de la LT comme aide à l’amélioration de la qualité du sommeil chez une population d’enfants de sexe masculin et officiellement diagnostiqués TDAH, âgés de 8 à12 ans (étude menée en double aveugle randomisée et contre placebo) durant 6 semaines avec un dosage de 400mg de LT/j répartie dans la journée en 4 prises, a montré qu’à cette dose, la LT a amélioré la qualité du sommeil sans induire de somnolence diurne, ni intervenir sur la latence du sommeil ni sur sa durée.

Une étude en 2003 constate des améliorations dans la qualité subjective du sommeil et de l’humeur au réveil par la prise de l-théanine (Jujena & shi-rakawa).

 

Ø LT et CAFÉINE

Gomez- Ramirez (2008) montre un meilleur traitement attentionnel lors de l’exécution d’une tâche demandant de la concentration, ceci est potentialisé par la prise concomitante de caféine (effet synergique et positif), rapidité d’exécution sans stress ressenti.

La LT s’oppose aux effets délétères du café tels qu’accélération du rythme cardiaque, augmentation de la pression artérielle

En revanche la prise seule de LT à la dose de 250 mg diminuerait le temps de réaction sur une tâche d’attention auditive.

 

Ø LT et IMMUNITÉ

Une étude parue en janvier 2016 visant à étudier les effets et mécanismes d’action de la LT sur la sécrétion de cytokynes immunitaires d’hormones, de neurotransmetteurs et sur l’expression d’ARNm de la phospholipase C chez le rat, a démontré que l’administration à haute dose de LT 400mg/kg améliore les fonctions immunitaires des rats en augmentant l’activité lymphoïde, ce qui modifie l’équilibre des cytokines th2/th1 et abaisse le taux de corticostérone dans le plasma.

La LT a augmenté le taux de dopamine et de 5HTP dans l’hypophyse et l’hippocampe et a régulé l’expression des ARNm des isomères des phospholipases C dans le cœur.

 

Ø LT et ACTION ANTIOXIDANTE
Étude de janvier 2016 : étude in vivo sur les capacités anti oxydantes de la LT sur des souris infectées par la bactérie Escherichia coli et d’autres non infectées.

Résultats : la LT a une activité anti oxydante non enzymatique. Elle a régulé et augmenté l’expression de l’ARNm catalase chez les souris non infectées. Sur le lot de souris infectées, la LT a augmenté l’activité de la SOD et l’expression de l’ARNm de la cuznSOD (protège les cellules du stress oxydatif exogène) ainsi que l’activité de la GPX1. La LT a rétabli les niveaux de l’ARNm de mnSOD (stress oxydatif mitochondrial).

Cette étude montre que la LT outre son action anti oxydante par des voies non enzymatiques, protège contre le superoxyde (O2-) et le peroxyde d’hydrogène (H2O2) par l’intermédiaire de la SOD et du GPx1 (ou Glutathion Peroxydase1) en première comme en deuxième ligne de défense (innée et acquise).

Le Stress oxydatif

SOURCES de Stress

ROS (réactif oxygen species)

alcool, tabac, déséquilibres alimentaires, sucres, ensoleillement, rayonnement, toxines, infections, médicaments
pesticides, pollution, surmenage, manque d’activité physique.

 

Ø L-THÉANINE et EFFET NEUROPROTECTEUR

L’effet neuro protecteur de la LT sur le retard de la mort des cellules cérébrales a été mis en évidence dans une autre expérience (Egashira et al). Une ischémie transitoire a été induite sur 2 lots de gerbilles à température du cerveau à 37°c. L’un a reçu une injection LT (1 mg/kg), l’autre pas. Il a été ensuite pratiqué une occlusion bilatérale des artères carotides pendant 3 mn impactant la région de l’hippocampe CA1.

• 7 jours après l’expérience dans le groupe qui n’a pas reçu de LT, les neurones pyramidaux de la région de l’hippocampe ont dégénéré ou disparu en grande quantité alors que pour le groupe qui a reçu une injection de LT, peu de neurones ont été affectés dans leur nombre et leur intégrité.

Conclusion :

  • le traitement préventif par LT a inhibé de manière significative la mort cellulaire dans le champ de l’hippocampe (CA1).
  • l’action de la LT est due à un effet direct sur les neurones.

EXPLICATION SELON KAKUDA DU MÉCANISME D’ACTION DE LA LT DANS LE CERVEAU :

 

Ø LT et EFFET PROTECTEUR SUR LE DYSFONCTIONNEMENT COGNITIF

L’étude de Kukuda et All – 2011 démontre que la consommation à long terme >ou= à 2 tasses/j de thé vert matcha riche en LT, est associée à une prévalence plus faible de déficience cognitive et a supprimé la progression de ces dysfonctions cognitives chez l’être humain. Kakuda suggére donc l’effet préventif de la LT à la dose de 200mg/j sur la démence des personnes âgées.

Théanine3

La LT a une structure similaire au glutamate (Glu) qui est un neurotransmetteur lié à la mémoire.

Le Glu est présent dans des vésicules pré synaptiques dans les neurones glutaminergiques qui sont fortement concentrés dans les régions des centres de la mémoire (hippocampo-thalamo mamillaire). Lorsque l’information électrique est transmise au niveau des synapses, le Glutamate est libéré dans la Fente Synaptique (FS). Les récepteurs à Glu sont activés dans la membrane post-synaptique. Les informations sont transmises sous forme de réactions chimiques (voir schéma ci dessous).

Théanine4

Quand le transfert de l’information est complet, le Glu est éliminé de la Fente Synaptique, recapté par les cellules gliales et les neurones par les transporteurs à Glu. Ainsi, une faible concentration de Glu est maintenu dans la FS pour éviter une excitation excessive. Lorsque pour différentes raisons, le Glu est trop relâché dans l’espace extra cellulaire (privation de glucose – o2 =excitotoxicité), les récepteurs à Glu (NMDA+AMPA+Kaïnate) sont excités de façon anarchique.

Lors d’une ischémie, l’entrée de Ca2+ liée à la surstimulation des (NMDA) entraine la mort des cellules neuronales concernées. Ces phénomènes d’excitotoxicité participent à la neurodégénérescence et sont récemment envisagés pour responsables de la maladie d’Alzheimer au long terme.

D’après Kakuda, la LT agit comme un antagoniste de l’effet d’excitation du Glu. Elle se lie au récepteur NMDA (agoniste), aux récepteurs AMPA et aux récepteurs Kaïnate (antagonistes) en empêchant la recapture du Glu afin de diminuer les effets dans les cellules. Cette action est modeste, car son affinité à ces récepteurs est entre 30 et 80000 fois plus faible que celle du Glu cependant suffisamment significatif pour avoir un effet

L’autre voie d’action de la LT est liée au fait qu’elle va se substituer à la glutamine (Gln) dans les transporteurs à Gln empêchant celle ci d’être transformée en Glu par la glutaminase et d’atteindre sous forme de Glu les terminaisons nerveuses pour être libérée dans les FS. Ceci explique en grande partie, l’action neuroprotectrice de la LT sur les troubles cognitifs et les pathologies de neuro-dégénérescences ainsi que la protection contre l’ischémie.

De même l’action de la LT permet d’augmenter le taux de GABA (dont le précurseur est le Glu). Principal inhibiteur du SNC (30% des synapses) de l’adulte, il joue un rôle important en empêchant l’excitation prolongée des neurones.

Les effets du Gaba contrebalancent ceux du Glu et permettent aux cellules pyramidales glutaminergiques de maintenir une activité soutenue dans la mémoire de travail.

Ø Les interactions :

  • Il peut y avoir des interactions potentielles de LT avec certaines drogues ou alcool, possibilités d’interactions plus fortes avec les antidépresseurs (alcool, anxiolytique, sédatif) dues aux effets synergiques de ces substances.
  • La LT augmente l’efficacité des traitements pour la schizophrénie et le parkinson par sa liaison au récepteurs au Glu.
  • Elle potentialise l’effet des traitements chimiques anti cancer en augmentant la concentration des médicaments dans les cellules tumorales tout en protégeant les cellules saines (par son action sur le gluthation).

     

TOXICITE

  • La LT est généralement bien tolérée.
  • Pas de toxicité même à forte dose (5000mg/kg chez le rat).
  • Non mutagène ou cancérigène chez les animaux et bactéries.

Ø Les effets secondaires (rares)

EFFETS SECONDAIRES

CONSEILS pour compenser :

Troubles intestinaux/nausées

prendre avec un repas et diminuer la dose

Maux d’estomac

attention à la qualité de la LT

Maux de tête

seraient dus à l’effet sur l’oxyde nitrique

Modification de l’appétit à la baisse

peut aider à la perte de poids

Diminution de la pression sanguine en cas de stress

Étourdissements, vertiges

dus à la prise d’une trop grande quantité

Baisse d’énergie, ralentissement cognitif

augmente la relaxation physique et mentale. Des ajustements physiologiques sont parfois nécessaires : prendre avec la caféine. La diminution de sérotonine ou son réglage peut être un effet secondaire.

 

CONCLUSION:

La LT offre aux pathologie neurofonctionnelles une aide précieuse pour atténuer les nombreux symptômes générés par ces maladies. Son action relaxante et anti-stress sur le SNC et le SNA, sa facilité d’assimilation, son action anti oxydante et de soutien de l’immunité, l’amélioration de la qualité du sommeil ainsi que la facilitation des tâches cognitives lorsqu’associée à la caféine, son action neuroprotectrice, suggèrent que la prise de thé vert riche en LT, régulière, de bonne qualité, à la quantité 2 à 4 tasses de thé par jour est un bon compromis pour bénéficier de ces effets bénéfiques sur la santé.

Pour le choix du complément alimentaire unique en LT, il faut prendre soin de choisir une qualité pure et d’origine naturelle à la dose de 200-600 mg/jour en l’associant ou non à la caféine selon l’effet ressenti, en plusieurs prises si + de 200 mg et avec un repas si mal digérée seule.

 

RÉFÉRENCES :

  • The Effects of L-Theanine (Suntheanine ) on Objective Sleep Quality in Boys with Attention Deficit Hyperactivity Disorder (ADHD): a Randomized, Double- blind (2011). Placebo-controlled Clinical Trial. Michael R. Lyon, MD, Mahendra P. Kapoor, PhD, Lekh R. Juneja, PhD
  • Effects of L-theanine on attention and reaction time response (2010) Akiko Higashiyamaa, Hla Hla Htayb,*, Makoto Ozekib, Lekh R. Junejab, aUniversity of Shiga Prefecture, Human Culture Department, Japan
    bTaiyo Kagaku Co., Ltd., 1-3 Takaramachi, Yokkaichi, Mie 510-0844, Japan
  • Wikipedia : L-théanine
  • wwwthévert.com : les bienfaits du thé vert Dr. SCHWEIKART
  • Neuroprotective effects of theanine and its preventive effects on cognitive dysfunction : Takami Kakuda∗ R&D Division, Itoen, Ltd., 21 Mekami, Makinohara, Shizuoka 421-0516, Japan (2011)
  • Preventive effect of theanine intake on stress-induced impairments of hippocamapal long-term potentiation and recognition memory. Haruna Tamanoa, Kotaro Fukurab, Miki Suzukia, Kazuhiro Sakamotob, Hidehiko Yokogoshib, Atsushi Takeda (2013)
  • Protective effect of L-theanine on chronic restraint stress-induced cognitive impairments in mice Xia Tiana,1, LingyanSuna,1, LingshanGoua, XinLinga, YanFenga, LingWanga, XiaoxingYina, YiLiua,b,n. DepartmentofPharmacy, Xuzhou Medical College, Jiangsu, China (2013)
  • The effects of L-theanine, caffeine and their combination on cognition and mood Crystal F. Haskell a, David O. Kennedy a, Anthea L. Milne a, Keith A. Wesnes a,b, Andrew B. Scholey a, astleuponTyneNE18STUK(2007)
    A Human Cognitive Neuroscience Unit, Division of Psychology, Northumbria University,
  • L-Theanine Improves Immunity by Altering TH2/TH1
    Cytokine Balance, Brain Neurotransmitters, and Expression of Phospholipase C in Rat Hearts Chengjian LiHaiou Tong Qiongxian Yan Shaoxun Tang Xuefeng Han1 Wenjun Xiao Zhiliang (2016)
  • Anti-stress effect of theanine on students during pharmacy practice Positive correlation among salivary α-amylase activity, trait anxiety and subjective stress (2013) Keiko Unno a, Naoki Tanida a, Naoto Ishii a, Hiroyuki Yamamoto a, Kazuaki Iguchi a, Minoru Hoshino a, Atsushi Takeda a, Hayato Ozawa c, Tsutomu Ohkubo c, Lekh Raj Juneja c, Hiroshi Yamada b
  • In vivo antioxidative effects of l-theanine in the presence or absence of Escherichia coli-induced oxidative stress. Yanli Deng a,b, Wenjun Xiao a,b, Ling Chen c, Qiulin Liu a,c, Zunying Liu a,c, Zhihua Gong c,*(2016)

 

A propos de l'auteur
Martine DUCASSE
Kinésithérapeute de formation, praticienne de méthode Quertant, de Rééducation Posturale globale et d'EFT